Récit de la course : Sur les Traces des Ducs de Savoie 2013, par lauhxc

L'auteur : lauhxc

La course : Sur les Traces des Ducs de Savoie

Date : 28/8/2013

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 550 vues

Distance : 119km

Objectif : Objectif majeur

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

94 autres récits :

tds 2013:

une année que j'attends ce rendez vous apres ma deconvenue de l'an passé et mon abandon au cormet de roselend. mais cette année je prends le départ en ayant dans la tronche les erreurs qui m'ont amener a cette débacle a savoir l'alimentation en course... apres une moitiée d'année 2013 pleine de bonheur intense mais aussi de moment tragique, je sais que j'ai largement les capacités de la bouclée cette course, j'ai les jambes et surtout j'ai un gros mental et je sais que cela m'aidera en temps voulu.

je me presente sur la ligne de depart serein et me place pas trop mal en 5-6eme lignes car je sais que le depart est important pour ne pas y laisser trop d'influ.

Courmayeur-col checrouit: temps de course (58m49s) classement:87

mon plan d'attaque est simple, ne pas partir trop vite evidement mais pas non plus trop lentement afin de se placer jusqu'au col checrouit. toujours autant d'emotions sur la ligne de depart, le compte a rebours s'egrene et c'est parti, a ma main et c'est plutot cool, je n'ai pas la sensation d'etre parti trop vite malgres l'excitation du depart. a la sortie de la ville je croise Francois, un copain rencontré lors de la reco de cette tds faite 1 mois plus tot en 3 etapes. il a un sacré niveau et je décide d'entamer l'ascension en sa compagnie. les minutes s'egrenent et je me sens toujours aussi bien, esperons que ce soit de bon augure. avec Francois on tchatche, on fait les agasses, on se dit que la plupart des gars qui nous double comme des avions de chasse dans la montée ne seront pas au rdv sur Chamonix, et sans voir le temps passé nous arrivames au col checrouit! je boit d'une traite les 3 quarts d'un bidon et je le rempli, sans attendre je repars.

Col checrouit-arete du mont Favre: temps de course (01h43m37sec) classement: 98

j'attaque la montée vers l'arete du mont favre toujours dans un bon etat d'esprit, les coureurs commence a me doubler, inconsciement j'ai du legerement baissé de rythme mais aucune importance a ce stade de la course, laisser faire, c'est a bourg saint maurice que la course commence vraiment et ca je le sais bien! et surtout grace a la reco je sais que la longue descente sur la piste de 4x4 qui nous attends au col chavannes est vraiment pas des plus agreable, il ne faudra surtout pas se grillé a ce moment pour gagner 5 minutes... j'arrive donc a l'arete serein, je regarde un peu le paysage et je bascule.

Arete du mont favre-col Chavannes: temps de course (03h03m31sec) classement: 109


la descente jusqu'au lac combal se fait sur un rythme tranquille, je laisse imperceptiblement Francois mon compagnon de debut de course se détaché. les groupes commence petit a petit a prendre leur distance les uns des autres et j'arrive donc au lac combal et attaque la montée vers chavannes en essayant de profiter des panoramas offert. voila qu'arrive le premier moment pas tres fun de la course, mais comme me l'a dit Antoine Guillon lors de la reco, ce genre de portion il faut la prendre comme du kilometrage facilement gagner, ca permet de moins subir.

Col Chavannes- col du petit saint Bernard: temps de course (05h01m59sec) classement: 122

j'attaque donc cette descente vraiment pas tres sexy vraiment tranquillement, je prends le temps de bien m'alimenté et j'avale une barre. des coureurs me double, certains descende un peu plus vite que moi et d'autres beaucoup plus vite... je me dit pour me rassuré que je les retrouverais plus tard, la course est encore longue.... on arrive a la coupe et la en dévers une vieille douleur fait son apparition, c'est une demi surprise, sur le coté interieur du pied droit qui m'oblige a vraiment tempéré dans les descentes mais rien d'alarmant, a ce moment de la course je suis vraiment bien concentré sur l'evenement et cela ne me fait pas du tout gambergé. on passe le pont qui donne le depart de l'ascension vers le petit saint bernard. la transition longue descente et montée est toujours difficile mais je m'accroche a mon plan et pour l'instant je suis toujours bien meme si je continus a me faire ramassé j'arrive au col confiant avant d'entamer a mes yeux le moment vraiment penible de la course...

col du petit saint Bernard-Bourg saint Maurice: temps de course (06h42m04sec) classement: 134

pas grand chose a dire sur cette tres longue partie descendante, je ne l'aime pas mais une chose est sure c'est que je m'approche de plus en plus du debut de ma course c'est a dire Bourg saint Maurice et les jambes et le mental sont toujours la bien present! mais attention tout peu vite basculer... j'ai oublier de vous parler de ce passage exceptionnel le long de la centrale de transformation edf avant bourg, un regal!

bourg saint Maurice- le cormet de roselend: temps de course(10h32m58sec) classement: 88

un arret s'impose a bourg, 12 minutes exactement, je retrouve mon ami qui me fait l'assistance, il me donne les sandwichs que ma femme m'a preparée avec amour la veille et je profite pour me faire masser le pied douloureux avec des huiles essentielles (mon assistant est kiné alors j'en profite!!). je me sens vraiment bien et je reparts vers le controle du sac et c'est parti pour le gros morceau de la course que je sais crucial, je l'attaque tambour battant. les jambes et les bras sont la et tout de suite je me mets a ramasser des grappes de coureurs, et ca c'est vraiment bon pour le moral!! je me dit a ce moment la que je suis peu etre un peu trop fougeux mais qu'importe, je ne relache pas mon effort et la frustration de l'an passée est toujours presente alors j'envoi ce qu'il faut... j'arrive au fort du truc en environ 35 minutes, je me suis fait rejoindre par un compagnon de course brittanique, il m'est revenu dessus comme une balle mais lorsque j'ai voulu le laisser passé il m'a dit qu'il preferé rester dans ma foulée, pas de soucis nous ferons la montée ensemble. toujours dans un super rythme on passe le fort de la platte ou l'on refait notre plein en eau. quelques coureurs a l'agonie sont la la tete entre les mains, ils ont explosés dans la montée. nous on continus notre bonhomme de chemin jusqu'au passeur qui est venu pour finir asser rapidement. j'attaque la descente technique du passeur mais un relachement a raison de mon equilibre, et je tombe asser lourdement. sur le coup je me releve rapidement, des crampes me montent dans les ischios mais j'arrive a les controlées. j'ai la main gauche un peu engourdie, je n'ai pas mal mais je vien de me faire une entorse du petit doigts.... je continu ma descente et paf ma cheville droite qui part... entorse, malediction, ca peut vite viré. je fait queleques pas en boitillant et je me rends compte que cela ne va pas trop me géner, merci endorphines parce qu'apres coups je me suis fait une belle entorse.... j'arrive au cormet bien soulagé, je relache un peu la pression, un peu trop peu etre....

Cormet de Roselend-les Contamines:temps de course(16h18m21sec) classement:82

j'attaque le col de la sauce avec le meme etat d'esprit que celui du passeur mais les jambes se font lourdes et je ne suis pas en mesure d'envoyer de la meme facon alors je monte piano... au loin il y a deux coureurs que je suis sur le chemin large quand tout d'un coup je me rend compte qu'ils se trompent, j'appel le premier qui est a 50 metres de moi mais le second est deja asser loin, je le vois plus tard a quelques centaine de metres et je le remet sur le droit chemin, il coupe pour rejoindre la bonne trace, il me rapasse devant, ni un merci ni un merde... pas de soucis, je reste dans ma course. je descend vers la gite et qui est revenu sur moi, l'ami british qui reste de nouveau avec moi. on arrive au passage du curé de jour, cet endroit et magnifique, ca me fait pensé au verdon cette roche. on rempli a la gite et on attaque la montée qui nous emmeneras au col du joly. mon british m'a abandonné, il a prit les roues d'un autre groupe un peu plus rapide. j'arrive au col est de la gitte et dans la descente je sors ma frontale, la nuit tombe, j'attaque la remontée vers la ligne de crete qui mene au col du joly, je commence a ressentir un coup de moins bien, un coureur en bermuda de surfer me double, c'est cool, c'est pas frequent... j'arrive en haut du col tout seul dans un epais brouillard, on ne vois pas les balises fluo et j'avance a taton, je croise des courageux benevoles qui vont sans doute rajouté des balises pour evité tout egarement. j'arrive au ravito du col du joly, il y a un peu de monde et je ne prefere pas trop me poser car les contamines sont en bas, je prendrais mon temps la bas. a l'entame de la descente le brouillard disparait et on attaque une piste en sous bois asser glissante, je met mon pied sur un bloc et bim une gamelle monstre, ma frontale ejectée et un baton pas loin de tombé dans le bas coté. plus de peur que de mal, je me releve et en route pour les contamines.

Les contamines- les Houches: temps de course(20h00m02 sec) classement:79

aux contamines stephane mon assitant me dit ca y est c'est bientot fini, je le regarde en souriant et en pensant au col du tricot.... je prend le temps de me restauré et je repart. ca commence a etre dur et je sais ce qu'il m'attend alors j'attaque la montée vers le chalet du truc qui est bien raide au debut et s'adoucit ensuite. mon ami british me redouble avec son groupe que j'avais devancé au ravito du joly, ils montent bien les mecs... j'arrive au chalet du truc avec les jambes qui commencent a se faire dures, je marche un peu et attaque la descente qui mene au tricot vraiment piano piano,. je commence a voir le ballet des frontales sur le tricot, je me dit que je ne vait probablement plus trop depasser de coureurs car les ecarts sont desormais fait. le mental est toujours bon mais plusieurs fois je me suis dit que je ferait bien demi tour avant le col, je le redoute vraiment et a ce moment de la course tu passes vite d'un moment d'euphorie a un moment de detresse.... je me cale tant bien que mal dans le sillage de deux filles qui 'm'ont doublée avant d'entamer le col et je regarde mon alti et tout les 100 d+ je me dit voila plus que 500-400.... ce putain de col, enfin.... c'est a ce moment dans la tete que je sais que j'irai a chamonix sauf accident... et mine de rien le col je l'ai gravi en 46 minutes, pas si mal malgres le coup de mou!! j'entame la descente tranquille , le terrain de mine est bien accidenté, pas mal de crevasse et je reste dans la foulée des feminines quelques minutes puis prend mon independance, je fonce vers bellevue, et je commence a entendre le grondement d'une cascade, on arrive vers la passerelle, avec la frontale ce passage a son charme aussi. juste avant un benevole nous annonce plus que de la descente jusqu'au Houches, je le remercies mais merci a la reco, je sais qu'il y a une remontée vers bellevue, pas tres grosse certes mais avec 110 bornes dans les pattes tout coups de cul devient une montagne a franchir... j'arrive a bellevue. dans la petite tente j'apercois 3 gars assis, je ne fait pas trop attention et j'enchaine vers la grosse descente vers les houches. elle fait mal cette descente... surtout la partie sur le goudron, les genoux commence serieusement a faire mal mais je serre les dents, c'est con mais je ne veux absolument pas perdre une place!! j'arrive aux houches ou m'attend steph, je me suis taper un film dans la descente, "si jamais aux houches il y a du monde, je tente un coup de poker" lol (preuve en video)

http://youtu.be/cpyWwOV8Ae4

evidement aux houches il n'y avait personnes... je me voyait deja dans le top 50!!

Les Houches-Chamonix: temps de course(20h55m11sec) classement 76

l'arrivée aux Houches m'a redonné un coup de jeune, je serais bien reparti pour 100 bornes... je repars donc au taquet et avant d'entamé la derniere portion le long de l'arve je depasse une feminine qui a l'air vraiment epuisée. j'enremet une couche et a un moment je me dit que je ne rattraperai plus personne alors je decide de marcher dans les petits coups de cul. pour me rassuré je jette un coup d'oeil a un moment derriere moi et la je vois a 20 metres une frontale arrivée a toute allure. dans la montée je renvoi la gouache et la descente derriere j'envoi aussi du lourd. je maintien mon effort et je le distance mais il est toujours la le bougre pret a en decoudre, qu'il en soit ainsi lol, il reste 4 bornes et je sais que ca va etre dur mais je relance constament et il n'arrive pas a revenir. a un moment plus de frontale, c'est bon il a lacher prise. je me retourne dans une bosse alors que j'avais un peu relacher l'effort et que vois je, le mec avait eteind sa frontale et me revenait dessus le salaud lol. j'ai donc remis un deuxieme coups de semonce!! du coup a l'entrée de la ville je suis revenu sur un coureur qui marchait, il me semble que c'etait le mec qui ne m'a pas remercier de l'avaoir remit dans le chemin dans la sauce ;-) . j'arrive dans les rues de cham' mais je ne relache pas la pression meme si il n'y a plus personnes derriere, je suis euphorique, je viens de reussir mon défi, je viens de boucler la tds putain et dans un temps et un classement plutot satisfaisant malgres le retard pris dans ma preparation!!! le mental et la concentration, voila la clef de ma reussite, je ne me suis que rarement laisser sortir de ma course et cela a payer.

rdv l'an prochain avec j'espere autant de reussite...

temps final: 20h55m11sec (76eme)

9 commentaires

Commentaire de miles posté le 04-09-2013 à 18:01:10

Félicitations pour ta TDS réussie dans un temps canon ( onze heures avant moi...). Bravo pour ton récit qui m'a rappelé de bons souvenirs !

Commentaire de lauhxc posté le 04-09-2013 à 18:06:30

merci miles! félicitation a toi aussi, faire une course comme celle ci après une grave blessure c'est quelque chose de grand!

Commentaire de boby69 posté le 04-09-2013 à 19:33:46

un grand bravo pour la gestion de ta course et ton temps canon,j'avais fais le même ,en 2009,mais pour 108km et 6600m D!
Ton récit me rappelle ma course,en général bien et euphorique,avec 1-2 coup de moins bien et le derniers km en "sprint" .J'appelle ça une COURSE REUSSI!

Commentaire de lauhxc posté le 04-09-2013 à 19:39:38

merci beaucoup boby!

Commentaire de bubulle posté le 04-09-2013 à 20:28:53

Tu parles d'une réussite, oui. 76ème d'une course aussi difficile où j'ai "vu" craquer tellement de monde sur le suivi live, c'est une grosse grosse perf (inaccessible pour moi dont l'objectif décidé pendant ce suivi live est de justement simplement la faire, cette TDS).

Je regrette presque d'avori raté les moments, en pleine nuite, où ta progression était la plus impressionnante mais....juste bravo (et merci pour la petite video du passage des Houches, ça donne une idée de l'ambiance d'un ravito sur la course...quoiqu'à mon avis, dans les eaux où je passerai, moi (si un jour je passe aux Houches) , ce sera plus peuplé..:-)

Commentaire de franck de Brignais posté le 04-09-2013 à 21:31:54

Et bien quel champion ! J'ai eu la chance de finir cette édition... mais une dizaine d'heure derrière toi. bravo pour cette belle performance, d'avoir su gérer la distance et merci pour ton partage !

Commentaire de lauhxc posté le 04-09-2013 à 22:07:11

merci bubulle, faire cette course en soit est déjà une très belle performance, cela permet vraiment de savoir de quoi tu es capable car assurément il s'agit d'un dépassement de soit!
merci a toi aussi Franck! comme je disais a bubulle la finir c'est déjà un bien bel exploit car elle est vraiment pas donnée cette tds!

Commentaire de beurt posté le 05-09-2013 à 21:42:35

J'aime bien l'intro : "je sais que j'ai largement les capacités de la bouclée cette course" ;-)
C'est sur que tu avais les capacités, et en plus en un temps super !
Félicitations pour ta course !!

Commentaire de Matchbox posté le 07-09-2013 à 22:55:56

Bravo champion pour ton temps et classement canon.
J'ai bien aimé ton récit car c'est finalement rare de voir un état d'esprit "compet" sur ce type de format. Y'en faut et j'ai également abordé cette TDS de la même façon, à mon niveau mais sans reco :)
J'ai pratiquement fait un copier/coller de ton final avec la même envie d'en découdre et de ne rien lâcher (surtout pas une place...). J'ai même pensé à faire le coup de la frontale à un gars que j'avais pris en chasse :)
Bref, superbe perf car à l'allure où tu étais, ça peut très vite basculer du mauvais côté. Tu en connais quelque chose visiblement.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !