Récit de la course : Marathon de Paris 2014, par LongJohnSilver

L'auteur : LongJohnSilver

La course : Marathon de Paris

Date : 6/4/2014

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 752 vues

Distance : 42.195km

Matos : Adidas Supernova Glide 5
Buff kikou

Objectif : Objectif majeur

11 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

42km à pied ça use ça use (air connu)

Historique du cru 2014

Ben oui, parce que faut que je vous dise, cette année, c'est déjà mon cinquième marathon, et toujours à Paris. Pour les détails peu reluisants, c'est par . Il en ressort que je termine invariablement avec mal aux cuisses. Comment ça comme tout le monde? Criant

L'année dernière j'avais donc conclu à une nécessité de faire du renforcement musculaire.

De plus, puisque c'est déjà mon cinquième plan, je me retrouve à rassurer et à courir avec des gens dont ce sera le premier marathon cette année. Que de pression! Et si ce que je leur racontais, c'était n'importe quoi? Heureusement, je ne suis là que pour les rassurer.

Le Plan du cru 2014 (on va croire à du vin)

Les plans précédents étaient construits avec VMA au début, puis des séances seuils et des séances longues avec difficultés/durées croissantes, le tout complété d'endurance (optionnel). Dans le plan de cette année, une semaine contient:

  • une séance de fractionné dur (95% FCM)
  • une séance de fractionné mou (85% FCM)
  • une séance longue pour le travail d'allure
  • une séance en endurance (pas optionnel, mais pas facile à caser)

Chaque séance de fractionné est complété par de la préparation physique spécifique (PPS). Je ne me souviens pas avoir fait ce type d'excercice depuis le lycée. Conséquence immédiate: la première séance en janvier m'a laissé des courbatures pendant une semaine Rigolant. J'aurai du aussi faire un peu de préparation physique générale (PPG) mais j'ai comme la flemme...

Au final, le plan a été suivi à la lettre. Les seuls écarts ont étés une semaine de faiblesse dû à un sale virus (donc pas de sport) et pas de semi de préparation. Ce plan est plus exigeant que l'ancien: pas besoin de berceuse pour dormir le soir!

J'ai quand même réussi à me prendre le mur au bout de 2h de course sur une sortie de 2h30 Langue tirée (quoi, il faut aussi manger la veille de la sortie longue?). 

L'eus-tu cru (hum)

A une semaine de l'échéance, la plupart d'entre nous commence à avoir la pression qui monte. Est-ce que j'ai tout bien préparé? Les amis qui courront ce 6 Avril leur premier marathon se posent des tas de questions sur l'alimentation, les sas, la température... "Oui jeune padawan, bientôt toi aussi bientôt jedi tu seras" que je réponds Sourire. Mais du coup, moi, je me sens prêt. J'ai beaucoup moins d'appréhension que les autres années.

Je profite donc de Running Expo jeudi soir pour chercher mon dossard et rencontrer une amie qui courra son premier marathon. J'y retournerai vendredi pour faire le tour des stands, et enfin j'y serai encore le samedi midi pour manger avec deux autres coureurs dont ce sera aussi le premier marathon. Détendu des baskets, je vous dis.

La fête au soleil

Dimanche, au petit matin, petit déjeuner habituel (pas de gâteaux spéciaux, ni de plat de pâtes du condamné), le sac contient tout l'équipement pour tous les climats. Et en partant pour les champs en Vélib, je sens la température très douce. Message aux collègues: tshirt manche courte et ce sera encore de trop! Pourvu que ce soit moins qu'en 2011.

7h45 : consigne avenue Foch

8h00 : Arc de triomphe pour retrouver la kikouterie visible de loin avec une éponge et un pingouin

8h15 : Rendez-vous avec les collègues à l'ambassade du Qatar

8h25 : Tout le monde dans les sas

8h30 : que la fête commence! On entend le speaker annoncer les départs handisports. Puis bientôt le départ officiel de la course. 

8h55 : mon sas part, ça y est il faut y aller! Derniers encouragements aux collègues et c'est parti pour la descente des Champs-Elysées! Objectif 3h30 avec une allure mémorisée de 12,4km/h et un risque de couinements vers le bois de Boulogne (méthode brevetée Japhy!).

La pré-course (il paraît que ça commence à 30km)

Ce moment-là est magique: le soleil se lève sur les Champs pendant que nous prenons notre envol (à ce stade, la foulée est aérienne). J'en prends plein les yeux... au sens propre. Pendant tout le trajet rue de Rivoli, j'ai le soleil qui m'éblouit!

Je cours avec le collègue avec qui je me suis entraîné: en 2km à peine, nous avons notre rythme de croisière. Dans le bois de Vincennes, nous faisons la connaissance avec Valérie, centbornarde souriante et pleine d'énergie! Nous courons quelques kilomètres avec elle avant de la perdre.

Le retour par la rue de Charenton remplie de spectateurs qui crient nos prénoms donne presque une impression d'arrivée, mais ce n'est pas encore le moment! Le rythme est toujours stable: mon collègue régule au GPS, et moi au cardio. Nous avons les mêmes valeurs qu'en sortie longue.

Je mange et je bois régulièrement, tout va bien, même dans le tunnel du Louvre transformé en discothèque 3 ambiances! J'arrive à garder le rythme dans les montées des tunnels, une première pour moi à ce stade. Je tiens ce rythme jusqu'au 30ème où nous arrivons en moins de 2h30. 

La vrai course (pour 12km195 de plus)

Au 30ème kilomètre, selon le plan prévu, je marche pour manger et boire, et surtout laisser filer mon collègue. Si lui tiens 12,5km/h, moi je ralentis vers 12,2km/h en fin de séance. J'ai vu ça en séance longue, et j'ai découvert qu'on pouvait recourir après la marche. Il faut juste que je le perde de vue et que je reprenne un rythme plus confortable. Après 30s de marche, il disparaît donc dans le flot des coureurs et je reprends la course.

La traversée du 16éme se fait sans encombre, et je ne comprends pas où est le faux plat montant dont tout le monde parle. Mais je crois savoir où moi je le sens: c'est une fois qu'il est derrière moi! A l'arrivée porte d'Auteuil, alors que le faux plat est descendant, je regarde derrière, je m'arrête et je marche Criant!! Pas de douleurs, pas de crampes, juste de la fatigue?! Je reprends donc la course après quelques secondes. Je double, l'allure dans les jambes est toujours la bonne, je fais l'effort et je remarche le long de l'hyppodrome.

Exceptionnellement cette année pas de crampes qui montent, je repars donc à une allure plus modérée, environ 11km/h. Le 36ème km qui m'avait fait tant souffrir l'année dernière, hop, je lui cours dessus! Je m'arrête tout de même à la dégustation de cola breton, parce que le cola, si on en met partout, ça colle Clin d'œil. Et c'est reparti. Les flammes 3h30 me passent, mais bon, je ne vais pas réussir à m'accrocher en courant à 11km/h. Je vois que Valérie les suit de prêt! Le km 38 aussi est passé en courant: j'avais une petite revanche à prendre avec l'allée Marguerite. Par contre, vers le km 39, je remarche. Je recours, je remarche. J'aurai cette allure de tortue jusqu'après le 40ème kilomètre. Et puis je me remets à courir.

Au km 41, je sens que le neurone est moyennement au contrôle. J'ai les jambes qui courent et le regard qui erre sur les spectateurs. Ceux-ci crient nos prénoms, quelque chose arrive. C'est la porte Dauphine, nous faisons le tour du rond point, l'avenue Foch et son arche. L'adrénaline remonte, une voix s'élève à ma droite et crie mon prénom, une amie haut perchée au dessus de tous les autres spectateurs! Comme un coup de fouet, je lève les jambes, je retrouve une foulée plus dynamique, je crie, et c'est la fin! 3h37'32 de course!!!

L'après-course

Je n'ai pas tenu l'objectif! Mais alors, le moral est en béton et surtout pas les jambes Langue tirée. Je retrouve mon lièvre qui a eu un peu de mal dans le Bois de Boulogne mais qui termine juste sous les 3h30. Je récupère un peu, nous nous congratulons, puis départ. Oui mais, les autres? Les deux coureurs rencontrés samedi seront marathoniens ce dimanche (dont un en moins de 4h).

Comme j'ai un peu de temps, je décide d'aller attendre mon autre amie au km 41. L'appli du marathon donne des temps de passages réguliers, je peux encore aller l'encourager. De mon poste, je verrai bubulle et raya en train de remonter tout le monde pour passer en 4h30 (faudra qu'on m'explique le mode déconne mais avec pression du chrono, surtout une semaine après l'écotrail 80). Le bagnard aussi passera par là, accompagnant une joellette et amusant la galerie. Et là, j'arriverai encore à courir le dernier km avec une nouvelle marathonienne!

Le marathon de Paris? Une grande fête qui use un peu les souliers, mais pas toujours les jambes! La prochaine fois, je m'occupe du neurone Rigolant

11 commentaires

Commentaire de Bacchus posté le 10-04-2014 à 09:54:35

Magnifique CR !!
3H37, un objectif qui me fait rêver.

Commentaire de LongJohnSilver posté le 10-04-2014 à 11:53:29

Moi celui qui me fait réver, c'est 3h30! Nous ne sommes jamais content ;)

Commentaire de Prokofiev posté le 10-04-2014 à 10:11:19

Très sympa ce récit, et bravo pour le chrono !

Commentaire de LongJohnSilver posté le 10-04-2014 à 11:54:46

A cette vitesse, je mets maintenant plus de temps pour le CR que pour la course :D Merci aussi pour ton récit!

Commentaire de Japhy posté le 10-04-2014 à 20:01:52

Elle est pas si mal ma méthode hein? :D
Par contre il y a un amendement à cette méthode qui a été voté récemment : le fouet au 38ème pour ne pas marcher trop longtemps non plus!
Bonne récup LongJohn!

Commentaire de LongJohnSilver posté le 10-04-2014 à 21:12:13

Le fouet dans le bois de Boulogne? C'est de la course à pied ça? Si tu avais attendu encore un peu au 41ème, nous aurions pu encourager les coureurs! C'est la première fois que j'ai plus de voix après une course :)
Et puis à force de faire du loooooong, peut-être tu ne sens plus cette distance t'est devenue trop courte.

Commentaire de Japhy posté le 10-04-2014 à 21:22:44

Ecoute, je pense qu'on ne devait pas être loin dans le public au 41ème, j'ai raté Bob et le pingouin mais pas de beaucoup je pense!
(pour le fouet dans le bois :D, j'ai pas fait exprès)

Commentaire de mara posté le 10-04-2014 à 22:29:06

Bravo pour ce chrono !!
Bonne recup'

Commentaire de LongJohnSilver posté le 10-04-2014 à 22:48:58

Merci Mara! J'ai vu que dans le kivaou, tu avais mis objectif 4h! Rassure-moi, tu as suivi le même plan d'entraînement que d'habitude? :D Bonne récup à toi aussi!

Commentaire de mara posté le 10-04-2014 à 22:52:40

4h est généralement mon objectif lorsque je m'inscris à un marathon mais comme je suis toujours aussi assidument mon plan d'entrainement, je finis bien souvent loin des 4h ;-)

Commentaire de nouvion posté le 15-04-2014 à 22:39:43

Bravo pour ton marathon et ton récit qui vaut le détour.
On n'a pas vécu la traversée du 16e de la même manière. J'ai bien senti le faux-plat montant, quant au faux-plat descendant de la porte d'Auteuil je l'ai rayé de ma mémoire celui-là.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !