Récit de la course : Ultra Trail du Mont Blanc 2006, par Le Bulot

L'auteur : Le Bulot

La course : Ultra Trail du Mont Blanc

Date : 25/8/2006

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 4710 vues

Distance : 158.1km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

240 autres récits :

Le récit


UTMB 2006 ou Mes illusions perdu !


Tout avait pourtant si bien commencé.
Parti 5 jours avant la course pour passer un peut de temps avec mon frère Manu, qui habite Chamonix, et ma petite famille Nous nous retrouvons au chalet familiale aux moussoux..

Lundi : Repas du soir et du midi avec des amis de Manu qui seront Bénévoles sur la grande boucle Max sont beau père qui courra et sera bénévole à la remise des dossards avec sa femme, ainsi que pierre eric et « lafuma » qui sera kiné à Champex .




Mardi : Un petit tour en centre ville pour voir command le départ ce présente : c’est vide !!!



Mercredi : Une petite promenade avec la petite famille histoire de ramasser les quelques cèpes qui s’offre à nous.



Jeudi : La course ce précise nous partons chercher nos dossards il est 10h00 du matin et la queue pour les retraits est déjà bien longue . Nous y rencontrons Max et sa femme qui nous remettent en main propre nos dossards le 1020 pour mon frère et le 1354 pour moi.


La queue pour la remise des dossards

Max et sa femme

manu à la verification des sacs

Vendredi : Les sacs sont fait , la pommade est passée un dernier repas en famille et nous sommes fin prés.


Repa en famille avant le grand départ

et c'est le grand départ pour la ligne


19 h 00 sure la place du triangle de l amitié . Cette fois ci il y a du monde


Les discours protocolaires se terminent , le stresse monte. J’ai cherché dans cette foule des Kikoureurs la seule que je connaisse porte le N° 2199 « la sourie » mais il y a trop de monde pour la trouver on verra plus tard si l’on se croise.
3…2….1….0 et c’est parti la foule est énorme les encouragements fusent de partout plus de 2500 dans les petites rues de Chamonix les frissons montent Nous convenons avec manu que nous ferons la course chacun de notre coté . Manu étant nettement meilleur que moi je ne veux pas lui infliger mon rythme de paresseux, aux lac des gaillant je croise la petite famille « va y papa » Cela fait du bien avant de passer la nuit.



Mon plan de route en main je cours jusqu’aux Houches puis marche pour le premier col « de voze » j’y serai à 21h27 du matin pas d’avance ni de retard une petite banane un blouson et zou c’est reparti la première barrière horaire est à 00h15 au village des contamines il ne faut pas traîner, mais dans un petit bois ce n’est pas le loup qui me fit peur mais la queue qui est stoppé pendant 10 bonnes minutes pour passer des ruisseaux. Je passe aux Contamines 30 minutes avant la barrière il est 23h49.


les contamines

Bon il ne faut pas trop tarder le col du bonhomme nous attend et ce n’est pas la dernière difficulté du parcourt la chenille de frontale m’indique le chemin , ce col est si haut que part moment je confond les frontales avec les étoiles ….. la monté ce fait sur un bon rythme le sommet approche et les 0°C aussi la barrière horaire de La Balme est évité de 30 minutes décidément je n’arrive pas a refaire le retard pris dans les bois .

La décente sur les Chapieux devrait m’ aidai à refaire le retard cumulé la barrière y est pour 6h00 je passerai à 5h18 j’ai repris 10 minutes que je re-perd tout de suite pour faire une pose la soupe y est beaucoup trop bonne et les bénévoles sont bavards je me laisse prendre au jeux.


les chapieux, trop conviviable

Bon c’est pas le tout mais il faut passer le col de la seigne maintenant et il est haut le col OUUUUIIIII il est haut le col !!!!! ….. j’y uis à 8h15 le soleil est levé c’est beau même très beau.


le col de la seigne

Mais je n’ai pas le temps d’admirer la montagne le temps m’est compté il faut que je soit avant 9h30 au refuge Elisabetta , la descente commence à me faire mal aux cuisses mais nous y sommes il est 9h06 Pas le temps de traîner mais comme toujours je n’arrive pas à re-décoller et je perd 15 minutes pour rien ( si la soupe toujours aussi bonne) .


ravitaillement à Elisabetta

je n’ai plus le droit de prendre mon temps la remonté sur l arête Mont favre n’est pas longue en soit mais qu’est ce qu’elle est longue dans la tête….
Au sommet je me pose 2 minutes pour regarder le paysage , je suis pas monté ici pour ne pas avoir vu . Que c’est beau les Alpes ,mais que c’est fatiguant de courir après cette barrière horaire .


la descente vers le col cheroui

col Cheroui

Je redressant immédiatement sur le col Chéroui Courmayeur approche Mais c’est là que j’aurais ma plus grande déception quant je passe Courmayeur il est 13h15 et la barrière est a 13h00 , 15 minutes de trop je suis obligé de stopper ici , cruelle désillusion je ne voulais pas partir trop vite et je suis partit trop lentement je suis déçu par ma course .


Courmayeur vidé de tout

De plus les kiné , les podologues et autres médecins sont tous parti et au ravito il n’y a plus que de l’eau j’ai le cœur gros j’ai du mal a accepter ma défaite.
Je me dit que si j’avais eu avec moi quelqu’un qui me pousse un peut j’y serai arrivé mais bon il y aura une autre fois.


15 minutes apres mon arret par la barrière je suis énervé

Mon frère de sont côté fut arrête par son copain Kiné à La fouly cheville et genou droit en vrac dommage car il pointé à la 43 position !!!!! Je crois cela fut plus dure pour lui.
Max sera finisher (je le jalouse)

Bon et bien on y retournera et l’on ne refera pas les bêtises de 2006


quand je ne marche pas

3 commentaires

Commentaire de Sandrine74 posté le 30-08-2006 à 17:50:00

Salut,
On a du se croiser, j'ai su pour Manu mais je n'ai pas encore eut le temps de prendre de ces nouvelles...
Tu aurais du lui demander... Il me connait, on est ensemble au club.
En tout cas c'est une belle aventure, moi je me suis arrêté à Elisabetta !
Amicalement
Sandrine

Commentaire de béné38 posté le 31-08-2006 à 10:06:00

C'est sur que c'est dommage, mais c'est super malgré tout. Je crois que c'est O.Tribaudeau qui disait on ne peut pas réussir tout de suite son premier UTMB... Une fois la déception passée tu garderas des super souvenirs de cette aventure que tu nous as fait partager, et ce n'est que partie remise. Ce n'en sera que meilleur en 2007 !
Merci pour les belles photos du parcours.
Béné38

Commentaire de josecoureur posté le 02-09-2006 à 19:29:00

Bravo ,
De + ton analyse est pertinante .
bravo aussi pour tes photos
Serait tu d'accord pour que je puisse utilliser une de celle ci sur mon blog .
la photo de la ligne "vide"du mardi .
Faut dire que j'y ai tellement songé à cette ligne .
par avance merci
http://josecoureur.over-blog.com/

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !