Récit de la course : Marathon de Paris 2010, par patfinisher

L'auteur : patfinisher

La course : Marathon de Paris

Date : 11/4/2010

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 1294 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

199 autres récits :

MARATHON PARIS 2010 DUO soleil et douleurs

 

 MARATHON DE PARIS 2010

 

 

Levé 6h, départ 6h25 après un déj sans faim, très moyen, voiture direction Porte Dauphin, il y a plein de place,….ouf ! il est 6h50, je me prépare dans la voiture au chaud, cette année option débardeur. Je me fais un cataplasme de voltarène avec film alimentaire…….. un miorel en cachet. But se rassurer sur une douleur genoux droit, qui je l’espère se réveillera le plus tard possible…..

 

 

 

 

 Je remonte vers l’UGC au 146, rendez-vous kikou, François, Hervé B, Alexou, Mono, Mara,Tamiou, François 91, le Bagnard, ……et les Bunnys…..(désolé j’oublie des kikous, me souviens pas des pseudo !)Coureurs et supporters ont été tour à tour extra, en terme de perf, humeur, humour, et déguisement.Après quelques échanges d’impression, chacun regagne sa zone de meneur d’allure. Puis c’est l’attente, départ des handicapés, des élites et …nous !Les Blacks Eyed Peas à donf ! C’EST PARTI mon KIKI…rou. Après l’enjambement des sweat, tee shirt, et sac poubelle, l’avenue des Champs Elysées s’ouvre à nous ! (avec Mono, kikou de l'instant du départ)

Rue Rivoli, les bunnys Kikourou sont là et donne de la voie !,  puis succession d’animations, quel bonheur d’être dans Paris hors voiture, sans embouteillage…… Je suis sans trop de mal le drapeau 3h15, 5km, 10 km, 15km, Alex est en ligne de mire à 100m et là …. Première douleur du genoux, j’essaie d’évader mon esprit en traitant par le dénie la douleur……mais jusqu’à quand cela va être tolérable ?

 Vincennes avec le nouveau parcours (une montée longue et progressive), je ne vois plus Alex, 27 km dans le dur et seul.

Le bois de Vincennes, le Château, la sortie du bois, avec l’emplacement de 2009 de la bannière semi, mais là il reste 2km, et ses fameux 2km en moins sur Vincennes, on les aura en + sur Boulogne à la fin.(1h39 au semi.... pourvu que cela dur!)

 

Les quais sont en vus, les jambes sont moins souples et le genoux commence à gonfler, et là l’ambiance est énorme, toutes les nationalités sont là, les encouragements sont nombreux (merci aux organisateurs pour les prénoms sur les dossards, on s’aperçoit vite, que l’on a beaucoup d’amis !)

 Le long tunnel, il fait chaud, et là des hola, des hooooooooooooooo gagne tout le tunnel….. en progressant d’un bout à l’autre, impressionnant, émotions garanties) 

Tuilleries, et le 27ème kilomètres avec le clan Kikou, bien là ! le bagnard,….et les Bunnys encouragent oralement mais aussi avec une gestuelle particulière, des claques sur les fesses des concurrents……. (y a-t-il eu un classement de la « fesse ferme » ?)

 En tout cas, cela fait du bien au moral………Le champs de mars arrive, mon cousin de Chartres est là,  Stephane et sa femme Carmen.               

Ils m’encouragent, j’en ai besoin, le genoux se fait rappeler qu’il est bien là et qu’il fait mal, je déroule les foulées, m’applique à rester droit.

 30 km, 35km, Le vent qui devait être au rendez-vous, a été très timide, et parfois, l’impression de cagnard est présente…….

Le bois de Boulogne et ses faux plats, musculairement c’est ok, les cuisses ne sont pas comme l’an passée…en béton et en pleine crise de crampe.

 37 éme, le meneur d’allure 3h30 arrive à ma hauteur…. Et là dur, dur, dur pour le moral, ma moyenne tombe, l’allure est moins souple et le genoux celui d’un homme de 80 ans en pleine crise d’arthrose. J’essaie de m’accrocher durant 1km, mais rapidement, la dualité entre prendre le risque de me faire encore plus mal et abandonner et celui de réduire la voilure et terminer….. Décision vite prise, lâche du leste, laisse filer et termine ! 38,39,40, 41, piqué au vif par un ou 2 coureurs qui joue des bras en me doublant, j’accélère petit à petit… ça tient et sprint du dernier rond point à l’arrivée (300m). la délivrance, à tel point, que la ligne passée, … envie de vomir…mais rien ne vient ! la croix rouge arrive, me demande de les suivre et hop ! sous la tente, les crampes arrivent à ce moment là à grand pas cuisses postérieure et antérieure la gauche et la droite. 2 demoiselles me tirent les crampes (en tout bien et tout honneur…) souriantes et hyper efficaces, je m’hydrate fort et cela passe…… Merci à la croix rouge, efficace et souriante…….. Je récupère mon tee shirt et ma médaille, cherche les kikous en vain, après 30m, je regagne ma voiture et me dirige à Voisins le Bretonneux pour raconter le marathon 2010.Comme à chaque fois, le plus jamais se transforme en : « A l’année prochaine » avec un genoux bionique…….

15 commentaires

Commentaire de francois 91410 posté le 11-04-2010 à 22:50:00

Un récit aussi rapide que ton marathon, l'ami !!

Bravo pour ta course et ravi de t'avoir à nouveau croisé!

Les tapes sur les postérieurs, c'était pour fesse-bouc ...

François

Commentaire de JLW posté le 11-04-2010 à 23:37:00

Va du côté de la boutique team-outdoor, je suis sur qu'Agnes aura en stock un bon genou bionique pour l'année prochaine (et pour le reste de cette année aussi !). Bravo et merci pour ton récit qui a le record de vitesse d'écriture assurément. T'as écris en courant ?

Commentaire de gdraid posté le 12-04-2010 à 10:58:00

Merci Pat pour ces quelques bonnes images du marathon de Paris.
Bravo pour ton mental qui te permets de terminer un marathon, (épreuve des plus difficiles de la CAP), dans la douleur.
Est ce bien raisonnable pour ton genou...
JC

Commentaire de CROCS-MAN posté le 12-04-2010 à 13:01:00

Bravo pour ton courage, tu n'as pas laché le morceau. Le principal objectif sur marat doit être de le finir.
Merci pour ton récit et bonne récup.

Commentaire de Land Kikour posté le 12-04-2010 à 13:20:00

Bravo Pat, un récit qui nous rappelle qu'un marathon reste une course exceptionnelle et éprouvante pour l'organisme.
La sagesse de ta fin de course t'a permis de la finir sans mal et c'est le principal.
Bonne récupération et change de genou :-)
Olivier.

Commentaire de Le Loup posté le 12-04-2010 à 14:50:00

kil 5 : 22'12 vs 23'10
kil 10 : 44'49 vs 46'47
kil 15 : 1h07'07 vs 1h10'30
Tu as dû confondre, je parcours environ 700m en 3'... Bonne récupération !

Commentaire de Le Loup posté le 12-04-2010 à 15:13:00

Autant pour moi, je rectifie ; c'est possible puisque ce sont les temps réels ! Je t'ai donc rattrapé aux alentours du 15ème. Aleksou_rattrapé_par_les_calculs ! A+

Commentaire de ufoot posté le 12-04-2010 à 17:44:00

Bien joué. Ça a pas du être facile de voir les meneurs filer au 37ème, mais c'est clair qu'il vaut mieux assurer sagement un finish raisonnable que risquer une explosion complète au 39. Toujours facile de refaire la course après coup, mais sur le moment, quand t'es à fond, t'es à fond!

Commentaire de Tonton Traileur posté le 12-04-2010 à 18:01:00

Bien joué PAT !!
Aaaaahhh, tous ces récits me donne envie d'en refaire un d'ici la fin de l'année !... Pas facile de concilier les calendriers Trails/Marathons ...
à bientôt.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-04-2010 à 20:55:00

Aux photos, je vois que ce fut une expérience renversante !

Bravo et bonne récup !

Commentaire de LongJohnSilver posté le 13-04-2010 à 12:12:00

Bonne gestion de ta fin de course: c'est pour ça que ton pseudo termine par finisher ? :) A bientot.

Commentaire de kkris posté le 13-04-2010 à 19:59:00

beau récit, beau courage aussi de finir malgré la douleur!

Commentaire de Dom 61 posté le 13-04-2010 à 22:27:00

Bravo, finir dans ces conditions là, chapeau !

Commentaire de guerin7 posté le 14-04-2010 à 10:21:00

Bonjour a tous,
Moi, je suis un des fideles supporters de Path Finisher et accessoirement son cousin.
Je pratique la course à pieds comme lui mais pour le moment, je m’arrête au semi marathon.
Nous sommes allés le voir pour la première fois au MDP et nous avons découvert l’univers incroyable de cette course.
Un truc de dingue comme jamais, des coureurs du monde entier viennent fouler les rues de la capitale, une ambiance de folie.
Quand tu es supporters et que tu pratiques aussi la course à pieds, tu ressens les mêmes émotions que les coureurs, la joie, l’euphorie, la souffrance …….
D’ailleurs, en parlant de souffrance, j’ai le souvenir de voir Patrick au champ de mars qui commencait à faire une triste mine, le visage fermé et la tu souffres avec lui.
Donc moi aussi, je dis qu’une seule chose, merci de nous avoir fait partager ces bons moments.
Et c’est promis Path, l’année prochaine nous serons là en attendant que je sois prêt dans les années à venir pour le faire en temps que coureur.
A bientôt sur d’autres courses.
Stef.

Commentaire de caro.s91 posté le 15-04-2010 à 12:30:00

Bravo Pat pour ton récit et pour avoir su finir ta course de façon beaucoup plus qu'honorable avec la douleur présente. Je sais ce que c'est, j'ai couru 25km sur le TVC avec une tendinite bien réveillée! Récupère donc bien! et à bientôt sur une autre course.
Bise,
Caro

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !