Récit de la course : Marathon de Paris 2016, par BouBou27

L'auteur : BouBou27

La course : Marathon de Paris

Date : 3/4/2016

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 965 vues

Distance : 42.195km

Matos : Mizuno Wave Rider 18 M

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

200 autres récits :

Le mur n’existe pas

Il reste 200m à faire. Je passe le rond point de la porte Dauphine en arragant la foule des spectateurs en criant et en levant les bras.
Je sprint (tout est relatif) pour faire les derniers hectomètres à 3’45"/km...
Que c’est bon… Je savoure le passage de la ligne d’arrivée. 3h09'16". Trois heures neuf minutes et seize secondes… TROIS HEURES NEUF MINUTES ET SEIZE SECONDES. Même dans les espoirs les plus fou je n’avais imaginer ce temps !
Pas une crampe. Pas le besoin de m’assoir. Je suis encore sur mon nuage… Que c’est bon...
Je veux appeler Emilie, mais j’ai pas réussi a débloquer l’iPhone qui se bloque 5 minutes...
 
La préparation

Depuis septembre, et la découverte de Kikourou, je suis enfin un entrainement structuré.
Pour le marathon de Paris 2015, cela avait été un peu n’importe quoi: pas d’EF, toujours à fond, et « seulement » 375km sur les 3 premiers mois de l’année.
En Septembre, donc, j’ai commencé par 3 entrainements par semaines, puis 4 en Octobre.
Et en Janvier, je passe à 5 avec un plan marathon de plans-entrainement.net.
Au programme, de l’EF, du fractionné court, du fractionné long et des sorties longues.
Je le suis à la lettre (mais j’en fait toujours un peu plus en rallongeant les parties d’EF et en cherchant un peu de dénivelé).
  • Janvier: 306km
  • Février: 345km avec juste 1 séance de sautée
  • Mars: 311km
Mi-Mars, après une très (trop ?) grosse semaine 10 à 105km (mais 85 au plan), je commence a avoir mal à la cheville et mollet droit.
La semaine 11 devait être également assez grosse (91 au plan), mais je préfère faire sauter 2 sorties (50km S11) pour ne pas aggraver mon cas.
Semaine 12, réduite, je fait sauter une autre séance, même si cela commence a allez mieux. Je ne sent la gêne au mollet qu’au réveil.
J’arrive donc semaine 13, celle du marathon, relativement frais, mais toujours avec une légère douleur à droite.
3 jours avant, j’ai une grosse douleur à la hanche droite qui me fait boiter ! Le lendemain, elle est repartie comme est est arrivée !
 
Craintes, doutes et stratégie

Après la petite photo Kikourou devant l’Arc de Triomphe en compagnie de catcityrunner, bubulle et flanker, je rejoins mon SAS en faisant par de mes craintes.
Mon objectif principal est 3h15. Ce qui est déjà une bonne progression par l’apport à 2015 (3h29).
Mais plans-entrainement.net me dit 3h10 ! Et c’est l’allure que j’ai travaillé (4’30/km).
Mais c’est une chose de faire un entrainement 3x6km et un 42km… Ca va forcement coincer quelque part.
Donc, ma stratégie est de partir en fond de sas et de revenir doucement à 4’35/km sur les meneurs d’allure 3h15. De continuer avec eux jusqu’au 35ème km et ensuite, advienne que pourra... Tenir si sa passe, sinon, j'aurais fais ce que j'aurais pu...
J'ai vraiment peur qu'une douleur se reveille...
 
Le départ

Je suis en fond de sas coté droit, et c’est celui là qui part le premier. J’aurais donc des meneurs d’allure, devant et derrière moi (au cas ou…).
Je pars prudement: 4’35 au 1er km. Pile poil
J’ai quand même du mal à garder un rythme régulier. Je vérifie très régulièrement ma montre afin de corriger l’allure. Parfois je suis trop rapide, d’autre fois, bien trop lent.
Passage au 5ème en 22’44 (4’33"/km). Mon mollet droite est déjà bien dur...
 
La chasse est ouverte

Je ne vois toujours pas le meneur 3h15, mais j’essaye de garder le même rythme.
Au 7ème km, dans la montée, rue de Reuilly, je vois ma soeur.
Un peu après, j’aperçois enfin le meneur d’allure, 300m devant moi.
Je ne vais le rattraper que vers le 19ème km, à raison de quelques mètres par kilomètres...
Le 10ème en 45’38" (22’54" sur la portion: 4’35/km)
Le 15ème en 1h08’11" (22’33"/5km : 4’31/km)
Je passe le gros groupe avec le meneur pour remonter sur le meneur précédent, 150m devant.
Il commence a faire bien chaud. J’ai bien fait de prendre la casquette...
Le 20ème en 1h30’24" (22’13"/5km: 4’27/km ça accélère un poil…)
Le semi en 1h35’15, donc sur un rythme de 3h10’30".
Je fini par rattraper le premier meneur vers le 26ème
Le 25ème en 1h53’01" (22’37"/5km: 4’31/km)
 
Alimentation

L'année dernière, j'avais galéré dès le 25ème km avec un mal de ventre, surement suite a l'ingestion d'un gel pris à un ravitaillement, alors que je m'étais dis que je ne voulais pas prendre ce type de produit !
Après avoir lu beaucoup de chose à se sujet (merci Papy) et validé mon choix sur les entrainement à rythme marathon, j'ai fait:
Tous les 5km, a chaque ravitaillement:
- 1/2 stick de lait concentré sucré (soit 4 sticks pour le marathon)
- 1/4 de barre amande gerblé que j'ai prédécoupé et auquel j'ai rajouté 1g de sel par barre (soit 2 barres pour le marathon)
 
Avant chaque ravitaillement, je prenais mon morceau de barre amande salé, mon 1/2 stick de lait concentré sucré.
Et au ravitaillement, je buvais a peu près la moitié d'une bouteille d'eau, et le reste, sur la tête et sur les jambes (surtout la droite !)
Le premier morceau d'amande salé, c'était vraiment pas bon...
Mais au dernier je commençais a trouver ça pas trop mal ;)
 
Et je n'ai eu aucun problème de digestion, pas de mal de ventre, pas envie de pause pipi, ni de sensation de soif.
 
 
Chassé croisé

Pour l'instant, tout va bien. Juste les mollets bien durs, surtout le droit.
Je décide de rester avec le meneur, et nous sommes un petit groupe d'une demi douzaine juste derrière lui.
Il y a la fille en noir, le tshirt rouge, le tshirt WAA et quelques autres dont je ne souviens plus la particularité.
Le meneur a un bon rythme, mais derrière nous bataillons pour garder notre place...
Comme nous dépassons tout le temps des coureurs, il faut zigzaguer en faisant attention aux autres et en essayant de rester derrière le meneur.
J'essaye de me mettre un peu plus derrière, mais c'est encore plus dure d'avoir un rythme régulier à vouloir suivre quelqu'un qui suit quelqu'un d'autre...
Vers le 28ème, je me place à coté du meneur, à sa droite, juste quelques cm en retrait. J'ai une meilleure vision pour anticiper les dépassements et j'arrive a rester à ma place sans trop de problème.
Le 30ème en 2h13'04 (23'03/5km: 4'37") Pile l'allure 3h15. Normal avec 5km fait avec le meneur 3h15. et c'est donc mon plus "mauvais" 5km vu que je ne suis plus en chasse !
Nous passons le "mur" du 30ème. Le meneur donne un coup de poing dedans pour le casser...
 
Le marathon, c'est un footing de 32km suivi d'un 10km

Dans le 30ème km, pour ne pas me faire mettre en boite une Nème fois, je passe devant le meneur, et continue devant en essayant de réduire un peu l'allure pour reprendre ma place...
Mais arrive le 32ème km sans que le meneur ne m'ai rejoins ! 
 
Tout va bien... les jambes un peu lourde, mais c'est normal ! Les mollets durs, mais c'est normal !
Et là, je repense a la boutade "Le marathon, c'est un footing de 32km suivi d'un 10km".
J'ai un moment d'euphorie. J'accélère, je vole. Je double a tout va...
Pendant 2km, j'ai le sourire, et presque le rire à la bouche !
J'encourage ceux qui s'arrête de courir. Je check les mains des enfants...
33ème: 4'21"
34ème: 4'24"
Je redescend un peu sur terre, mais je suis bien. Je me demande quand même quand je vais prendre le mur...
Je continue sur mon rythme
Je dépasse par paquet de 10, et je ne suis pas sur qu'un seul coureur ne m'ai dépassé pendant ce temps.
4'27" / 4'24" / 4'13"
Du 32 au 37 en 21'48" soit 4'22"/km
Toujours pas de mur. Les jambes un peu plus lourde. Les kilomètres commencent à se faire un peu plus long, et le ravitaillement du 40ème se fait attendre.
Mais je garde le rythme: 4'21" / 4'24" / 4'14" / 4'20" / 4'22"
Du 28 au 42 en 21'41" soit 4'20"/km
Cela fait le dernier 10km en 43'29" !!!
 
Epilogue 
Vous connaissez la suite...
Je me sens presque honteux d'avoir eu des sensations comme cela, au vu des difficultés qu'on eu les autres !
C'est la première fois que j'ai cet état d'euphorie en course. C'est quand même magique quand cela vous arrive (il ne faut peut être pas que j'en parle à ma femme...).
Toutes les planètes étaient alignées pour moi.
 
J'ai pris le temps de tout regarder. La tour Eiffel, Roland Garros, hippodrome, les lacs dans le bois de Boulogne, ...
Quelle différence avec l'année dernière, ou j'étais concentré sur les chaussures du meneur d'allure pendant tout le bois de Boulogne...
 
Bref, pour conclure:
  1. L'entrainement, ca paye
  2. Le marathon, c'est un footing de 32km suivi d'un 10km
  3. Le mur n'existe pas. C'est bel et bien un mythe
 
Le marathon de Paris devait valider l'inscription des 100km de la Somme en Octobre prochain. Je crois qu'il n'y a plus de question à se poser !

5 commentaires

Commentaire de Trixou posté le 04-04-2016 à 11:32:25

Bravo ! Améliorer de 20 min, quelle perf ! Je vais essayer le lait concentré sucré moi ;o)

Commentaire de BouBou27 posté le 04-04-2016 à 13:06:52

Tu verras, c'est magique !

Commentaire de bubulle posté le 04-04-2016 à 11:53:27

Bon, y'a plus qu'à trouver un dossard pour le TDA, alors...;-)

C'était donc ton jour. Une progression de 20 minutes sur un RP dans ce niveau de vitesse, c'est énorme. Et, surtout, c'est géré de main de maître, que dire de plus.

TU n'as désormais pas le choix : il te faut essayer sur un parcours encore plus favorable et ça peut le faire pour les 3h. Evidemment, ma suggestion irait au Seine-Eure où tu n'as guère de risque de grosse chaleur, où c'est platissime et où seul le vent peut te jouer des tours (avec aussi le fait que sur cette course, autour de 3h, tu dois être beaucoup tout seul).

Commentaire de BouBou27 posté le 04-04-2016 à 13:06:30

Faut que je trouve un moyen d'annoncer cela à ma compagne pour dimanche prochain...
(Le problème est aussi que la belle sœur est sur le point d'accoucher)

Le marathon Seine Eure est le même mois que les 100km de la Somme... Peut être en 2017 !

Commentaire de Bérénice posté le 04-04-2016 à 15:06:59

Que dire à part que je suis béate d'admiration !!! En même temps quand je lis ta préparation, j'ai l'impression d'être une touriste à côté :-). Un immense bravo pour une telle vitesse. Bonne récup et bons projets futurs !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !