Récit de la course : Marathon de Paris 2007, par canard49

L'auteur : canard49

La course : Marathon de Paris

Date : 15/4/2007

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 2050 vues

Distance : 42.195km

Matos : lecteur mp3
et une ceinture avec une gourde;

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

Un marathon très chaud !!!!

Si je devais résumer le mdP 2007 en un seul mot et bien je dirais :"CHAUD". Pour ma deuxième paticipation à ce grand événement je ne pensais pas qu'il ferait aussi chaud à Paris. Enfin maintenant que j'y suis dans ma tenue orange pétant, il faut y aller...

Quelques  semaines plus tôt :

Je décide de m'inscrire au mdp avant de courir celui de la Rochelle (que je conseille à tout le monde d'ailleurs!) et j'avais bien fait puisque j'en ai bavé des ronds de chapeau à cause encore une fois de la chaleur.

C'est mon quatrième et la préparation est des plus sérieuses : 4 séances semaines dont deux de fractionnés (court sur du 300-400-500 puis long sur du 12 km sous la forme 4 fois 3000m ou 3 fois 4000m ou 1000-2fois 5000m-1000m ou 2 fois 6000m etc...) et deux séances plus longues avec alternances de rythme. 10 semaines environ d'entrainements pour être prêt le jour J avec quand même quelques courses car la CAP est avant tout un loisir et un sport d'équipe!! J'effectue donc un semi environ 5 semaines avant à Orvault (44) que je suis sensé courir à allure marathon mais je n'y parviens pas, certainement l'envie de se rassurer... puis un trail à Bain sur Oust (trois chapelles, 42 km...) pour le plaisir et le partage puisque je le fais avec mes partenaires et amis de course. Bien entendu on me le déconseille mais rien n'y fait, les courses et les déplacements avec mes amis sont les meilleurs moments.

Bilan : une préparation atypique mais sérieuse.

Me voila dans le sas rouge (je prévois un temps autour des trois heures) et je ne fais pas l'erreur de 2005, j'arrive seulement à 8h15 pour ne pas trop attendre. En 2005, pour mon premier, un ami m'avait inscrit en 4 heures mais j'ignorais qu'il y avait des sas et je m'étais pointé bcp trop tôt, j'avais même tenté de négocier une entrée dans le sas 3h30 mais sans succès. Et donc j'avais vécu un marathon qui ressemble bcp aux CR que j'ai pu lire. Des tonnes de vêtements, de sacs plastique, de bouteilles mais surtout de liquides non identifiés (enfin si...) avec le souci permanent de ne pas chuter. Cette fois c'est différent, je suis près de la grande arche de départ et j'aperçois le maire de Paris puis le ministre des sports, j'essaye de voir les élites, c'est le seul moment où je pourrais mais il y a encore trop de monde devant moi et je me dis qu'il faudra que je me décide à enregistrer le mdp pour voir à quoi ils ressemblent.

La tension monte, départ handisport à 8h30, les hélicos arrivent et PAN !! le départ est enfin donné, c'est une réelle libération car la semaine qui précède est dure à vivre. Premier problème et c'est mon unique préoccupation, la chaleur. C'était prévu et les organisateurs nous serinent qu'il faudra bien prendre les ravitos en eau et ils ont raison... Pour le chrono, je pars en 4min10s au kilo  avec l'idée que le chrono sera dur à tenir. Les premiers kilomètres se déroulent normalement et j'arrive au 5ième en 20 min 56s, je décide de commencer à boire car je transpire déjà à grosses gouttes et là surprise....Qui me donne ma bouteille ? Richard...Virenque et oui c'est sympa il a accepté de se mettre au premier ravito parmi les coureurs, c'est courageux quand on voit l'ambiance qu'il peut y avoir parfois. J'évite de faire une blague douteuse en sa présence mais je me souviens de sa marionnette et je souris...Qu'y avait-il dans ma bouteille ? De l'eau ;..sûrement Mort de rire. Juste devant moi une femme se fait littéralement faucher sur les pavés, je ne sais même pas si elle est repartie, quant au faucheur, il semble trop concentré pour s'excuser ou l'aider à se relever.

Je reprends ma course puis j'arrive au dixième 20 min49s plus tard et un petit hic, je ressens des douleurs dans les mollets, il est bcp trop tot à mon goût pour avoir mal et évidemment je repense au trail d'il y a cinq semaine et des conseils éclairés de certains que je n'ai pas écoutés. Tant pis, je décide de maintenir l'allure et advienne que pourra. Cette première partie de course est un délice, je suis encore frais et je regarde le grand Paris, les monuments et c'est un pur moment de plaisir de constater que l'on peut circuler librement dans une si belle ville. Je profite donc du décor en sachant pertinemment que cela ne va pas durer... 20min46s et le quinzième est atteint, à part les mollets tout va bien, j'ai bu à chaque ravitaillement, nous sommes maintenant dans Vincennes, les coureurs me semblent encore frais et il n'y a pas encore de casse mais le retour approche avec ses tunnels chauds et odorants et ces petits raidillons qui vous "cassent" les jambes. Je fais bien attention de courir à l'ombre et je me divertis avec les animations proposées : danse antillaise, capuera, groupes qui jouent des percussions, c'est vraiment sympa. Le semi arrive en 1h28min, comme prévu, pour une fois j'ai été sérieux, je n'ai pas accéléré. Je crois que la leçon de la Rochelle a été retenue et je ne veux plus revivre 12 km d'enfer...

18 min 30s et j'arrive au 25ième km, la chaleur commence à faire souffrir pas mal de coureurs, c'est le moment que je choisis pour m'alimenter, un tube de gel et ENCORE une bouteille d'eau que je bois entièrement. Les premiers tunnels arrivent et tout d'un coup je trouve le parcours moins attrayant, je commence à me concentrer sur la course car la Tour Eiffel arrive avec le 31ième kilo et le RÉEL début de la course. Entre le 30ème et le 35ième je mets 21min 34s, une légère baisse de régime mais pas encore trop inquiétante puis de trente à trente cinq 21min14s, je commence à avoir très mal aux jambes et je décide donc de m'arrêter à ce ravitaillement, une petite minute pour me ressourcer et récupérer, je mange un peu et bois bcp et je commence à voir des coureurs arrêtés, perclus de crampes et l'allure générale a considérablement faibli. Je redoute le redémarrage mais finalement ça va, la machine accepte de repartir et je me rends compte rapidement que je double de plus en plus de coureurs. Bien entendu cela me grise mais attention à l'euphorie qu s'avère souvent être le chant du cygne... Je maintiens l'allure comme je peux, je vois le 40ième, j'avais prévu de m'arrêter et puis finalement non, les encouragements se font de plus en plus entendre et puis 2,195km qu'est-ce que c'est ? Une TRÈS longue distance à ce moment de la course. Je ne regarde plus le chrono car de toute façon il faut finir, il n'est plus question de gestion mais simplement de terminer. Je mets 30min32s pour passer du 35 au 42 et je finis finalement en 2h57min40s. Un point très positif : j'ai mal aux jambes mais je suis bien mentalement, pas ruiné comme au dernier. Pour le chrono, assez content même si je m'étais préparé pour me rapprocher des 2h55min, je crois que la chaleur était un obstacle majeur.

Massage (merci aux masseurs!!), RER puis voiture avec le sentiment du devoir accompli. Les jambes ? Elles m'ont rappelé que j'avais trop couru surtout le lundi et le mardi en descendant les escaliers

Bilan : le mdp est un "grand" marathon, l'organisation est top et les coureurs à l'image des gens qui nous entourent : divers et variés.  

4 commentaires

Commentaire de bigout66 posté le 20-04-2007 à 10:55:00

Salut Canard,

un grand BRAVO pour ta performance qui avec la chaleur n'était pas évidente du tout.
Faire moins de 3h c'est mon rêve et toi tu y arrive sans trop de difficulté, la preuve que ta préparation était bonne.
Bonne récup à présent.
@+ ;-)

Commentaire de feudeumeu posté le 20-04-2007 à 21:39:00

Idem bigout66 Un grand bravo pour le résultat de ce marathon qui était vraiment vraiment chaud. Tu n'as pas eu l'air d'en pâtir, bien au contraire. A bientôt sous les 3 heures !

Commentaire de patcap21 posté le 21-04-2007 à 23:50:00

Bravo à toi pour ta course.......et dire qu'il me restait encore un peu plus d'une heure à courir lorsque que tu as reçu ta medaille!!!!

bon run
pat.

Commentaire de CROCS-MAN posté le 06-04-2009 à 15:09:00

Bon on a un point commun, la préparation atypique,
pour le reste j'ai du boulot. Bravo et merci

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !