Récit de la course : Courmayeur - Champex - Chamonix 2018, par Dahus69

L'auteur : Dahus69

La course : Courmayeur - Champex - Chamonix

Date : 31/8/2018

Lieu : Courmayeur (Italie)

Affichage : 486 vues

Distance : 101km

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

133 autres récits :

CCC 2018

A la fin de la CCC 2017 mon premier ultra en 20h45, un sentiment de pouvoir mieux faire restait présent: partie dans le premier sas sans doute trop rapidement par rapport à mon endurance sur cette distance j'avais commencé à baisser de régime à partir de la montée à Bovine et l'analyse a posteriori m'avait montré que mes ravitaillements (1h55 sur Fouly/Champex/Trient/Vallorcine) étaient trop longs.
Renforcement musculaire, augmentation du volume d'entrainement, et réflexion pour une meilleure stratégie des ravitaillements m'accompagna donc durant cette saison avec la grande chance de pouvoir participer au Lavarado et à nouveau à la CCC.

En Juin je participai donc au Lavaredo Ultra Trail 120 km sans pression excessive en me plaçant au départ vers le 3ième quarts du peloton et en freinant mes envies d'accélérer durant les 30 premiers km et cette course fut pour moi une réussite au-delà de mes attentes aussi bien au niveau des émotions (Voir le lever du soleil au lac Misurina et sur les Tre Cime di Lavaredo reste un souvenir unique), que par les paysages magnifiques et sauvages de certaines vallées, d'une belle météo et enfin de la belle surprise de mon chrono en 20h36.

Cela me permit donc d'arriver sur la CCC 2018 dans un état d'esprit beaucoup plus décontracté: j'étais certain que sans incidents majeurs mon objectif (défini au moment de l'inscription) d'approcher les 19H00 était réalisable.

J'abordai la fin de l'échéance par un séjour de 10 jours dans la vallée de Vallorcine en faisant de la randonnée en famille, favorable à l'acclimatisation en montagne.

Le départ de la course de Courmayeur se déroula bien, en faisant attention à ne pas trop trainer sur les premiers ravitaillements.

Comme l'an dernier les sommets des Grandes Jorasses étaient cachées par des nuages,
Comme l'an dernier le vent soufflait fort dès le début de la montée du Grand Col Ferret,
Et comme l'an dernier la Suisse fut synonyme de pluie mais cette fois-ci avec une option en plus: La descente vers la Fouly s'effectua dans le brouillard et crachin en mode je n'y voie rien avec mes lunettes.

Entre la Fouly et Champex après avoir senti deux fois de suite un bâton prêt à m'embrocher le talon d'achille je fis comprendre à son «heureux» propriétaire derrière moi de faire attention, car sur la montée de la Tête de la Tronche en début de course à la rigueur on pourrait comprendre, mais là sur une piste forestière plate de 1m50 de large et un peleton limité à 4 ou 5 coureurs cela pouvait être pris pour une agression délibérée ou sans doute à un début de perte de lucidité.

J'arrivai à Champex (55 km) à 17h36 encore assez frais où mon frère me fit une assistance très efficace, l'entrée ensuite dans la bergerie de La Giète (67 km) me surprit, là où l'an dernier un troupeau de 15 coureurs dont moi-même essayait de se réchauffer sur les bancs ou de se changer suite à une pluie violente, cette fois si pas un seul coureur était arrêté à l'intérieur je fis de même, tant pis pour l'ambiance bar à eau, musique et odeur de mouton.

Au ravitaillement de Trient (72 km) j'effectuai un arrêt au stand avec changement complet: crème sur les pieds, chausettes, pantalon, chaussures, tee-shirt manche longue en 16 minutes alors que l'an dernier j'y étais resté scotché 55 minutes.

J'arrivai à Vallorcine (83 km) pile dans le temps de ma meilleure estimation (23h14) et effectuai un ravitaillement express (peut-être un peu trop), sans suivi la montée au Col de Montets où j'appréciai de pouvoir encore alterner marche et course.
La montée à la Flégère fut plus laborieuse malgré ma connaissance l'année précédente de cette pénible variante.
Arrivée à la tente de la Flégère je vis après avoir bu deux verres d'eau le panneau indiquant 8 km restant avant Chamonix et des pensées négatives me convainquit que je n'arriverais pas à faire cette descente en moins d'une heure pour être en dessous des 18h00 de course.

Je repartis mais les jambes étaient lourdes et je sentais trop mes pieds sur la descente de la piste de ski empierré pour allonger la foulée. Ce ne fut qu'au chalet Floria que le chemin me convint et me permit d'accélérer, cela sentait l'arrivée, bien qu'à la 2ième passerelles métallique j'évita de justesse l'accident en me coinçant à moitié le pied entre les 2 dernières marches, quelle idée aussi que j'ai eu à 2 km de l'arrivée de bifurquer sur l'Urban Trail de Chamonix alors que ce n'est pas du tout ma spécialité !

J'arrivai enfin dans la dernière ligne droite en ralentissant pour avoir le temps d'apercevoir où étaient situés ma compagne et mon frère, tous les deux bien courageux d'être là à m'attendre et me prendre en photo vers les 3h du matin en compagnie de quelques autres spectateurs attendant aussi leur coureur et d'un speaker assez discret pour ne pas trop réveiller les Chamoniards ou les touristes qui dorment.

En conclusion:

Très content d'avoir amélioré mon temps par rapport à la CCC 2017 de 2h35 avec

  • 1h17 de gagné / CCC 2017 sur les ravitos (un grand merci à mon frère)

  • 1h18 de gagné sur le temps à courir (ou à marcher) dont 59 mn entre des points de contrôle avec un profil en montée et 19mn entre ceux avec un profil en descente.

Néanmoins un petit regret car la barre symbolique d'être en dessous de 18h00 aurait pu être jouable à 7mn prêt:

  • si j'avais anticipé la mise en place de ma frontale dès Champex au lieu d'être obligé de m'arrêter au col de la Forclaz pour la sortir du sac (la météo sans lune et ciel dégagé et mon allure ne me permit pas d'atteindre Trient sans lumière),

  • si à Vallorcine j'avais changé l'accu de celle-ci au lieu de le faire en pleine forêt après la Flegère en perdant du temps et en mettant des gants alors que 20 mn plus tard à l'entrée de Chamonix, ils m'étaient complètement inutiles.

  • Et mentalement, en me faisant un peu plus violence dans la dernière descente.

 

Ce n'est peut-être pas pour moi la plus belle course (2 fois une météo pourrie en Suisse) ou celle qui m'a donné le plus d'émotion, mais quand le résultat est là celle-ci devient un très bon souvenir et cette semaine de course (TDS, OCC CCC, UTMB) est pour un passionné de trail un beau spectacle surtout avec les rebondissements de cette année chez les élites.


Une 3ième CCC en 2019 ou 2020 ou 2021 ?

 Avec l'objectif de 17h45 comme quête personnelle en trouvant enfin la solution de cette 5 ième bosses (Flégère) et des dernières descentes (Variante et Cham), mais pourquoi pas plutôt choisir la TDS et sa fameuse montée au Fort de la Plate (bien décrit par les nombreux récits des kikourous) sur des chemins que je connais bien, où l'UTMB mais qui est quand même une autre paire de manches (longues, très longues) et est plus contraignant pour les accompagnants (comme la TDS d'après moi), on verra pour le choix en Janvier ...

Bon maintenant je me suis promis de faire une coupure: plus d'entrainement en course à pied durant 4 semaines que du vélo, avant de se ré-entrainer pour la mythique course des Templiers qui sera une première pour moi.

 

4 commentaires

Commentaire de Shoto posté le 09-09-2018 à 10:28:50

Bravo pour ta belle gestion de course et ton chrono. Ne pas partir trop vite est probablement bien indispensable sur ce type de distance. Comme toi, à 2 km de l'arrivée, j'ai évité de justesse l'accident con (risque entorse et chute pour moi). Je suis arrivé bien plus tard que toi à Chamonix (dans la matinée) et la foule était plus dense. Merci pour ton CR et encore bravo. Bon courage pour les Templiers qui est une superbe orga et de très belles courses.

Commentaire de Dahus69 posté le 09-09-2018 à 11:31:04

Merci
Tu verras l'an prochain ils vont interdire de courir sur ces escaliers !

Commentaire de truklimb posté le 10-09-2018 à 10:18:50

Un gros bravo pour ta course ! C'est fort de gagner plus d'une heure sur le temps de course, et la même chose en optimisation des ravitos...
Bon repos et... à bientôt sur la piste d'athlé du coin, maintenant que j'ai découvert ta vraie identité !! ;o)

Commentaire de Dahus69 posté le 10-09-2018 à 20:04:10

Merci, mais bravo aussi à toi ton départ prudent te permet de faire une belle remontana, que 48 minutes sur les 4 gros ravitos alors que tu n'avais pas d'assistance et une descente finale à fond, heureusement que j'avais pris de l'avance ! autrement tu m'aurais enrhumé en me doublant après la Flégère. A dans quelques semaines sur la piste, car pour l'instant "j'essaye" de faire une break sur la course et qu'entrainement vélo.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !