Récit de la course : Ultra Trail du Mont Blanc 2008, par smilingmimi

L'auteur : smilingmimi

La course : Ultra Trail du Mont Blanc

Date : 29/8/2008

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 1563 vues

Distance : 78km

Objectif : Pas d'objectif

24 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

240 autres récits :

UTMB 2008: Mon 1er échec en course

Je pourrai juste dire que j’ai abandonné à Courmayeur.

 

Mais j’ai voulu vous faire partager mon aventure jusqu’au bout. Ne serait ce que par respect pour tous ceux qui m’ont soutenu, suivi, encouragé.

 

Je vais donc vous raconter…

    

Vendredi le stress est là : Pronostic d’horaires, derniers réglages du sac… On rit aussi beaucoup, ça permet de se détendre un peu (départ à 18h30 ça fait long !). A midi, mon estomac est déjà bien noué et à 16h même le gatosport ne passe pas mieux que les 3 pâtes préparées dans une chambre au réchaud. On file ensuite se préparer pour être à 18h sur la ligne de départ (le centre UCPA où nous logeons est à 2’,3’ du départ).

Placés dans les premières lignes (après avoir escaladé une barrière), nous attendons fébrilement le départ. Plusieurs discours sont prononcés (les organisateurs de la course, le directeur de The North Face qui est un sponsor de la course, Mr Météo,..). J’avoue y être peu attentive : j’ai hâte qu’on parte, j’ai envie ! « Ils le donnent ce départ, allezzzzzzzzzzz »

 CA Y EST ! On est libéré. Le départ est en descente, ça coule tout seul. C’est partie pour environ 8km de +- route. Je suis bien, je déroule « Ce n’est pas l’heure de se cramer, TRAN-QUI-LOU » Les encouragements portent c’est fort mais …. O ne s’emballe pas, c’est que le début ;-) J’aperçois quelques bonnes coureuses derrière moi> « je suis partie trop vite ???? Bon allez t’occup ! Fais ta course »http://fr.youtube.com/watch?v=ygNuRpwZqRU&feature=related

Je fais l’impasse sur le 1er ravito aux Houches : ma poche à eau est encore bien remplie. Aucun souci, j’avance gentiment. Les paysages sont magnifiques et la météo est avec nous (ni pluie ni neige !!). Je marche dans les côtes. Le soleil descend. Sur la fin de la descente sur St-Gervais, je me résous à allumer ma 2ème lampe (qui est ma « vrai » lumière, l’autre, accrochée à la bretelle de mon sac à dos étant – efficace). L’accueil à St-Gervais (21Km) est exceptionnel !!!: les cloches, les encouragements, les applaudissements, la lumière des lampadaires après l’obscurité dans la montagne. Je suis portée, une vive émotion me saisie : j’ai les larmes aux yeux. A mon passage, je tape même dans quelques mains tendues pour la plus grande joie des enfants (et la mienne ;-)). Je fais le plein de ma poche à eau (je précise : pas complet… elle fait 3 litres !). J’avale une soupe et repars aussitôt. J’aperçois Christophe Vatinel de chez Montrail (il était également présent au 1er ravito), je lui fais signe. Il me suit quelques mètres en me prodiguant quelques conseils et en me donnant rendez vous au Grand col Ferret (Désolé….). La montée à La croix du Bonhomme (2479m) me parait interminable. Les lacets dessinés par les loupiottes montrent le chemin restant à parcourir jusqu’au col (et celui déjà parcouru !) Je mets un pied devant l’autre, décidément je n’avance pas, les sensations dans les jambes ne sont pas top (à moins que ma perception soit faussée par mon état de veille peu prononcé : je pique du nez, je titube…) En tout cas, je n’ai pas de douleurs. J’envisage de me poser sur le bord du chemin mais je ne vois rien pour m’arrêter (enfin qui me convienne, m’inspire…). J’ai peur de prendre froid : il n’y a rien d’abrité. Je lutte donc contre le sommeil. Sur les portions +- droites, j’essaie de fermer les yeux (« peut-être qu’avec des micro-siestes ça va passer ! ») mais mes genoux s’affaissent…ce n’est peut-être pas une bonne idée.

http://fr.youtube.com/watch?v=0Su8LXNS16A&feature=relatedJe continue donc tant bien que mal cette montée (St Gervais était à 807m).OUF : voilà enfin la descente ! Enfin… : on m’a prévenu : il faut être attentif car elle est technique et surtout au début…J’attaque donc la descente en soignant mes appuis. Certains passages sont humides et glissants sur la roche. Une belle gamelle devant moi, Une !! Le gars est un peu sonné  mais ça va, il repart. Je redouble d’attention et utilise mes bâtons. Ca pourrait aller plus vite mais ça va. Tout à coup, juste devant moi… Oulàlà, p’tit pas de côté, …ouf !! J’ai failli être arrosé…C’est vrai que l’alimentation ne passe plus pour moi non plus mais pas à ce point là ! Je ne m’alimente pas bien. Depuis quand ? Je suis incapable de le dire pourtant c’est quelque chose auquel je suis très attentive d’habitude car je sais que c’est primordial en ultra. La fin de la descente est plus facile et permet de courir plus.Ravito Les Chapieux km 50, 1549m Je remplie ma poche à eau, un verre de coca, 1 bol de soupe avec vermicelles. « Faut que je mange, pas faim mais il faut manger ». Allez zou ! Je ne m’attarde pas et repars. Alexandra aussi est là, elle n’est pas bien, elle a déjà vomi plusieurs fois mais elle s’accroche, elle en veut, impressionnante !!!http://fr.youtube.com/watch?v=tnaL2_oCr9s&feature=relatedLa montée du col de la Seigne (2516m) débute sur la route(enfin je crois, tout est un peu mélangé dans ma tête par là…). Je passe 2 gars qui me reprendront quand la montée commencera vraiment. L’un d’eux me reconnait (prénom et tout …) et commence à parler avec moi. E fait, je ne le reconnais pas (même maintenant …oups, désolé !). Bref, on échange un peu puis ils me passent. La lutte contre le sommeil recommence. Je ne marche pas droit, on dirait que j’ai bu !!! Je sors mon MP3 en espérant qu’il m’aide mais je ne tiens même pas 2 chansons avant de le ranger. Je n’ai pas de jus et le moral n’est pas bon. Je me motive en espérant qu’avec le lever du soleil, ça reparte. Je prends donc mon mal en patience et avance comme je peux.http://fr.youtube.com/watch?v=zcFPicFDu3g&feature=relatedLe lever du soleil est magnifique: les montagnes sont mises en valeur par un ciel teinté de rose-orangée. Un vrai régal pour les yeux…mais ça n’avance toujours pas ! Dans la montée, on me passe par wagons ! (je ne suis pas bonne en montée mais il y a des limites !)Dur dur le moral ! Impossible de m’accrocher à un wagon. Maintenant j’ai les crocs !!! Mais l’alimentation ne passe toujours pas top. C’est noir de noir….Il me faudrait un p’ti coup de Lorie ;-) http://fr.youtube.com/watch?v=3SL_BC6WK5QUn p’tit coup de fil…non non il est trop tôt et puis pour dire quoi… me plaindre un coup ! Non de NON. Donc, j’avance mais miné. J’envisage d’arrêter mais je me dis que non je ne peux pas «  je ne suis même pas blessée ! » et l’équipe et tous ceux qui me suivent, qui croient en moi. Abandonner : ce n’est vraiment pas moi. Je n’ai jamais fait ça, même à la Réunion avec une cheville pourrie. http://fr.youtube.com/watch?v=3aBsXeRxAgc&feature=relatedBon, on continue direction Courmayeur ! Pointage au col : on a un code barre sur le dossard (comme pour les articles à la caisse !!) et ça redescend !! COOOOOOOOOOOOl et….Merde de M… ça remonte !??? Ah oui, après un p’tit coup d’œil au profil, il reste effectivement une montée avant la descente sur Courmayeur.http://fr.youtube.com/watch?v=VnpbrUjOlGU&feature=relatedEt rebelote !!!: Montée toute P…, ça me s...BIPPPPP ! Je retente un gel dès fois que… mais rien ! (Faut pas rêver). Plaisir proche de zéro même avec la descente l’optimisme n’y est plus. Je n’y suis plus. Pourtant, je ne descends pas trop mal mais je ne suis plus objective, je ne le vois pas.Au col Chécrouit (73km, 1953m), je remets juste de l’eau dans ma poche et repars. J’allume mon portable. C’est décidé : je plie ! Une 2ème nuit : non de non impossible d’en supporter une de plus comme ça. C’est au dessus de mes forces. Pas de jus, je ne mange pas, je ne me fais pas plaisir. Me dire qu’il peut s’en passer des choses, que ça peut revenir : JE N’Y PENSE MEME PAS !!!NEGATIF de chez NEGATIF je vous dis ! Tout sauf moi, quoi ! Je passe donc un coup de fil à mon coach pour le prévenir que ce n’est plus la peine de me faire mon ravito sur la fin du parcours… et le réveille (il est autour de 7h…) »je vais abandonner » « ah bon où ça ? » « Courmayeur » « ah bon …ok ».fin de la conversation. Je range mon téléphone et descends…et même plutôt bien !… (Une honte je vous dis une honte !!!). J’arrive à Courmayeur vers 8h30. C’est calme (pour ne pas dire mort !). Je récupère mon sac de change mais ne l’ouvre même pas et rentre dans le gymnase. Je croise Christian : »ça va ? » « Non, j’arrête. » « Tine aussi ». Je prends les escaliers mais je ne l’aperçois pas. Je ne trouve pas non plus Marion, la kiné. J’erre un peu. On peut manger un vrai repas. Mais rien ne me dis, je continue d’errer et cherche l’autre Martine. Je ne la trouve pas et me résous à rejoindre la sortie. « J’arrête ! » « Vous êtes sûre ? » « oui ».On coupe mon bracelet-puce et le code-barres de mon dossard. Il ne se passe rien. Je suis vide, dénuée d’émotions. Je sors et croise Mathias et d’autres kikourous avec qui je parle un peu mais je n’ai pas très envie de parler. Je me dirige vers l’arrêt de bus pour rejoindre Cham.J’attends le bus et commence un texto pour mes parents mais… je m’arrête. Mon père va m’appeler et je ne peux pas parler, pour l’instant, je ne veux pas les larmes ne sont pas loin, c’est tout de même un échec. Mon premier abandon et en plus sur THE objectif de la saison !!! Je suis vexée, déçue par moi-même. Je suis désolée pour l’équipe QUECHUA, pour tous ceux qui me suivaient. Le reste de la journée est rythmée par le suivi des quelques amies encore en courses dont Dawa et Fanny. Les arrivées sont dures à supporter même avec quelques bières et encore plus le lendemain, après une nuit de sommeil où on voit tout différemment. Le négatif est oublié, on revoit ce qui allait encore et qu’on avait occulté… et on regrette, on s’en mord les doigts ! Mais trop tard ! On ne peut pas revenir en arrière. J’en ai même pleuré…tellement j’étais vexée, déçue par moi-même (d’autant plus qu’il s’agit de mon 1er abandon en course).  Enfin, bref, il est évident qu’il y a bien plus grave et qu’il n’y a pas que la course dans la vie. Il faut avancer et en tirer les conclusions… Bon vous aurez compris qu’il ne me reste pus qu’à recommencer en 2009 ;-)  Un grand Merci à tous          Et encore désolé

24 commentaires

Commentaire de Mustang posté le 03-09-2008 à 11:16:00

Certes le déception énorme mais l'essentiel n'est-il pas d'avoir encore l'envie? Demain sera un autre jour!! Bonne préparation pour l'UTMB 2009!!!

Commentaire de béné38 posté le 03-09-2008 à 11:17:00

Contente de t'avoir rencontrée, mais j'aurai préféré dans d'autres circonstances... j'ai bien vu que tu n'étais pas bien, et j'avoue n'avoir pas bien compris ta décision, mais comme je ne te connais pas c'était difficile d'aller un peu plus vers toi pour peut-être t'aider à repartir.
Courmayeur fait partie de ces ravito que j'appelle "piège"... on s'y arrête un bon moment,il y fait bon, et puis on réfléchit... et parfois il ne faut pas réfléchir...
Allez Martine, l'année prochaine tu ne t'y arrêtes presque pas, et tu termineras. En attendant je te souhaite de retrouver le plaisir de courir sur d'autres courses.
Bises

Commentaire de laurent05 posté le 03-09-2008 à 11:30:00

tu n'as pas à être désolée il y a des jours comme ça
ou rien ne va
bonne récup et reviens encore plus forte
au plaisir de te recroiser
laurent

Commentaire de agnès78 posté le 03-09-2008 à 11:35:00

j'ai l'impression en te lisant de revivre l'édition 2006... sauf que j'avais été bien moins courageuse que toi car j'avais mis la flêche à La Balme... je comprends ta déception, ta frustration et ta colère envers toi même... Mais sois indulgente... il y a des jours avec et des jours sans. Cet arrêt prématuré te décuplera tes forces pour 2009, j'en suis certaine. Sois forte martine. Bisous

Commentaire de nono_la_robote07 posté le 03-09-2008 à 11:46:00

C'est courageux de nous livrer ainsi ta déception et ton amertume. L'ultra est un monde merveilleux mais tellement exigeant que chaque course vécue est une expérience riche d'enseignements. Les doutes sont nombreux et il faut parfois beaucoup de volonté pour s'en défaire.
Vivement 2009 que tu puisses réaliser ton rêve.
A bientôt
Caroline

Commentaire de MiniFranck posté le 03-09-2008 à 12:04:00

Effectivement l'abandon est quelque chose de difficile a accepter surtout quand c'est le rdv de l'année. Au GRR en 2004, j'étais très dépité de ma prestation et je m'en voulais beaucoup. Comme tu le dis, il n'y a pas que la course dans la vie et après une petite pause, on en tire des conclusions, on reprend du plaisir, on rebondit....
Alors je te souhaite de rebondir tout aussi bien et maintenant de réaliser ton UTMB.

Commentaire de frankek posté le 03-09-2008 à 12:22:00

comme tu l'écris si bien il y a plus grave dans...
on apprend peu dans la victoire mais beaucoup dans la défaite !
tu as été courageuse !
tu reviendras plus forte l'an prochain...

Commentaire de canard49 posté le 03-09-2008 à 16:48:00

Salut Martine

Je me souviens des Templiers 2007, tu étais dans un bon jour et étonnament en forme à l'arrivée même pétillante... Je comprends ta déception, j'ai abandonné sur une course et tu retranscris très bien le sentiment que l'on ressent. C'est riche et formateur pour nous tous. Je t'en remercie et je te souhaite de récupérer ton mental d'acier et de revenir plus forte l'an prochain.
Amicalement
canard49

Commentaire de Arno_SMAG posté le 03-09-2008 à 20:09:00

Martine,

Cette frustation te servira pour tes prochaines courses. Tu seras plus forte mentalement !!

Faut positiver : tu n'as pas vomi alors que ca devient une spécialité des smagistes (je ne donnerais pas de nom !!) mdr

A bientôt sur les chemins

Arnaud

Commentaire de millénium posté le 03-09-2008 à 22:16:00

courage martine....Tu reviendras , plus forte.....
Je rejoins béné , c'est parfois difficile de trouver des mots qui auraient (peut-être) pû te relancer....De plus , je venais de voir tine se diriger chez les toubibs , le pied tout enflé...
Votre arrêt , plein de désarroi , a 1' d'intervalle , m'a dérouté...

Mais ne pense pas une seule seconde que les gens qui t'aiment t'en veulent ! Qu'ils soient proches , kikous , partenaires.....Ton sourire et tes qualités l'emportent largement sur cette déception .
merci d'avoir eu le courage de ce récit.
Je t'embrasse (sur la joue , lol)
chris

Commentaire de hagendaz posté le 03-09-2008 à 22:21:00

dur, dur...en effet. tu rebondiras bientôt je n'en doute pas.

Commentaire de gdraid posté le 04-09-2008 à 00:50:00

J'ai suivi comme beaucoup les 2 Martine, et surtout mon amie Sonia.
Les 3 se sont arrêtées, chacune pour des raisons trop fortes.
Merci Martine pour ce commentaire sincère, dans lequel on rejoint ta douleur, dominée par un esprit et une volonté de revanche.
Ta revanche en 2009, je te la souhaite pleine de réussite et de bonheur.
JC

Commentaire de eric74 posté le 04-09-2008 à 09:10:00

ton recit me donne la chair de poule !!!!
est ce l'absence de nourriture qui t'a mis dans cet état ? un départ trop rapide ?

j'en reste baba !!!
en tout cas , tu vas repartir et bien repartir j'en suis sûr

Forza
Eric

Commentaire de maï74 posté le 04-09-2008 à 11:45:00

Dur dur d'abandonner, mais c'est pour mieux revenir l'an prochain, j'en suis sûre. Bravo malgré tout pour le chemin parcouru et pour avoir pu exprimer tout cela...

Commentaire de L'Castor Junior posté le 04-09-2008 à 12:41:00

Merci Martine pour ce CR.
Je comprends ta déception, pour ne pas avoir été au bout moi-même l'an dernier, mais oublie-la vite : tu rebondiras sans problème.
Désolé de ne pas t'avoir reconnue de suite lorsque BADGONE nous a mitraillés. Ces quelques mètres courus à tes côtés ont été un plaisir.
A bientôt !

Commentaire de martinev posté le 05-09-2008 à 22:34:00

Je comprends ta déception. Je l'ai aussi vécue. Avec du recul et 1 semaine de passée, je me dis qu'il y a pleins d'autres belles courses. J'espère que tu va prendre beaucoup de plaisir au Népal et ramène nous pleins de photos que l'on puisse rêver.
A bientôt

Commentaire de wendy78 posté le 06-09-2008 à 22:03:00


Merci Martine pour avoir partager ton aventure avec nous, un aventure immense!

Bonne récup,
Wendy

Commentaire de defi franck posté le 07-09-2008 à 19:57:00

bonne récup a toi et reviens encore plus forte pour 2009 biss

Commentaire de Philippe8474 posté le 07-09-2008 à 20:40:00

Je connais très très bien quelqu'un qui a laissé tombé, lui aussi, on pourra peut être en discuter ;-)

Bon de toute façon maintenant tu vas rebondir, et positiver tout ça!! Alors surtout Népale bien et éclate toi là bas!!

Ô plaisir de se croiser

Philippe

Commentaire de Tartine posté le 11-09-2008 à 00:20:00

Mmouais ... ça arrive, c'est pas grave. Le plus dommage c'est de ne pas profiter de l'ambiance. Une lassitude due à une saison trop longue ? Au moins t'auras vu le lever de soleil sur la Noire de Peuterey et le Grand Pilier d'Angle. Ca vaut tous les utmb ! A un de ces jours.
L'autre abandonné d'Arnuva

Commentaire de Génep posté le 17-09-2008 à 22:06:00

Je comprends ta frustration, difficile parfois à accepter mais ça fait parti du "jeu".
Tu as tout donné c'est l'essentiel, tu vas rebondir rapidement.

Eclate toi bien au Népal et peut être à bientôt sur les chemins avec Philou et quelques smagistes !!

Commentaire de JLW posté le 19-09-2008 à 22:29:00

"Enfin, bref, il est évident qu’il y a bien plus grave et qu’il n’y a pas que la course dans la vie. Il faut avancer et en tirer les conclusions…"

Ta conclusion est pleine de bon sens. Je découvre ton cr un peu tardivement (mieux vaut tard que jamais me diras-tu ...) et j'espère que maintenant tout est rentré dans l'ordre et que des idées positives remplissent à nouveau ton esprit.

Merci de nous livrer ton vécu qui nous fait tous progresser et grappiller quelques miettes d'expérience.

Commentaire de Bambi posté le 20-09-2008 à 13:57:00

merci de partager ce moment émouvant avec nous - ne t'en fait pas : tu as un super palmarès et il y aura tellement d'opportunités pour rebondir, ces jours "sans" feront briller celles "avec" encore davantage
bonne recup et à bientôt
Nina

Commentaire de sarajevo posté le 17-10-2008 à 13:30:00

"...si l'ultra etait facile, on arreterait de s'y inscrire....." j'ai entendu pas mal de fois cette reflexion, donc un abandon n'est pas une fin en soi ...(je sais de quoi je parle)
Ton palmares est deja bien fourni ...et je suis sur qu'il reste pas mal de lignes a combler.
Bravo a toi
a+
pierre

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.4 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !