Récit de la course : Ultra Trail du Mont Blanc 2011, par Stéphanos

L'auteur : Stéphanos

La course : Ultra Trail du Mont Blanc

Date : 26/8/2011

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 775 vues

Distance : 175km

Objectif : Terminer

17 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

240 autres récits :

Ultra Trail du Mont Blanc 2011 : Finisher à tout prix !

Ultra Trail du Mont Blanc 2011 : Finisher à tout prix !

Fin 2010, sur l’euphorie d’une année plutôt réussie : avec une belle 8ième place sur la Montagnarde (120km et 10 km de D+), ainsi qu’une très belle marque aux 24H de Turin (228km), j’hésite longuement à m’inscrire sur une toute nouvelle course dans le Val d’Aoste : le Tor des géants avec la bagatelle de 340 km et 24km de D+. Pas très sûr de moi, je décide donc de m’en remettre au hasard du tirage au sort de l’UTMB. Fin janvier, le verdict tombe. Ce sera l’UTMB, course que je n’avais pas réussi à finir lors d’une première tentative sur ce format en 2009 ! Me vient alors l’idée de faire l’équivalent d’un Tor des géants sur les deux mois d’été. Je rajoutais donc début juillet, le trail du Verbier St Bernard (110 km, 7000 de D+)et le tour de l’Oisans et des écrins (185km, 12000m de D+)fin juillet. Drôle de préparation, assez unique en son genre, inutile de vous dire qu’entre ces trois trails, il n’y a que de la récup et de l’entretien. Finisher de ces deux premiers trails, voici arrivé le dessert de ce festin !

La météo annoncée s’avère mauvaise, surtout pour la première nuit : orage, grosse pluie, neige au dessus de 2000 et brouillard. Le bin’s de l’année passée hante tous les esprits. Vendredi matin après la nuit passée dans l’auto au col des Montets, je reçois un sms indiquant que le départ est repoussé à 23H30, parcours inchangé sauf après Vallorcine, pas de tête aux vents, retour par le fond de vallée. Même km, simplement un peu de D+ en moins ! Bon, pas le parcours initial, mais c’est le moindre mal…Je redescends à Cham, trouve à me garer à l’ombre. Je retire mon dossard dans le calme et traîne sur le salon où je rencontre pas mal de connaissances sympas. L’après-midi sera repos dans la voiture, préparation et dépôt du sac pour Courmayeur, pasta et à nouveau repos. Malheureusement je n’ai pas réussi à réellement dormir.

22H45 fin prêt, je rejoins la ligne de départ sous la pluie et fais la connaissance d’Etienne (zorglub74).

23H30 c’est parti ! ça piétine, un public monstre dans Cham fait beaucoup de bruit malgré la pluie. Ambiance impressionnante ! Etienne va assez vite. J’essaie de le suivre pour bien se placer et ne pas tomber dans de faux rythmes lors des premières difficultés. La pluie durera 4 bonnes heures, rendant le terrain périlleux, comme la descente sur St Gervais. Dans la montée du Col du bonhomme, nous retrouvons Maïlys avec qui nous ferons un bon bout de chemin. Le levé du jour sur le Col du Bonhomme est tout simplement extraordinaire. Le ciel est clair et étoilé, il vient de neiger, les couleurs sont magnifiques et offrent vraiment un panorama indescriptible et unique !

http://www.youtube.com/watch?v=TFWDUsvLCoE&feature=share

Dans la descente du Bonhomme, je laisse filer mes deux compagnons, j’ai un genou qui commence à couiner. AÏe, c’est tout de même de bonne heure !

Je descends le col en serrant les dents, je me fais doubler de partout. Faut dire que ça coupe grave ! et la très grande majorité des coureurs ne respectent pas le balisage. Il y a vraiment de très grosses coupes, un peu tenté de faire de même, mais je me résonne et m’efforce de respecter le parcours. Perso, cela ne change pas grand-chose pour moi, la plupart m’aurait dépassé même sans couper. Cependant j’aurai bien aimé que l’orga mette un pointeur dans un virage pour relever ceux qui n’avait pas coupé, nous n’étions pas nombreux. Une petite pénalité pour tous les autres…Seul moyen de faire cesser ces pratiques irrespectueuses.

Je retrouve Maïlys et Etienne qui ont des soucis : contracture en bas de la cuisse pour la première et cheville douloureuse pour Etienne. Je file un peu de Paracétamol à Maïlys pour la soulager mais malheureusement ce sera de très courte durée. En bas du col de Seigne, je les abandonnerais aux soins de l’organisation. J’apprendrais tristement à Courmayeur que Maïlys n’a pas pu poursuivre. Me voilà seul, mon genou va un peu mieux et je continue de gérer mon effort sans à-coup.

Longue descente sur Courmayeur, je serre à nouveau les dents sous les encouragements de Badgone and co. J’essaie de faire vite mais je perds beaucoup de temps en ne faisans pas les choses dans l’ordre. Beaucoup d’hésitations, je change de chaussures pour remettre la paire de trabucco de cette année. Mauvais choix, c’est pourtant le même modèle que les anciennes mais je suis nettement moins bien avec celles-ci. J’enfile les genouillères pour essayer de soulager les genoux mais là aussi, je ne les supporte pas, je les virerai donc à Anurva.

C’est reparti en tout début d’après-midi, direction Bertone où je retrouve une vieille connaissance au refuge : Philippe, le gars qui fini devant moi de 8 sec sur le Challange de Crest 2010. Revanche prise sur la Montagn’hard 2010. Nous allons avoir droit à une belle !sourire…on se motive comme on peut

Sans en parler, bien évidemment, nous repartons ensemble et ferons l’élastique, ayant des coups de moins bien chacun notre tour. Il me passera devant avec tout un groupe dans la descente avant Arnuva. Je me refais une petite santé au ravito d’Arnuva et repars motivé pour affronter le grand col Ferret. Les bénévoles nous préviennent qu’il fait froid et que ça souffle fort. Je remets ma veste d’entrée, quitte à avoir un peu chaud au départ. Je croise Olivier (Oufti) qui a des contractures aux deux cuisses et marche difficilement, ce sera malheureusement fichu. Je le réconforte un peu et continue ma longue ascension qui se passera très bien, contrairement à 2009 où j’avais eu toutes les peines du monde à parvenir en haut. Dans la descente, je suis un peu euphorique, heureux d’être ici, dans une belle forme. Il y a un énorme contraste par rapport aux images d’il y a deux ans lors de mon abandon à la Fouly. Ces images ne cessent de défiler dans ma tête, ce ne sera plus qu’un mauvais cauchemar. Ma détermination est encore plus grande avec la certitude que je ne peux que finir, même s’il reste encore beaucoup de chemin !

La Fouly : je rentre sous cette tente où il y a beaucoup trop de monde, il fait chaud. Je remplis mon bidon de boisson énergétique, une soupe , un coca et c’est reparti.

Je continue de descendre comme un fou avant la nuit. Malheureusement, cette période « tout feu, tout flamme » est comme souvent en ultra annonciatrice d’un gros contre- coup, qui commença un peu avant Champex. Je commence à lutter contre le sommeil, à divaguer, à sortir de la course. A Champex, je tente une micro sieste, allongé sur un banc, en vain. Mon ami Philippe arrive quand je m’apprête à repartir. J’avais dû passer devant lui lors de mon ravito éclair à la fouly. Je bois un bon café avant de repartir sur un nouveau parcours improvisé:  le chemin de Bovine et la tente du ravito ont subi les fortes intempéries de la nuit dernière, nouvelle modification apprise par sms en début d’après-midi.

Très longue descente sur Martigny, je suis mal. Mes quadris sont douloureux et je n’arrive plus à relancer. J’essaierais plusieurs fois mais je sens que la blessure n’est pas loin. Je descendrais donc tranquillement, mais les km sont longs.

Arrivé à Martigny, je suis le balisage qui nous dirige dans des coteaux très pentus. Dès l’amorce de la montée, une vive douleur au-dessus du talon. Assis au milieu de la route, j’enlève  chaussure et chaussette et découvre dépité une méga ampoule. Je n’avais pas besoin de ça. Je n’y touche pas trop, renfile le tout en ne lassant pas trop fort la chaussure. Petit coup de fil à Séverine, pour expliquer mes déboires et trouver un peu de réconfort, à 2H du mat.

Nous monterons 1000m de D+ avant de redescendre à nouveau sur Martigny, une grosse boucle servant juste à remplacer le D+ de Bovine. Au ravito de Martigny, je me fais soigner cette ampoule déjà percée  par une infirmière bien sympathique.

C’est reparti pour une autre montée assez sévère, le col de Forclaz, avant de redescendre sur Trient. Le jour se lève dans la dernière grosse ascension de Catogne. Toute cette partie sera bien négociée, avant d’être à nouveau en grande difficulté dans la descente de Vallorcine. Les jambes sont vraiment douloureuses et les pieds abimés par de nombreuses ampoules ne me permettent plus de courir dans les fortes descentes accidentées ;

Arrivant sur Vallorcine, du haut de la piste de ski, j’aperçois le Blueb et p’tit Jean qui arrivent juste au ravito pour m’encourager. Les voir à ce moment là, me fera un bien énorme et me remotivera. L’arrivée n’est plus très loin et les grosse difficultés sont derrière moi. Reste tout de même le retour à Cham par le col des Montet, Argentière et par de petites montagnes russes usantes.

Sur les parties les plus faciles, je me surprends à trottiner et même à courir de nouveau. Sur le chemin avant le col des Montet, je suis à nouveau encourager par Christian, Martine et Virginie, la femme d’elcap. Après Argentière, je cours épisodiquement sur les parties les plus roulantes, récupérant sur les parties les plus accidentées. Plusieurs coureurs me doublent, je laisse filer ne pouvant pas jouer sur ce terrain très irrégulier. A trois km de l’arrivée, j’en rattrape trois qui m’avaient dépassé comme des flèches. Je ne comprends pas trop ce qu’ils font là. Ils ne semblent pas vouloir que je les double. Patiemment, j’attends la dernière bosse et à l’amorce de la descente, j’accélère d’un bon rythme sans me retourner. J’entends qu’ils me poursuivent, mais moi égoïstement, je ne souhaite pas partager mon arrivée avec des gars qui m’ont ignorés jusque là. En bas de la descente, il y a la route, 2 bons km tout au plus, c’est un effort de 10 min. je sais qu’ils n’arriveront pas à me rattraper et maintiens l’effort dans les rues de Chamonix, bondée de monde. Les gens m’acclament sur mon passage, je ralenti lors des 300 derniers mètres pour savourer. C’est grandiose, un bonheur immense m’envahi. Je retrouve plusieurs kikous amis venus me féliciter. C’est vraiment touchant, je les remercie du fond du cœur. Malheureusement je regrette de n’avoir pu partager plus ensuite avec eux. En effet, je suis claqué et il va falloir me reposer pour reprendre la route en soirée, afin de retrouver ma petite famille absente depuis 15 jrs pour des raisons professionnelles. Je ne perdrais pas trop de temps, malgré trois nouvelles rencontres sur le chemin de la douche. Je retrouve mon compère Philippe qui a fini en un tout petit peu plus de 35 H et 10 ième V2, près de 2H avant moi, temps que j'ai perdu dans ces fichues descentes.  Félicitation Philippe !  Après une petite heure de sieste, nous partagerons le repas d’après course.

J’irais voir les podo et kiné avant de quitter Chamonix vers 18H…

Voilà, ça s’est fait. Une course loin d’être parfaite, des erreurs de choix et de gestion me coûtant une deuxième nuit laborieuse et deux à trois heures sur le temps final. Mais comme dit P’tit Jean, cela aurait certes pu être mieux mais surtout pire. L’objectif numéro un était de finir, chose que je n’avais pas réussi à faire en 2009, malgré une préparation bien meilleur. L’expérience et une meilleure connaissance de soi m’ont permis de passer cette épreuve.

Merci à l’organisation qui a su tirer les enseignements de l’an passé et a pu faire face à l’imprévisible même si ils ne satisferont jamais tout le monde, merci aux bénévoles toujours serviables !

Mille mercis à tous de m’avoir lu, suivi et encouragé pendant ce long périple de 175 km et ses 9500m de D+ , qui a duré la bagatelle de 36H50 !!  

Et à bientôt pour une nouvelle très longue aventure….

 

 

Tableau des passages
PtsHeure pass.Tps courseClasst.
Delevret S-01:1701:48:51327
Saint Gervais S-02:11
S-02:12
02:43:10364
Les Contamines S-03:3804:09:52379
La Balme S-05:0005:31:56296
Refuge Croix du Bonhomme S-06:2806:59:22300
Les Chapieux S-07:16
S-07:29
07:47:37354
Col de la Seigne S-09:29
S-09:29
10:00:38358
Lac Combal S-10:0810:39:38365
Arête Mont Favre S-11:0411:35:43323
col Checrouit S-11:4712:18:24345
Courmayeur S-12:33
S-13:16
13:05:06358
refuge Bertone S-14:3615:08:10351
refuge Bonatti S-15:5816:29:22337
Arnuva S-17:0017:31:37326
Grand Col Ferret S-18:3419:05:14312
La Fouly S-20:13
S-20:16
20:45:03284
Champex S-23:12
S-23:31
23:44:08233
Martigny D-03:3828:09:25233
Trient D-06:26
D-06:34
30:57:19245
Catogne D-08:0832:39:15224
Vallorcine D-09:38
D-09:42
34:09:56250
Argentière D-10:4435:16:01242
Chamonix D-12:1936:50:24244

17 commentaires

Commentaire de Goldenick posté le 04-09-2011 à 21:42:05

Bravo Steph'
Pour t'avoir vu après ton abandon en 2009, nous sommes encore plus contents avec Delphine de t'avoir vu réussir ce très bel UTMB.
Et on t'aidera pour ton prochain challenge en Italie, tu peux compter sur nous.

Commentaire de ouster posté le 04-09-2011 à 21:44:41

Je pensais bien que tu avais l'air acharné sur la fin quand tu as passé ma petite famille à Mach 2 !! Bravo Stéphane pour ta course :)
Andrew

Commentaire de kikidrome posté le 04-09-2011 à 22:09:00

Chapeau Steph j'ai eu l'occasion de te féliciter par sms et en personne. Je renouvelle toute mon admiration ici. En te lisant, on mesure encore mieux la perf !

Commentaire de Astro(phytum) posté le 04-09-2011 à 22:54:31

Bravo Stèph j'ai suivi de très loin depuis les Pyrénées , en tout cas enchainer le Verbier st bernard , le TOE et l'UTMB ,fallait oser !!!! A bientôt

Commentaire de Zorglub74 posté le 05-09-2011 à 06:51:04

Bravo pour ta gestion de la course Stéphane et bien content d'avoir fait quelques km en ta compagnie. Mon CR n'est pas encore prêt mais cela viendra, bonne récupération.

Commentaire de lapinouack posté le 05-09-2011 à 07:02:32

Bravo Stéphane :-) bonne récupération et gros bisous

Commentaire de Jay posté le 05-09-2011 à 09:28:01

Énorme !! merci pour le récit , encore toutes mes félicitations pour cette belle course ! Content d'avoir trinqué à ton succès avec toi vendredi soir :-)
Bonne récup'
Jay

Commentaire de tounik posté le 05-09-2011 à 14:24:14

Bravo, nous étions juste heureux d'être là pour ton arrivée. Il y aura d'autres occasions pour passer du temps ensemble.

Après un tel enchainement, le TDG est l'étape naturelle.

Commentaire de RogerRunner13 posté le 05-09-2011 à 15:20:45

Bravo! et merci pour ce super récit, bonne récup......

Commentaire de akunamatata posté le 05-09-2011 à 15:52:32

merci pour ton CR !
vraiment content que tu aies pu boucler ce tour, ça boucle la boucle.
et finalement tu en as vu du monde sur ce tour !

Commentaire de blob posté le 05-09-2011 à 18:17:03

Ton arrivée était émouvante, on voyait bien que tu avais "tiré dedans". Bravo !!

Commentaire de Astro(phytum) posté le 05-09-2011 à 23:57:52

Bien content pour toi Stèph ;-)

Commentaire de oufti posté le 06-09-2011 à 10:05:41

Bravo pour ta course et content de d'avoir discuté un peu avec toi à Arnuva ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 07-09-2011 à 09:02:12

Une belle année pour toi Steph entre TSV, TOE et UTMB, finisher à chaque fois, que des sigles très accrocheurs qui en disent long sur des qualité d'ultra trailer ! Bravo ! Content de t'avoir croisé au TOE.

Commentaire de maï74 posté le 07-09-2011 à 21:28:12

La boucle est bouclée, et de bien belle façon, bravo Stéphane ! Tu as su courir très intelligemment ton TOE pour pouvoir boucler ensuite cet UTMB, respect ! J'étais contente de partager qqs km avec toi, bonne récup et je te souhaite aussi de retrouver très vite du taf... Biz

Commentaire de yolfi posté le 07-09-2011 à 22:47:45

respect pour ton enchainement 2011 et surtout tu as du te faire plaisir!
on a du se croiser sur la fin, vers le ravito d'Argentiere. A une prochaine, qui sait...

Commentaire de marat 3h00 ? posté le 08-09-2011 à 13:22:42

Félicitations pour avoir terminé cette 3ème partie. Quel mental il doit falloir pour terminer à chaque fois, et dans des scores que beaucoups aimerait pour eux-même.
Bravo

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !