Récit de la course : Ultra Trail du Mont-Blanc 2015, par Mathisjojo

L'auteur : Mathisjojo

La course : Ultra Trail du Mont-Blanc

Date : 28/8/2015

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 774 vues

Distance : 168km

Objectif : Objectif majeur

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

240 autres récits :

Ultra trail du Mont Blanc

UTMB 2015
"Fais de ta vie un rêve, et d'un rêve la réalité "....... Cette phrase résume à elle seule ma motivation pour cette course.

J'ai commencé le sport il y a 8 ans, et l'envie d'en faire plus a toujours fait partie de mon état d'esprit. J'ai lu des récits de course de personnes qui accomplissaient des distances qui me semblaient pharaoniques à l'époque ......
Mais à force de volonté , rien d'impossible !!!!!!

UTMB nous fait tous rêver, elle fait partie de ces courses hors normes qu'on veut finir au moins une fois, mais celle ci me résiste. Même si en 2012 je franchis la ligne ..... au fond de moi je n'étais pas finisher du tour du Mont Blanc.......

Après deux tirages aux sorts défavorables, en 2015 je suis enfin qualifié !!!!!

La préparation est essentiellement orientée pour le triathlon sur les 6 premiers mois. Le premier objectif de l'année est d'être un Ironman. Je pensais que cette objectif serait impossible, mais réflexion faite.....(et je vais sûrement me faire des ennemis) .....être un Ironman c'est à la portée de n'importe quel sportif qui a un peu de volonté (le plus difficile étant de courir le marathon à la fin).
Je finis mes 2 mois de préparation en été en essayant de m'orienter beaucoup plus sur le dénivelé, mais je sais que les jambes souffriront pendant la course par manque d'entraînement spécifique au trail !!!!!!!!

Arrivée à Chamonix, la semaine commence par la course de mon fils, l'YCC pour les 16/22 ans, une course en deux étapes avec au total 18km et 1100d+. Une première pour lui et à tout juste 16ans il finit 20/51, et le plus important, il s'est fait vraiment plaisir ......

Vendredi 16h on est largement en avance sur la ligne de départ, mais déjà de nombreux participants sont présents....
J'ai la chance cette année d'avoir ma femme et mes enfants présents sur 4 ravitos, une vrai chance pour moi .
Petit à petit les amis arrivent, Stéphane, Olivier, Velomax ..... Avec une petite mise en ambiance avant que les fauves ne soient lâchés !!!!

18h Go!!!!! dans les rues du centre ville, la musique et les applaudissements de milliers de spectateurs sont vraiment impressionnants....... Si je dois résumer, tout simplement magique ce départ ....
Les km passent et j'avance à un rythme trop rapide, mais pris dans la foule, difficile de se freiner ...
30 km première alerte avec une pose technique qui m'a fait craindre le pire, de nombreux coureurs ont eu aussi le même problème........
20 min d'arrêt et je repars à un rythme moins soutenu ...
40km le col du Bonhomme dans le noir, avec le seul bonheur d'admirer au sommet les 10km de frontale en ligne, tel le scintillement d'une guirlande.
Arrivée aux Chapieux je retrouve Stéphane, contrôle du sac et tout le matériel obligatoire, un stand nous propose de nous changer les piles (le grand luxe).
Il y avait aussi un piège à éviter, la soupe avec des flageolets....... Je suis joueur, mais pas là!!!!!!
Le col de la Seigne passe plutôt bien, je manque de vitesse mais j'avance, donc tout va bien,
Le col suivant va laisser des traces, une nouveauté, un immense pierrier à la montée et idem à la descente .......un seul mot, interminable ..
Jusqu'à Courmayeur, le pas est moins soutenu, on avance en profitant des premiers rayons de soleil.
Un arrêt à chaque ravitaillement en essayant de s'alimenter au mieux. Les bénévoles sont aux petits soins et les tables complètes, il ne manque absolument rien!!!!!
Arrivée à Courmayeur, je retrouve ma famille au petit soin pour moi.
De nombreux coureurs sont très fatigués autour de nous, et certain en profite pour dormir......
J'ai déjà plus de 2h de retard sur mon plan de course, mais bon!!!! on positive donc j'ai 2h d'avance sur les barrières horaires .......
Les cols de Bertone et Bonatti s'enchaînent et le gros morceau de la journée arrive !!!!
Le grand Col Ferret, je me dis qui si ça passe j'ai toutes les chances de finir.
Je l'attaque avec un rythme très lent, et à ma surprise j'arrive à accélérer sur la fin.
Arriver au sommet je suis heureux, je sais que la course n'est pas finie, mais pour moi le plus dur est fait. Je refais le plein d'eau, car l'organisation a hélitreuillé des bouteilles d'eau.
La suite "22km de descente" à partir de ce moment, celles ci deviennent plus douloureuses que les montées.
Arrivée à la Fouly, les premiers signes de fatigue se font ressentir, et l'envie de dormir bien présente, c'est aussi le début de la "2ème" nuit ..
La montée sur Champex me permet de retrouver ma famille... Mais je décide de profiter d'un lit disponible pour m'allonger 1/2h, mais bien sûr impossible de dormir, trop de bruit et le froid associé à la fatigue me font claquer des dents .
J'enchaîne avec le podologue encore 1/2h pour 6 ampoules dont certaines sont un cas d'école !!!!!
Le temps de s'alimenter et de rajouter des couches et c'est reparti......
Le col de Bovine a changé, je suis obligé de ranger les bâtons et d'utiliser les mains sur 1000md+, le rythme imposé par Stéphane est impressionnant et j'ai vraiment du mal à le suivre . On croise régulièrement des coureurs qui sont allongés à même le sol ou assis qui essayent tant bien que mal de récupérer.
Descente sur Trient de plus en plus difficile, je n'arrive plus à courir et mes pieds me font horriblement souffrir. Je retrouve Florence et les enfants un peu avant 6h du matin et ils n'ont quasiment pas dormi.
Ma femme m'a prévu des croque Mc do et je peux vous dire qu'à ce moment de la course je fais des envieux aux ravitos !!!!!!!
1/2h plus tard et direction le col de Catogne. J'avance de plus en plus lentement, le cœur s'emballe trop vite, mais comme toujours je préfère les montées aux descentes car la voûte plantaire est totalement enflammée donc 1h40 d'ascension et 1h30 de descente ......
Vallorcine, reste 20km et l'envie d'en finir, ravito express car seulement 45 min de marge sur la barrière horaire.
La Tête au Vent, dernier col sous un soleil de plomb et malgré les 160km ça bouchonne !!!!
La Flegère reste 7km, on voit plus bas Chamonix. Ça sent la quille !!!!!
La première partie je serre les dents, car la douleur de l'impact de mes pieds sur les pierres et les racines me font atrocement souffrir.
À 4 km de l'arrivée le chemin devient plus roulant, je retrouve une allure à peu près normale....
Dernier km le goudron et mon fils qui m'attend pour m'accompagner dans ce final, les spectateurs nous applaudissent et nous félicitent. Je retrouve des jambes toutes neuves porté par l'euphorie de ces derniers mètres......
À 100m je retrouve ma femme et mon second fils pour franchir ensemble la fameuse ligne d'arrivée.🏁🏁🏁🏁🏁🏁
Je suis enfin Finishers de l'Ultra Trail du Mont Blanc .....
Heureux d'avoir partagé ce final avec ma famille.....
J+ 3 qu'une seule envie ........ Y retourner !!!!!
Merci pour tous vos encouragements et messages de soutien, avant, pendant et après la course ..........

 

 

4 commentaires

Commentaire de arnauddetroyes posté le 02-09-2015 à 23:16:13

C´est bien de réaliser un rêve,surtout lorsque que c est synonyme de mois voir années d entrainement pour le vivre...
Tu l as fait ! Bravos

Commentaire de Greg136 posté le 03-09-2015 à 00:38:32

Bravo! Vouloir y retourner c'est genial

Commentaire de millénium posté le 03-09-2015 à 12:38:53

bravo pour ta course et merci pour ce récit

Commentaire de Mathisjojo posté le 21-08-2016 à 16:05:56

J-5 chose promis je reprends le départ dossard 1168 avec objectif 40h

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !