Récit de la course : Marathon de Paris 2010, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : Marathon de Paris

Date : 11/4/2010

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 1124 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

13 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

201 autres récits :

Un Pignouf à Panam'

 

 

 

 

En novembre dernier, alors que je me baladais dans Panam’, by night, en admirant Notre-Dame, l’Eiffel Tower, la Seine, etc… je m’étais fait la réflexion « hé, tant qu’à faire, pourquoi ne pas faire d’une pierre deux coups, en courant le Marathon de Paris, carrément ? ». Et renseignements pris sur kikouroù.net, la course a lieu le jour de mon anniversaire ! Ni une, ni deux je m’inscris, accompagné au final de Mathieu et Jean-Marie, et des grenoblois-bretons Adrien et Patricia.  

 

Ces dernières semaines je n’ai pas tellement eu le temps de m’entraîner… Hormis quelques courses locales de difficultés diverses et variées, je n’ai aucun long runs derrière moi depuis Marrakech… Commençant à connaitre la nature de la course, l’objectif est donc humble, à savoir rallier l’arrivée ! Cela suffirait à mon bonheur, le reste étant du bonus. D’autant plus que la saison des trails et triathlons n’a pas encore démarré, donc ce serait bal-lot de me blesser si tôt.  

 

Le Samedi, nous retirons nos dossards Porte de Versailles en 15 minutes chrono, wouuuuah, quel professionnalisme ! Enfin j’y reviendrai, car l’organisation du MDP c’est franchement du lourd, du très très gros niveau !  

 

Et nous voici le D-Day… Non content d’avoir galérer pour monter vendredi, le cauchemar des transports en commun a failli continuer, nous voici à Luxembourg - RER B, quand on entends au micro « suite à un mouvement social … » aaaaarrrggghh, nooon... Heureusement, le RER B en fait s’arrête à Gare du Nord donc c’est ok pour nous, ouf.  

 

Nous arrivons donc tous les trois à Charles-de-Gaulle-Etoile… Cocasse d’ailleurs de voyager en RER avec des gus anglais ou autres en tenue de runners ou avec le sac poubelle jogging.com ! Et à la surface… quel P-E-U-P-L-E !! On a beau être prévenu, on ne peut pas s’habituer… Bon le site annonçait 40 000 dossards, le micro dit 33 000 participants, et nous sommes exactement 31 566 coureurs. Petit coucou au Soldat Inconnu et on rejoint le Sas 4h15 (oui je sais, on aurait du prendre un Sas plus optimiste, mais on est honnête), et déjà la folie des toilettes commence… Nous on s’en fout, mais les gens devant font la queue, les pauvres, ça n’avance pas, ça râle, on entends même des dires comme quoi les gens de tout sexe font carrément sur le côté (j’aurai l’occasion de le vérifier par moi-même à Vincennes…!). Pudeur quand tu nous tiens… Bref, un problème inévitable de toute façon et impossible à gérer !  

 

Le départ est finalement donné, un encouragement mutuel avec mes deux guss et on se perd de vue direct, il faut réussir à passer sous l’arche… Ce qui me prend 9 minutes 38. Hop, la puce a bippé (enfin espérons…), c’est parti pour l’Effort !!  Les Champs-Elysées sont très larges donc on a rapidement un peu de place… Enfin vraiment peu, je pars à mon rythme mais on me dépasse de tous les côtés, je m’efforce donc de courir « droit » afin qu’on puisse me dépasser sans (trop) me bousculer. Je me retourne 2/3 fois histoire d’essayer de contempler l’Arc de Triomphe avec cette lumière matinale. On bascule ensuite à la Concorde et entamons la Rue de Rivoli.  

 

La route devient moins large, c’est le bazar, j’alterne trottoir et route mais surtout on ne regarde que nos pieds pour ne pas se boiter ni faire de croche-pattes, et ne pas chuter sur un couloir de bus ou autre obstacle urbain… Le ballon 4h me dépasse, bon, de toutes façons je ne peux/veux pas aller plus vite. Puis un deuxième ballon 4h, puis un troisième ! Dieu merci je ne verrai jamais les ballons 4h30 !  

 

Je parviens au 5ème kil en 30’40, c’est honnête, c’est le même temps à peu près qu’au Marathon de Marrakech. Par contre il est acquis que je n’ai clairement pas les mêmes sensations que là-bas.   

 

Les kilomètres défilent petit à petit, je m’efforce de tenir le 6 minutes au kilomètre, mais c’est plus du 6 minutes et 5 secondes.  Premiers ravitaillements, c’est incroyable, ils s’étalent sur près de 200m !! Au moins il n’y a pas de bousculade ! Les bénévoles ont le moral en tout cas et sont tous de très bonne humeur !

 

On sort finalement de Paris via un long faux-plat montant pour rejoindre Vincennes, un cadre somme toute agréable, et c’est le retour pour Paris, avec les Pompiers qui nous accueillent, positionnés tout en haut de leur échelle !  Les kilomètres défilent, il y en a déjà qui marchent, tout le monde me reconnait (« allez  juju », « allez julien »), à moins que tout le monde sache lire un prénom sur un dossard ! Bonne idée en tout cas que ces dossards personnalisés !

 

On arrive au semi, 2h07 / ben ça fait du 9.96 km/h quel métronome ! Il faut maintenant courir les 9 kil jusqu’au 30ème, ce fameux 30ème kilomètre où la course démarre vraiment…  

 

Nous voici donc à courir sur les quais de Seine, avec Notre-Dame sur notre gauche, puis plus tard la Tour Eiffel, majestueuse. Elle est vraiment chouette quand même ! Les passages dans les tunnels sont un peu casse-pattes mais on survit. Et les passages après les ravitos difficiles, car les semelles deviennent poisseuses et collantes pendant 500m mini !!  Ravito du kilomètre 24, petit coup de mou qui heureusement ne dure que 500m. De toute façon aujourd’hui les douleurs en tout genre viennent crescendo…!

 

Kilomètre 27, tiens, mais c’est Cui-Cui-Jean-Marie que j’aperçois sur le côté droit, en train de marcher ! Je l’encourage, il est étonné de s’apercevoir que j’étais derrière… et pourtant !!!  

 

Kil28, on arrive aux kilomètres que je déteste, les 4 kil fatidiques, du 28 au 32… Au 28 on se dit qu’on a bien couru mais qu’il en reste, hélas, encore beaucoup, tandis qu’au 32 c’est quasiment gagné, c’est le compte à rebours dans la tête. On passe devant Roland-Garros puis nous rejoignons le Bois de Boulogne. On traverse des quartiers dont les rues ne sont pas bien larges, je dois malgré moi jouer des coudes pour ne pas perdre mon rythme précieux et précis, ça me vaut des jurons (mérités) en italien !  

 

Enfin le voilà ce fameux Bois de Boulogne ! Déjà il y a cet immense hippodrome… Des cors de chasse copient la musique du générique de Groland, ça me fait penser à l’Albatross et au Goéland, éminents habitants de la Présipauté, qui sont au Cross de Muflins, euh non, Bevenay (38-Isère isèroise, pas le Nord-Isère ‘ttention…) ! Finalement est-ce réellement le Bois de Boulogne qu’on traverse ? Je ne vois aucune forêt, aucune tarlouze, c’est décevant ! Si on ne peut plus faire confiance aux clichés…  

 

Kil 37 nous voilà dans de loooooongues lignes droites… Allez il ne reste que 5 kil, la route est enfin large même s’il y a toujours autant de MONDE, j’allonge la foulée, c’est maintenant que les 4h15 se jouent (alors qu’au rythme du moment l’arrivée était prévue en 4h17 / 4h18). Les kilomètres défilent, 38, 39, 40, mais quand va-t-on avoir l’Arc de Triomphe en visu ??   

 

Kil 41 j’ai déjà démarré un semblant de « sprint », enfin une accélération quoi, je donne, je donne, et enfin on passe un rond-point, à nouveau on me ferme la porte mais je passe quand même (jurons mérités), kil 42 il reste 200m, je déroule, je déroule, youpi 4h14 !!  

 

Et là c’est que du bonheur…. Le soulagement… Tout ce p*** de temps passé à se dire que c’est vraiment trop long, pourquoi je me suis inscrit, je m’étais dit au dernier Marathon que j’arrêtais… Tout est déjà oublié, ça y est, c’est derrière, on savoure….. Et on est accueilli généreusement. L’organisation est à nouveau à la hauteur, on reçoit une belle médaille, je dis que je l’ai bien méritée et voilà que j’ai droit à un baiser de la bénévole !! Elle veut rentrer dans le Harem ? Bref, je lui laisse un formulaire d’inscription.  

 

Puis c’est l’attente… Les réseaux de portable sont saturés… Mathieu arrive enfin en 5h19, il marche depuis le kil30. Du Mental vous dis-je… Et Jean-Marie en avait terminé lui en 4h43. Ils  sont marathoniens !! Adrien est arrivé une minute devant moi, et Patricia pour son premier Marathon nous colle aux quatre gar-cons un 4h01 dans la vue, ouch !! R e s p e c t !  

 

Le bilan (tiens, ça fait bien comptable cette expression) : ravi de la performance du jour, du cadre, du temps, de l’ambiance, de l’organisation au top… mais quand même, ça fait vraiment trop de monde pour courir…!!

 

Et une mention toute particulière… à l’organisation en générale, toujours de bonne humeur, et aux équipes de nettoyage, parce que le boulot derrière est inimaginable… Merci de nous permettre de courir une si belle course !        

 

13 commentaires

Commentaire de will36 posté le 12-04-2010 à 22:54:00

Beau recit et tres imagé .
felicition et bonne anniversaire.

Commentaire de Pascaline posté le 12-04-2010 à 22:58:00

t'as encore assuré, qu'est ce que tu prends comme drogue ?

Commentaire de LongJohnSilver posté le 13-04-2010 à 01:23:00

Tu as bien fait de préciser pour les semelles poisseuses! J'ai découvert le phénomène sur cette course. Peut-être que les flaques au 32ème étaient prévues pour nettoyer les chaussures :)

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-04-2010 à 07:49:00

Bravo, dommage qu'on ne se soit pas vu, à défaut de .... comme tu dis, tu aurais vu le Lutin !

Commentaire de l ignoble posté le 13-04-2010 à 09:00:00

respect à toi le bouc et encore bravo.......au bois de boulogne y'avait meme pas un petit trav' a se mettre sous la dent?...je comprends ta detresse......bon semi a Annecy

Commentaire de le_kéké posté le 13-04-2010 à 11:25:00

Ben alors, tu as trop fêté ton anni dans les lieux de perditions de la capitale ??
Tu te réserves pour des vrais courses d'homme comme la montée des 3 communes ??
Car aller jusqu'à Paris et faire un temps que même le kéké il a fait mieux (de peu certes) c'est pas sérieux sérieux tout ça.
Si j'avais su il y avait moyen de mettre tout le monde d'accord à ce marathon de Paris, pas grave ça attendra encore qq semaines ...

Commentaire de Pat'jambes posté le 13-04-2010 à 21:48:00

Bon anniversaire!

J'imagine bien le schcouik-schcouik! des chaussures au ravito-collant !

Courir avec autant de monde ça donne pas envie et ça donne envie en même temps...merci pour ce récit vu de l'intérieur et bien réaliste.

Commentaire de Dom 61 posté le 13-04-2010 à 22:57:00

Exact, c'est que du bonheur !
Bonne récup et bravo pour ta course !

Commentaire de LtBlueb posté le 13-04-2010 à 23:47:00

merci pour le récit et bravo pour la ballade !
vu tes capacités sur le court j'imagine un petit 3h30 au prochain ? :)

Commentaire de kkris posté le 14-04-2010 à 15:27:00

merci pour le cr, et bravo pour ta course!

Commentaire de the dude posté le 15-04-2010 à 13:34:00

Joli récit, mec!
Par contre pour la course: je me joins à ceux qui te connaissent (le kéké, L'blueb) pour dire qu'avec tes perfs en trail, si tu te bouges un le c** tu peux viser tranquille les 03H30 sur marathon!!!

Commentaire de Davidou le minou posté le 17-04-2010 à 22:03:00

Bon ben, tout pareil que mes camarades, j'suis surpris que tu te satisfasse d'un plus de 4h ;-)

J'ai encore bien rigolé en lisant le commentaire du Kéké, il a du talent ce petit.

En tout cas, malgré ton temps, je dois que je t'admire. Tu enchaines les compet et les styles. Toujours avec fraicheur et légèreté, sans pression. Bravo à toi.

A bientôt.

Commentaire de Jedi posté le 21-04-2010 à 23:11:00

Salut Mardouk,
Wahooou, ça m'a fait plaisir de lire ton récit, j'ai de très bons souvenirs qui me sont revenus. Tu as fait une très belle course, quoi qu'en dise le charmant kéké ;-) et d'autres ici. La plus grande des joies est d'y avoir participé et vécu cette grande aventure avec cette ambiance de ouf trop géniale... et en plus nous avons eu la joie de terminer cette fantastique course, et je ne parle parle pas de la sublime médaille !!! C'était trop classe ! Ainsi donc tu termines 30 secondes derrière moi. Si ça se trouve on s'est croisé après. Si tu veux on se retrouve à la montée des 3 communes. Je suis assez barge pour la faire, mais j'irai doucement. Coooool.
Après on parlera de notre "escapade" touristique...
@++ au Sapey j'espère !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !