Récit de la course : Marathon de Paris 2010, par TLH21

L'auteur : TLH21

La course : Marathon de Paris

Date : 11/4/2010

Lieu : Paris 16 (Paris)

Affichage : 738 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

200 autres récits :

Le récit

Suite à la découverte du MDP l’année dernière j’ai décidé de réitérer pour 2010. Au moment de l’inscription plein d’espoir j’avais choisi le sas 3h30.  Mais au cours ces longs mois d’hiver une tendinite au genou me fit présager du pire. J’avais dû par moment lever le pied lors de mes entrainements et cela aller certainement se payer cash le jour J.

Le jour J arrive d’ailleurs bigrement vite. Et me voici donc en ce beau dimanche d’Avril sur les champs avec plus de 35000 copains. Je ne connais personne mais ce n’est pas grave. Il faut dire que je suis plutôt un solitaire. Moment toujours très fort bien que l’année dernière il y avait quelque chose de ... magique comme toute les premières fois d’ailleurs je pense.

Le top départ est donné et la marée humaine se met en branle. Le sol est jonché de vieux tee-shirts et de bouteilles au contenu divers et variés. Je fais attention au je mets mes pieds. Pas le moment de se fouler une cheville.

Les premiers kilomètres s’enchainent tranquillement. Je suis mon rythme. Le porteur de flamme de 3h30 n’est pas loin, tout va bien, il fait frais et le moral est au beau fixe. Ces premiers kilomètres sont toujours très compacts. D’ailleurs Rue de Rivoli devant moi un coureur chute car il n’a pas vu les séparations piste cyclable – route. Il se relève sans peine pourtant et reprend sa course sans dommage apparent. Tant mieux pour lui.

Vers le kilo 10 je vois passer ‘le solitaire’ et un autre kikoureur. C’est tellement simple de les reconnaitre leurs tee-shirts et les buffs. Il va peut être falloir que j’investisse un de ces jours. Il s discutent, prennent de sphotos. La vie à l'air d'être belle pour eux. Ils ont la pèche et avancent vite.

Le bois de Vincennes arrive vite et d’ailleurs se finit vite également (modification du parcours oblige).  On quitte Vincennes et là le dernier porteur de flamme des 3h30 me passe. Je ne suis pas loin de vouloir m’accrocher mais je vois bien que c’est utopique. Cette année ne sera la celle des 3h30. Je me fais une raison et reste sur mon tempo.

24ieme kilomètre. Toute ma tribu est là sur les bords de Seine pour m’encourager comme prévu. Mon fils et ma fille courent quelques dizaines de mètres à mes cotés. Ca fait chaud au cœur et me rend le sourire pour quelques kilomètres. Je devais les revoir sur vers Boulogne mais suite à certains cafouillages de métro je les chercherais sans succès.

Les tunnels arrivent très vite. Cette année personne ne scande « on n’est pas fatigué » mais une grand vague de hoooooooooo  (comme le dit si bien patfinisher)  est repris par tous et envahit tout le tunnel. Cela fait du bien au moral ces moments là surtout avec cette chaleur et une impression de ne pas pouvoir respirer correctement.

Vers le 30km je commence à ramer fort. C’est le moment de commencer à payer ces entrainements d’hiver pas toujours menés à bien. Un coureur à coté de moi « tout est dans la tète maintenant ». C’est ce que j’essaye de faire comprendre à mes jambes mais elles ne semblent pas avoir entendues. Bref c’est dur. Je me motive en me disant qu’il ne reste que 12 « petits » kilomètres. Je ne suis plus du tout dans les temps pour 3h30 depuis longtemps et je sais que cela ne va pas s’arranger maintenant. Il reste juste à gérer cette fin de course  au mieux.

Arrivée au 35km, les mollets se font de plus en plus présents. Je redoute la crampe qui me serait fatale. Je modère un peu mon allure tout en ayant un œil sur mon chrono. Les 3h40 sont toujours à portée de jambe. Les kilomètres défilent si lentement maintenant contrairement aux minutes qui elles semblent s’accélérer. Les kilomètres se suivent et se ressemblent. Trop long,  trop dur. Enfin je passe sous celui du 41km. J’essaye d’accélérer mais tout en douceur car la crampe est toujours très proche. Enfin le dernier virage arrive et là je donne tout pour le sprint final pour finir en 3h49m45s. C’est fini. Je suis fourbu mais ultra heureux. Je sauterais bien de joie mais je ne peux plus qu’avancer très très doucement.

Et ce soir je suis rentré dans mes peinâtes du Ch’nord en pensant déjà à la prochaine fois.

 

 

 

7 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 12-04-2010 à 12:37:00

SAlut l'ami, il n'y a qu'un Solitaire: c'est moi LOL, et je ne suis jamais seul grace à kikourou et ma volonté de faire des rencontres.Pour ça effectivement, des signes distinctifs sont nécessaires comme tu l'as bien constaté. Bravo pour ta course et merci pour ton récit.
Au plaisir.

Commentaire de francois 91410 posté le 12-04-2010 à 16:06:00

Bravo pour ta perf, car finir doit toujours être l'objectif sur marat

Solitaire ? ... la prochaine fois, pense à suivre le fil sur la course qq jours avant, tu y verras apparaitre un point de RDV avant, pdt ou après la course !

On a dû te voir passer au moins au 27e et au 41e si mes souvenirs sont bons !!

François

A+

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 12-04-2010 à 16:33:00

C'était moi à côté du Solitaire !
Pour sûr qu'il va falloir que tu investisses dans un buff ou un t-shirt pour qu'on te repère.
Plus on est de fous, plus on rit !

Commentaire de patfinisher posté le 12-04-2010 à 16:34:00

récit sympa, bravo pour la perf, il est vrai que les 5-8 derniers kilomètres sont excéssivements longs et difficile à négocier dans les jambes et moralement. En 2011 même endroit, même heure.

Commentaire de gdraid posté le 12-04-2010 à 20:58:00

Bravo pour ton mental, et merci pour ton récit sympa.

Commentaire de LongJohnSilver posté le 13-04-2010 à 12:06:00

Merci pour ton récit. Et tu n'étais pas exactement solitaire ce dimanche matin ;)

Commentaire de Dom 61 posté le 13-04-2010 à 23:08:00

Comme quoi si un grain de sable se glisse dans la prépa,sur marathon, on peut se faire "mal".
Mais quand le mental est là, ça aide!
Bonne récup.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !