Récit de la course : Marathon de Paris 2018, par marathon-Yann

L'auteur : marathon-Yann

La course : Marathon de Paris

Date : 8/4/2018

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 1293 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

8 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

Bis repetita

Après l’hiver, le printemps ! Après des semaines d’entrainement et de courses dans la boue et le froid, ce weekend s’annonce enfin printanier, et cela me réjouit. Passage le vendredi au salon du running, pas simplement pour récupérer mon dossard mais aussi pour profiter du salon. Si je ne trouve pas la montre GPS de mes rêves, j’en profite pour faire la connaissance de Bert’, qui me dédicacera son excellent bouquin. Puis je récupère mon dossard : pour cette course, je m’appellerai Philippe, presque Philippidès, j’y vois un excellent présage. Je suis vraiment content de participer à cette fête, et impatient que dimanche arrive.

Pas de bol le dimanche matin, je me lève à 5 :30 avec un sérieux mal de tête. Je prends un café serré, un cachet costaud (c’est l’avantage de s’appeler Philippe, je ne crains pas les contrôles anti-dopage Rigolant), et avec l’air vif de matin,  les choses rentrent dans l’ordre .J’arrive même assez tôt au départ, grâce à l’excellent conseil glané sur kikourou de descendre à Victor Hugo. Installé dans mon sas dès 7h45, je m’assieds sur le trottoir et m’amuse de la diversité des nationalités affichées sur nos dossards : France, GB, Pologne, Lituanie, Chili, Colombie, Australie, Maroc, Tunisie, Turquie…le monde a rendez-vous sur les Champs ! Et si je m’agace du speaker qui répète cent fois que nous allons courir dans la plus belle ville du monde (quel chauvinisme), sur la plus belle avenue du monde (quel nombrilisme), il faut reconnaitre que ce marathon est attractif.


Photo : page Facebook de la course


Attractif, attirant aspirant. Départ rapide. Trois semaines après l’Ecotrail 80, ce sont mes jambes qui décideront de l’objectif, et celles-ci décident de se faire plaisir. Champs-Elysées, Place de la Concorde, rue de Rivoli, pas le temps de dire ouf que nous sommes déjà à la Bastille. Une fanfare joue du Boby Lapointe (« au pays tagada Castille… »), un peu plus loin une grand-mère déguisée… en tournesol, le monde est joyeux et j’ai le cœur léger. Dans la bois de Vincennes, je continue à ce bon rythme (4:30/km), qui n’est pas celui de mon record mais me laisse espérer de belles choses. Je profite. Du soleil qui se montre enfin après des mois d’absence, du parcours, que je commence à bien connaitre, de cette ambiance incroyable. Porte Dorée, je me dis que cette course est vraiment à part.

Semi en 1 :34. Temps piégeux, assez rapide pour m’entamer, pas assez pour aller taquiner mon record. Au moment d’aborder les quais, que je n’aime pas particulièrement, il va falloir trouver la motivation ailleurs. Je ne regarde plus ma montre, mais j’essaie de profiter encore plus de l’ambiance. Sous un tunnel une animation du musée du quai Branly nous distrait, sur le thème « Fantômes d’Asie ». Je m’amuse de lire les « musée Jacques Chirac » sous les portraits de monstres déformés, avec la fatigue et un peu de mauvais esprit (c’est le cas de le dire), le mot « musée » disparait. Je pense à cette phrase de Madame de Deffand : « Est-ce que je crois pas aux fantômes ? Non, mais j’en ai peur ». Brrr. Sortie du tunnel. Les visages grimaçants des  coureurs remplacent ceux des fantômes, les relances font de plus en plus mal. J’attends avec impatience le ravitaillement du Km 29, et avec plus d’impatience encore l’ambiance exceptionnelle du Km 30. Je m’y attendais, mais j’en ai des frissons. Vraiment.


Photo : page Facebook de la course

La suite est évidement plus difficile. Je n’ai pas cette année les jambes de l’an dernier, où j’avais pu enchainer l’Ecotrail 80 et deux marathons en un mois, et je commence à subir la course. A partir du 30ème km, le compte à rebours est lancé : restent 12 kms, environ une heure de course. Un orchestre joue Dutronc, « je n’ai pas peur des petits minets, qui mangent leur ronron au drugstrore…». J’adore. Le boulevard Suchet et son interminable côte, j’aime beaucoup moins. Je suis frappé par le nombre de spectateurs qui ont un dossard accroché sur le ventre, j’imagine qu’il s’agit de dossards photocopiés et qu’ils veulent finir avec un copain. Bof.

Le bois de Boulogne, enfin. J’ai bien baissé de rythme, d’ailleurs le meneur d’allure 3h15 me reprend au km 36. Pas grave. Je souhaite faire mieux que les 3h17 de l’an dernier, ce serait mon meilleur temps à Paris, mais je n'ai pas envie de trop puiser dans les réserves, d'autres courses m'attendent. Ma motivation me quitte en même temps que mes forces, sans que je sache qui entraine l’autre. 

Plus que 4 kms. Des secouristes s’occupent d’un coureur, un court moment je me dis que ce serait bien de m’allonger, moi aussi. Puis je me souviens que je m’appelle Philippe et que ce serait particulièrement mal venu. Les organismes souffrent. Une concurrente semble souffrir du même mal que Yoann Diniz à Rio, j’éprouve pour elle un respect infini. Nous nous rapprochons de l’arrivée. L’ambiance remonte d’un cran, on voit sur le bord du parcours des coureurs avec une médaille, tout juste finishers, ils viennent encourager les copains. Double bravo. La ligne d’arrivée, toujours spectaculaire, est franchie en 3:16:59.

Ce fut dur, mais comme disent les coureurs anglophones : No pain, no confiture.


 

8 commentaires

Commentaire de catcityrunner posté le 10-04-2018 à 21:10:13

Un récit bien agréable et une belle gestion de course, bravo !
Enchaîner MdP après un Ecotrail 80 épique, chapeau :-)

Commentaire de marathon-Yann posté le 11-04-2018 à 11:54:26

Merci catcityrunner ! La gestion n'était pas parfaite (j'ai préféré prendre des risques au début, au cas où les jambes auraient tenu), mais j'ai encore pris beaucoup de plaisir.
Et bravo à toi aussi, j'ai lu sur le forum comment s'est passé ta course.

Commentaire de augustin posté le 11-04-2018 à 10:28:38

Bel enchainement, avec un temps tres honorable au vu de la temperature ! bravo!

Commentaire de marathon-Yann posté le 11-04-2018 à 11:55:38

Merci augustin. A choisir, je préfère une température un peu élevée qu'une mare de boue comme à l'Ecotrail. Et on fait un sport d'extérieur, faut assumer les conséquences !

Commentaire de Double_U posté le 11-04-2018 à 17:14:59

Félicitations, bel enchaînement ! Au plaisir de se recroiser.

Commentaire de marathon-Yann posté le 12-04-2018 à 07:19:21

Merci W. Je renseigne mon kivaou pour favoriser le hasard.

Commentaire de Shoto posté le 11-04-2018 à 19:02:37

Bravo respect :-) l enchaînement 80 ecotrai et mdp il faut le faire ! En plus beau chrono.

Commentaire de marathon-Yann posté le 12-04-2018 à 07:20:43

Et encore, je ne vous ai pas raconté que 15 jours avant l'ecotrail je battais mon record sur semi :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !