Récit de la course : Ultra Trail du Mont Blanc 2014, par Denis350

L'auteur : Denis350

La course : Ultra Trail du Mont Blanc

Date : 29/8/2014

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 786 vues

Distance : 166km

Objectif : Objectif majeur

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

240 autres récits :

François D'haene

François D'haene

Bonjour à tous, pour ceux n'ayant pas facebook, voici le récit de Monsieur Francois d'haene !

Bonne lecture

 

Allez c'est parti...UTMB 3-2-1 go!!!

Un départ toujours rapide pour se mettre dans l'ambiance surréaliste des rues de Chamonix de suite mais très vite contrairement aux autres années un petit groupe se forme... On atteint les houches sous la pluie très rapidement et la première montée se profile. Des écarts se creusent déjà et nous sommes très vite plus que 6... tofol, iker, luis alberto, fabien antolinos, clément petit jean et moi. L'allure est bonne mais pas très régulière. Je sens que cette course va être usante mais je suis heureux de voir que je fais parti de ce beau petit peleton... La pluie redouble et nous entamons la descente vers St gervais. Je me relaye avec Iker pour mener la descente au moins nous descendons à notre allure. Derrière l'écart semble être déjà important car nous ne voyons personne revenir.
Dans St gervais l'ambiance est incroyable comme toujours. Je rempli ma flasque rapidement et repart devant. Je sais que les 45 prochaines minutes vont être pénibles jusqu'aux contamines. Le sentier est assez roulant et emprunte pas mal de portion de route. Avec Iker karrera Aranburu et Tòfol Castanyer nous emmenons se groupe à bonne allure et Clément puis Fabien laisse partir ce groupe chacun leur tour. Une dernière montée que je ne connaissais pas histoire de rallonger un peu le parcours et nous entrons dans les contamines... la nuit est presque là et c'est le moment de profiter de ce dernier bain de foule avant la nuit et la prochaine assistance qui sera à Courmayeur.... Nous avons mis seulement 2h45 pour rejoindre Les contamines sous la pluie... cela me fait un peu peur d'être parti si vite mais le groupe de 4 que nous composons maintenant me semble être le bon. Je me promet d'essayer de m'économiser durant la nuit et me dit que le pari en vaut la peine!!! C'est parti pour la nuit!!!

Je vous avez laissé au début de la nuit: à la sortie des contamines, au début de ce sentier plat qu'on croit court mais qui est toujours trop long jusqu'à notre dame de la gorge; ou on quitte définitivement la foule pour la montagne, le vent et la pluie. C'est un peu le souvenir que j'ai de la montée au bonhomme ou nous nous sommes fait rincer bien comme il faut avant de se prendre de belles rafales de vent et d'entrer dans un brouillard épais et humide au sommet. Que du bonheur!!! C'est là que notre groupe s'est souder en quelque sorte. Nous avons commencer à nous relayer surtout avec Iker pour conserver une bonne allure et surtout éviter la lassitude qui fait qu'au bout d'un moment on est plus attentif et on se perd. Nous avons donc rejoins les chapieux et perdu un peu d'altitude afin de sécher et se réchauffer. Un ravitaillement toujours particulier qui surgit au milieu de la nuit, toujours chaleureux et rempli de monde. La montée du col de la seigne fut ensuite assez longue: la route d'abord ou mes compères espagnols on menés un train d'enfer laissant luis Alberto faire l'élastique à l'arrière pour ensuite tous se regrouper et faire la montée sur le sentier plus calmement. L'arrivée au sommet s'est encore faite dans un bon brouillard et j'ai donc ensuite mené le groupe pour un bon moment essayant de conserver une bonne allure mais plus régulière sentant que ces accélérations-décélérations permanentes ne me faisait pas que du bien. C'est ainsi que nous avons rejoins le lac combal, l'arrête du mont Favre et le col chécrouit. Il nous reste alors plus qu'une descente assez raide pour rejoindre Courmayeur. Ce n'est que le 77ème km mais c'est un point assez symbolique du parcours et une étape que l'on attend... en effet je suis très impatient de revoir mon assistance que j'ai laissé il y a maintenant presque 6h!!! J'y ai prévu de quoi me changer et me ravitailler et je sais que ce passage va me rebooster...4 min de pause pour se relancer et aborder cette 2ème partie et cette fin de nuit...

3ème partie : Courmayeur – Champex (english below)

Ressorti du ravitaillement on se retrouve vite à nouveau seul dans la nuit ! D’autant plus que la portion de route pour sortir de Courmayeur est assez raide et pénible. Iker a repris du poil de la bête puisqu’il imprime un bon rythme et que très vite Tofol cède et concède du temps. Iker poursuit cependant son effort à mon étonnement et nous arrivons à Bertone avec 3-4 min d’avance sur lui. A peine une pause et nous voilà reparti. Iker s’essoufle vite et ralenti franchement le rythme, je me mets devant et temporise un peu pour rester avec lui, je pense qu’il a voulu nous tester dans la montée de Bertone et qu’il le paye un peu… Je continue tranquillement jusqu’à Bonatti ou je les attends. Nous repartons tous les 3 ensemble vers Arnuva et le col Ferret. L’allure a baissé et j’en profite pour bien manger, boire et souffler un peu. La montée du col Ferret est toujours assez longue et je ne suis pas mécontent de voir enfin les tentes en haut. J’attaque la descente avec les jambes assez lourdes mais je constate que mes 2 collègues ont encore plus de peine que moi. Nous avalons tranquillement cette portion mais je commence à trouver que le rythme est limite et que derrière un retour pourrait bien se faire. Le jour est bientôt là et c’est peu être le moment de relancer un peu nos machines… Enfin le ravitaillement de la Fouly se présente et je retrouve avec grand plaisir supporters et staff… Je discute un peu avec Iker et tofol vis-à-vis de notre rythme. Je leur propose d’hausser un peu l’allure pour assurer nos places. Iker me dis clairement qu’il n’a plus les jambes et nous nous souhaitons bonne chance pour la suite, Tofol me fait comprendre qu’il va essayer de m’accompagner un moment. Je repars donc au petit jour de la Fouly direction Champex avec la mission de retrouver une bonne vitesse et de conforter ma place sur le podium. Je sais que cela va être très dur jusqu’à Trient mais que si j’arrive à maintenir les écarts cela sera pratiquement gagné pour le podium voir plus… Très rapidement je fais cavalier seul et les écarts se font vite. Ma fatigue est aussi bien là et je me dis que cela va être encore très dur et long. J’essaye de ne pas y penser et de procéder étape par étape… J’arrive ainsi au ravitaillement de Champex ou je fais une très courte pause et repars avant que Tofol et Iker n’arrivent… J’y retrouve famille, staff et amis cela me rebooste mais la route commence à être très longue!!!

UTMB suite et fin ! (english below)

Reparti de Champex après 2 minutes de pause il me reste maintenant 45km à faire et la nuit est derrière moi. J’ai beau être super heureux du déroulement de la course et d’être en tête c’est très dur à ce stade là de la course… La longue portion de faux plat jusqu’au pied de la montée de Bovine se passe bien. Je croise pas mal de randonneurs qui m’encouragent et vite j’attaque la montée. Le passage de l’OCC puis de la CCC à rendu le terrain très boueux et l’allure s’en fait sentir. Il est dur et pénible d’assurer ses appuis. Je bascule donc au sommet et file vers trient dans une descente boueuse et pas très agréable. J’essaye de maintenir l’allure comme je me l’étais promis à la Fouly mais c’est de plus en plus dur et j’ai quelques passages à vide. Col de la Forclaz et Trient enfin. Je retrouve mon staff, me ravitaille rapidement et prend note des écarts. J’ai en fait bien creusé mon avance depuis la fouly puisqu’en 30km j’ai pris 30 minutes. Cela me redonne un peu de force et j’attaque ainsi ce que je sais être l’avant dernière montée de ce périple. A ce stade de la course elle se fait en marchant et les relances sont de moins en moins fréquentes. Je redoute la descente sur Vallorcine qui d’habitude est souvent boueuse alors là… mais en fait elle se passe assez vite et j’arrive à Vallorcine très heureux d’être à nouveau en France et à moins de 20kms de l’arrivée. Je profite du monde venu pour suivre la course et de mes connaissances. Je me ravitaille et repars pour le col des montets… je sais que si jusque là je ne faibli pas trop le reste sera long voir interminable mais ne permettra à mes poursuivants de revenir. Je prends donc mon courage à 2 mains et me force à courir à bonne allure jusqu’au col. La foule est partout c’est fou ! Je vois les lacets de la tête au vent plein de monde et de couleur et j’attaque donc en marchant cette dernière portion. Cette fois ci ça y est Chamonix sera la prochaine étape !!! La route jusqu’à la flégère n’est pas facile c’est une partie assez technique et longue sous la chaleur et en fin de course. Je pense et repense à ce que j’ai vécu sur cette course. A cette longue nuit et cela me fait passer le temps. J’arrive à la Flégère enfin. Je prends ce coup ci mon temps au ravitaillement qui sera je pense le plus long de toute la course ! et j’entame la descente. Dur de décrire le reste ! Une marée humaine ou je me laisse submerger pendant quelques minutes le long de l’arve puis dans Chamonix avant que je ne puisse revoir quelque chose et que j’entame la dernière ligne droite. Ça y est je suis arrivé je crois !!! J’ai gagné L’UTMB ! enfin il paraît !!! c’est impressionnant l’ambiance qu’il règne sous le soleil et je me laisse envahir par tout cela en essayant de profiter de ce beau moment. Merci à tous de m’avoir fait vivre cela. Merci à tout ceux qui ont été là pour moi et qui m’ont porté et soutenu jusqu’au bout ( vous vous êtes reconnus !) et merci à tout mes partenaires de me suivre et me permettre de courir ! 

1 commentaire

Commentaire de stphane posté le 05-09-2014 à 22:14:32

bravo François !!!!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !