Récit de la course : Sur les Traces des Ducs de Savoie 2014, par Steevdik

L'auteur : Steevdik

La course : Sur les Traces des Ducs de Savoie

Date : 27/8/2014

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 682 vues

Distance : 119km

Matos : Scott T2 Kinabalu (2 paires)
Scott E-Ride Grip 3 (1 paire)

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

101 autres récits :

Belle journée sur la TDS 2014

Courmayeur 5h, après une nuit de sommeil somme toute correcte, c’est le jour J.

L’objectif de l’année ; depuis cet hiver je m’imagine sur cette ligne de départ avec le beau temps et aux côtés d’un sacré paquet de coureurs.

Malgré l’ampleur de la course et mon envie de bien faire, j’arrive à rester relativement détendu et je me prépare avec l’aide de mon frangin.
On répète les 2 ravitaillements où il va pouvoir me filer un coup de main et on file sur la ligne 30 minutes avant le départ.
J’ai la chance de pouvoir me placer tout devant et d’éviter ainsi les problèmes de bousculade dans les premiers mètres.

Je retrouve des copains (Benoit Thiery, Baptiste Robin…) on discute un peu pour passer le temps.
Les stars sont toutes là, Arnau Julia Bonmatti, Xavier Thévenard, Jordi Bes, Sébastien Nain…

A 7h01, le départ est enfin donné, c’est une sorte de délivrance, des mois d’entraînements, des milliers de kilomètres pour être prêt aujourd’hui.
Le départ n’est pas très rapide et permet de s’échauffer tranquillement.
La 1ère montée en direction du Col Chécrouit arrive et je vois déjà un petit groupe s’éloigner (Xavier Thévenard, Jordi Bes, Benoit Thiery…) ; je décide de ne pas suivre et de rester à un rythme que je peux tenir longtemps.
Pas d’affolement en ce début de course, c’est encore très long.

Passage au Col Chécrouit en 53’ (55’ prévu).

La suite est un single super sympa avec une vue de folie sur le massif du Mont Blanc, les sommets sont saupoudrés, le ciel est bleu, c’est vraiment magnifique.
Je continue mon bonhomme de chemin avec Baptiste, on ne s’affole pas, même si les 1ers sont déjà très loin.

Passage à l’Arête du Mont Favre en 1h33 ( 1h35 prévu)

Dans la descente menant au Lac Combal, le vent fait son apparition, ça fait frais !!
Je descends prudemment pour éviter les problèmes de chevilles et conserver mes cuisses.
Arrivé au 1er ravito en 1h55 (km15/1300mD+), une soupe, 2 tucs, le plein d’eau et c’est reparti dans une belle montée vers le Col Chavannes, tout se passe bien, je reviens sur quelques coureurs sans forcer.
Les jambes répondent bien mais je suis déjà à plus de 12 minutes de la tête en à peine moins de 20km, ça envoie fort devant !

Pendant la très longue descente vers la passerelle d’Alpetta, je discute avec Patrice Pajean qui me dit que nous sommes dans le même rythme qu’Antoine Guillon l’année dernière ; donc ça ne sert à rien de s’affoler quand on sait qu’il a fini 2ème en 15h20 !

Passerelle d’Alpetta : 1ère fois que je revois mon frangin depuis le départ, il est taquet ! Il filme, court, m’annonce les écarts avec la tête et la 10ème place, m’encourage et tout ça en même temps ! Balèze le mec !
Je suis donc entre la 13ème et la 15ème place à 18 minutes de Xavier… Petit coup de massue !
En même temps, on ne joue vraiment pas dans la même cour !

2ème ravito au Col du Petit Saint Bernard, (km36 / 2600MD+) en 4h22 (2 minutes de retard sur le temps prévu), j’ai bien temporisé depuis la passerelle, l’écart avec Xavier le confirme… 28’ de retard.

Tant pis je ne gagnerai pas la TDS ;-) !
Je recroise mon frère et mes parents à l’hospice du Petit Saint Bernard juste avant la longue descente vers Bourg.

Je me retrouve toute la descente avec Olivier Morin, qui me confirme que c’est parti fort devant, mais que ça ne sert à rien de s’énerver maintenant, on a encore le temps…

Bourg Saint Maurice, 3ème ravito et 1ère assistance autorisée.
J’arrive en 15ème position et repart 12ème grâce à l’efficacité de mon frangin !
Je me suis arrêté 4’45, j’ai changé de chaussettes, chaussures et me suis bien restauré !

Je sais que la course commence véritablement ici, avec cette longue montée vers le Passeur de Pralognan (2000mD+ en 11km).
Le début de la montée est très difficile, les jambes sont lourdes et dures, il fait chaud, je doute un peu de mes capacités à terminer cette course.
Je me fixe donc comme étape d’aller déjà jusqu’au Fort de la Platte et de voir ce qui vient après.
Arrivé au Fort j’ai repris 2 personnes malgré ma très grande lenteur !
Je me répète alors que tout le monde doit en baver et qu’il faut se donner un peu pour que ça passe.
Je bois beaucoup et m’alimente également.
Le coup de moins bien est maintenant passé et le fait d’être 10ème me redonne la frite !

Je rejoins alors le  9ème et le dépasse au niveau du Col de la Forclaz.

L’arrivée au Cormet de Roselend est sympa, il y a du monde (dont le grand Emilien Bochet), je revois mes parents et le frangin qui m’encouragent ; les jambes vont très bien malgré une petite douleur au genou droit, je donne quelques infos à mon frère pour le ravito des Contamines.

Je repars juste devant Sébastien Nain (8ème) et fais la montée au Col de la Sauce avec les 6ème et 7ème en point de mire.
Je reviendrai sur eux un peu avant La Gitte.
Je me régale sur toute cette partie où la lumière est très belle, la température au top, les montagnes magnifiques.
J’en profite un maximum tout en ne m’endormant pas trop !

Mon frère me dit que le 5ème n’est pas très loin devant, je pars donc en chasse.
Je fais la montée du Col Est de la Gitte à un bon rythme, et aperçois de temps en temps la silhouette de Jordi Gamito (5ème).
Arrivé au Col du Joly, je suis toujours très frais et mon père m’annonce 3 minutes derrière Jordi ; je ne fais pas l’effort pour revenir rapidement dessus, si ça doit faire, ça le fera tout seul.
Au niveau de Notre Dame de la Gorge je fais la jonction avec Jordi.

Aux Contamines, on se ravitaille rapidement (environ 4minutes) je change une dernière fois de chaussures et chaussettes.
Tout va bien, j’arrive même à plaisanter et discuter avec les bénévoles et mon frangin.
C’est vraiment une bonne journée !

J’attaque directement la montée vers les Chalets du Truc en essayant de prendre de l’avance sur Jordi. C’est chose faite, je dois avoir environ 1’30 ; je décide alors de temporiser et à ma grande surprise je vois revenir Jordi en petite foulée, qui m’appelle ! (« Mon amiiiiii !!»)
Je l’attends en ralentissant un peu et on repart tous les 2.
Le paysage est magnifique, coucher de soleil sur les glaciers du Mont Blanc.
Dans la descente vers les Chalets de Miage on décide de terminer ensemble, on est tous les 2 très contents et soulagés ; avec la nuit qui arrive à 2 c’est plus sympa !

La montée vers le Col du Tricot est redoutable et j’ai un gros coup de mou.
Je ne peux plus manger de sucré, heureusement que mon frère m’a redonné des barres salées…
Je laisse passer l’orage et Jordi ralentit, m’encourage et m’attend ; super esprit !
Enfin le passage du col… délivrance, il nous reste 17km de glissade jusqu’à Chamonix.

De relance en relance, on pointe aux Houches, une soupe, un bout de reblochon et des encouragements plus tard on repart !
Je commence à coincer un peu, mais la fin est très proche.

On distingue enfin les lumières de Chamonix, les gens nous encouragent au bord du chemin.

Et ça y’est, au bout de 16h18 on franchit la ligne ensemble à la 5ème place !
Ultra content, ultra fatigué, ultra soulagé ; je suis très satisfait de ma course et encore plus d’avoir partagé cette aventure avec ma famille et Jordi depuis les Contamines.

On s’est très bien entendus et même si la barrière de la langue (Jordi est espagnol) nous a un peu empêché de nous comprendre, au moins ça nous a occupé !

Un immense coup de chapeau à Xavier Thévenard qui fait un sacré numéro et nous colle 2h08 dans la vue, quel champion !!

Maintenant c’est repos, arrosé d’un soupçon de repos…

Merci à mon frère fidèle destrier excellent ravitailleur qui n’y est pas pour rien dans ma réussite, mes parents qui savent m’encourager et qui se prennent au jeu de la course en m’annonçant les écarts !
Ma petite chérie qui me permet de vivre pleinement une de mes (trop) nombreuses passions, mes partenaires : Scott-Odlo-Led Lenser-Polar qui m’équipent correctement de la tête aux pieds quelles que soient les conditions !

A la prochaine !


Rémi.





16 commentaires

Commentaire de bubulle posté le 03-09-2014 à 16:23:53

C'est quand même bluffant de voir que la course "solidaire", ça existe aussi chez les cadors...:-). Nous, les p'tits poireaux qui piquetaient péniblement le Chemin du Curé pendant que tu arrivais avec Jordi, on vous imagine tous la bave aux lèvres, à grapiller les petites secondes aux "adversaires", à tout faire pour gagner une place.

Et puis non, en fait c'est (presque) pareil. Juste le truc ballot c'est que finalement, tu n'en profites pas du truc : 16 heures seulement, alors que tu aurais pu mettre le double et donc avoir deux fois plus de plaisir, j'vous jure....

Comme dit Arclu, on fait un bien beau sport, quand même, tiens.

Par contre, je me permets de protester violemment contre le "il nous reste 17km de glissade jusqu’à Chamonix.". Si seulement ça avait voulu glisser tout seul...;-)

Commentaire de Bert' posté le 03-09-2014 à 16:36:01

Un grand Bravo d'abord + merci de ton témoignage !

Moi j'aime bien le ravito express en 4'45 à BSM, changement de chaussettes / chaussures et restauration compris : on se croirait en Formule 1 !!...

A côté, on a l'air vite de touristes en vadrouille ;-)

Commentaire de Steevdik posté le 03-09-2014 à 17:21:19

Bubulle : Je te rassure ça n'a pas tant glisser que ça jusqu'à Chamonix… Y'avait quand même beaucoup de bons coups de cul !
La glissade c'était l'idée que je m'efforçais d'avoir pour me motiver !
Pour ce qui est du plaisir, les 16h m'ont suffit ! Le double ça aurait été trop de plaisir en une fois ! ;-)

Bert' : C'est un plaisir de partager mes aventures, j'aime bien aussi lire les récits de chacun, quels que soient les résultats.
(J'ai d'ailleurs lu tous les récits des précédentes TDS et j'ai eu l'impression de connaître le parcours par coeur !)
Concernant les ravitos express, c'est grâce à mon frangin qui me vidait les poches, pendant que je buvais, mangeais ...
Sans lui j'aurai largement mis le double du temps !

Commentaire de Greg136 posté le 03-09-2014 à 17:32:51

C'est génial le "mon amiiiiii"
Derrière mon écran, je croyais que vous vous tiriez la bourre, alors que vous vous racontiez des blagues et partageaient un bon bout de reblochon...
C'est tellement chouette comme ça.

Bravo pour ta perf (que tu ne mets pas bcp en avant) avec l'art et la manière.

Commentaire de Steevdik posté le 03-09-2014 à 17:49:13

Greg136 : Merci ! C'était vraiment un bon moment avec Jordi, on s'est même arrêtés dans la montée au Col du Tricot pour regarder les frontales de ceux de derrière, c'était super beau !
L'avantage de sympathiser avec un espagnol c'est que maintenant j'ai un endroit où dormir si je vais vers chez lui :-)

Commentaire de kelek posté le 03-09-2014 à 19:24:55

Bravo pour ce résultat et cet esprit ! c'est vrai que ça fait plaisir à lire! et ton frère, il donne pas des cours de ravito? j'y inscrirai ma femme ! :-D

Commentaire de Steevdik posté le 03-09-2014 à 20:22:32

Haha !
Pour les ravitos rien de bien sorcier, juste une ou 2 répétitions dans d'autres courses plus tôt dans l'année.
Y'aura une vidéo qui retracera ma TDS où on voit ce qu'il fait et comme je me laisse bien faire ! :-)

Commentaire de pitas posté le 03-09-2014 à 21:48:26

Bravo!! Impressionnant à lire, ça doit l'être encore plus d'arriver à boucler cette petite trotte en 16h.
En tout cas, l'entrainement paye et concrétiser toutes ces longues séances par un résultat pareil doit faire vraiment du bien!

Mais j'ai plein de questions ;) pendant la course je me suis souvent demandé si l'élite passait ici ou là en courant ou en marchant.
Il y a beaucoup de portions. La TDS est clairement plus technique que d'autres courses du mont blanc, donc il y a des portions ou vous deviez marcher j'imagine, mais pour vraiment faire la différence, j'imagine que ca devais quand même courir un peu dans les montées un peu roulante (par ex de la gite au col du joly), non?
Et d'un autre côté quand t'envoies du lourd depuis le début il y a forcement un moment ou le corps demande un break, c'est quoi le "truc du pro" s'économiser sur des portions roulantes?

En revanche je suis surpris par les 3 paires de chaussures...

Commentaire de bledrunner posté le 03-09-2014 à 21:50:33

Je viens de voir des photos de Jordi et toi à l'arrivée. C'est vraiment sympa ! Bravo pour la perf aussi.

Commentaire de Benman posté le 03-09-2014 à 22:52:48

Bon... quand pour certains ce n'est que souffrance et émotion, pour toi, c'est performance et émotion quand même... la souffrance, tu l'as passée dans les heures d'entrainement avant d'arriver là. Merci de nous avoir fait partager cette vue depuis l'avant du peloton. on aimerait tous y être dans nos rêves, et en plus on voit que là aussi il y a des partages sympa. Bravo

Commentaire de Rolexo posté le 03-09-2014 à 23:50:13

Bravo ! Ne te connaissant pas avec le pseudo kikourou me suis dit tient pourquoi il parle de Thevenard mais en lisant au fur et à mesure je comprends 5eme de la TDS c est une perf énorme !
Merci de nous faire partager la course élite !

Commentaire de Bikoon posté le 04-09-2014 à 09:37:58

Je ne te connais pas, mais je me permets de relever une erreur dans ton compte-rendu : TU es un champion, Xavier Thévenard est un extra-terrestre ;o)
Merci de nous faire vivre ta performance de la sorte ! quel pied ça doit être d'avoir du plaisir quasi tout du long sur une course pareille !!
Mon ancienne signature t'irait parfaitement "train hard, win easy"
Encore bravo !

Commentaire de freethunder posté le 04-09-2014 à 10:47:07

Un CR de champion.
Efficace, sure. Ça à l'air tellement facile... à lire

Juste pour mon info, ça te fais combien de km et de D+ depuis le début d'année pour arrivée à un niveau de performance comme le tien.
5eme sur une course INTERNATIONALE. C'est juste fou

Encore BRAVO

Commentaire de Steevdik posté le 04-09-2014 à 12:01:33

Merci à tous pour vos commentaires, ça fait plaisir !

Pitas : Je n'ai pas couru tant que ça, c'est sûr que j'ai quand même pas mal relancé.
Pour le Col de la Gitte, à partir du moment où on prenait la route plutôt large, j'ai couru jusqu'à retrouver le petit chemin. Après, je ne pense pas que je sois une référence, en montée je préfère marcher à grandes enjambées que courir à petites foulées.

Freethunder : ça me fait un total d'environ 200000mD+ depuis le 1er Janvier (Ski Alpi, CAP, Vélo Route/VTT). 1600km de course à pied et autant en vélo. Un total d'un peu moins que 280heures.
Je pense être dans la norme par rapport aux 10 premiers, par contre quand on voit les totaux des vrais "élites" (Thévenard, Jornet, D'Haene…) c'est à se demander comment ils font pour assimiler tout ça !

Commentaire de pitas posté le 04-09-2014 à 22:04:04

Merci pour ta réponse, je viens de regarder tes résultats, très belle progression sur les 2/3 dernières années...

tu partages aussi tes entrainements (strava)?

Commentaire de sabzaina posté le 05-09-2014 à 06:38:19

Nan mais ça me tue de lire ça.... 16h et ça a l'air si facile...
Bon j'ai mis pratiquement le double de toi! ;)
Bravo champion!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !