Récit de la course : Ultra Trail du Mont Blanc 2008, par LtBlueb

L'auteur : LtBlueb

La course : Ultra Trail du Mont Blanc

Date : 29/8/2008

Lieu : Chamonix Mont Blanc (Haute-Savoie)

Affichage : 2430 vues

Distance : 166km

Objectif : Terminer

46 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

238 autres récits :

Randonnée entre amis au pays du Mont Blanc

J'avais souvent dit/écrit qu'on ne me verrait jamais à l'UTMB, cette épreuve rassemblant trop de monde et n'étant, sous certains aspects, pas forcément en ligne avec ma conception du trail. Mais bon, il parait que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis Ayant eu par ailleurs la chance d'être privilégié par le  tirage au sort de fin 2007, je passe la journée du 8 Janvier calme et détendu ... 2008 sera pour moi l'occasion d'une première tentative.

Raid28, 24H de ST Fons, Grand Duc et UTMB, soit autant d'objectifs pour une grande année ultra. Le Grand Duc étant particulièrement hardu (pas le genre de truc qu'on termine juste parce qu'on le veut bien) , j'ai prévu d'être à mon pic de forme fin juin , d'entretenir la forme en Juillet via un ou 2 week-ends montagne choc, avant une longue coupure aoutienne réservée aux habituelles vacances familiales. Bref 4 semaines loin des montagnes avec 0mD+ , pari un peu osé pour le coureur poussif que je suis dès que ca monte (rapport poids / puissance pas terrible) et crainte de perdre certains acquis d'une préparation ultra spécifique... Effectivement, lors de ces deux premières semaines de relache, je soigne tout guilleret les petits bobos accumulés lors de ces mois de préparation (50.000m D+) ; puis, les 2 semaines suivantes, bien requinqué, je commence à angoisser de voir tout le bénéfice de ce travail s'envoler en fumée sur un carré de sable
Certes je case de temps en temps un petit footing , terminé par quelques longueurs, mais j'ai bien conscience que musculairement cela ne m'apporte pas grand chose. Néammoins, c'est relativement confiant que j'aborde cet UTMB convaincu depuis des lustres qu'un trailer reposé et moins affuté en vaut 2


Chamonix jour J, après quelques imprévus et quasi 2 heures de retard sur mes prévisions, j'arrive sur place covoituré par Michel Cercueil (6ème UTMB 2004). Récupération du dossard et bises à Langevine . Récupération de la plaquette Raid28 et bises à Papy Turoom. Récupération du Khanard et de Xavhié et bises à Francoise84. Récupération du Troll et bises à ma belle sœur, Isa, qui va faire la queue pour déposer mes sacs Champex/Courmayeur (merci Isa
)

 kikoupourlolo.jpg

Pendant que toute l'équipe "Kikourou pour Lolo" est sur la ligne de départ pour une scéance photo que je louperai, je cherche vainement un vestiaire pour laisser mon sac ... Pas de vestiaire, c'est curieux quand même, heureusement Taz & Domi auront la gentillesse de le récupérer au moment du départ (à priori Hémé devrait être devant moi dans tous les cas de figure et donc mon sac à l'arrivée avant moi!) ... 18h, ligne de départ pour le briefing , un peu oppressé par la foule et souhaitant ne pas partir trop vite, je me place à l'arrière du peloton en compagnie de la Souris, Electron, Pegase et du Raton Laveur. Beaucoup d'émotions, une grosse ambiance mais comme souvent, je n'ai qu'une envie , qu'on lâche les fauves histoire de faire retomber la pression...


Objectif et stratégie

Mon objectif est simple : terminer en prenant un max de plaisir ; je rejette ainsi toute idée de performance et souhaite repousser le plus loin possible dans la course le moment où la progression se fera dans la souffrance ; pour cela , j'embarque avec moi le plan de marche 2007 de la Tortue (qui devrait être selon moi le plan de marche de tout coureur se lancant sur l'utmb et désirant simplement terminer) ainsi qu'un plan approximatif et indicatif pour faire 40h (au-delà de Vallorcine, la plan de marche de la Tortue n'aura que peu d'intérets vu le final changé qui nous attend pour 2008). La stratégie tortuesque se décline en quelques axiomes simples :
- la course commence à Courmayeur , bref jusqu'à courmayeur c'est en dedans, tranquille dans les côtes, souple dans les descentes, en ayant juste un œil sur les barrières pour ne pas rester du mauvais côté
- de courmayeur à champex, on ne s'emballe pas
- après champex, on lache les chevaux et on apprécie les dernières heures

Chamonix - Chapieux (50km, 2782mD+)

 

18h30, vendredi 29 aout, je viens de réaliser ou j'ai mis les pieds, trop tard pour reculer , c'est parti...

avantdepart.jpg

 apresdepart.jpg

 

Ca faisait un moment que je n'avais pas couru avec autant de monde (coureurs et spectateurs)... Je croise tour à tour Karine, Nono, Béné, Fabienne, Pascale... ainsi que Tounik, Koline, L'Electron, le Raton Laveur, Pégase... Désireux de ne pas me griller sur ce 1er troncon, j'alterne marche et course lente. Nous sommes rapidement aux Houches où je passe en un peu plus d'1h.

 29082008012.jpg

 

 29082008014.jpg

Je sors les batons et attaque la montée vers le col de Voza. Au fur et à mesure que la route s'élève, la vue sur la massif du Mont Blanc est de plus en plus grandiose. Je fais la connaissance de Benos qui semble bien, puis de Sam , un UFO de par chez moi. Un seul mot d'ordre : en dedans , rester en dedans ! Descente tranquille vers St Gervais dans le tempo (Tortue 2007 : 5h34 ; Blueb 2008 : 5h33   ) Je précise que tous les temps donnés dans ce récit ont été consultés sur le site UTMB après la course et qu'à aucun moment je ne me suis astreint à suivre un timing particulier. Je remplis ma poche à eau ayant déjà consommé quasi 2l en raison  d'une température assez élevée pour la période, un verre de soupe, un verre de coca et c'est reparti juqu'aux Contamines... où j'arrive peu après minuit ; re-coca, re-soupe, quelques mots échangés avec le kikou xav04 et je repars 30' avant la barrière (2061ème), pile-poil dans mes prévisions... Les animations (comme celle de Notre Dame de la Gorge entre autres) sont vraiment sympas ; nous croisons du monde qui redescend de la Balme ou du Bonhomme où ils ont certainement du aller voir passer les premiers... La Balme 2h du mat, 7h30 de bonheur depuis le départ, les ravitos commencent à ressembler à un hopital de campagne... 30 à 40 coureurs bien fatigués se réchauffent autour d'un grand feu... J'enfile pour la première fois un manche longue sous mon tee shirt kikourou (sérigraphie d'origine impeccable) et je décide de continuer l'ascension en musique , en l'occurrence via un proto de N96 qui me fait 3 en 1 (Tel, MP3 et photos 5MP). Je croise de nouveau Laurent (Pégase) puis j'attaque l'ascension du col du bonhomme ...C'est curieux, j'ai l'impression d'être suivi : je me retourne, contemple la guirlande de lumières ... Ca n'était pas qu'une impression, je suis suivi Après la Balme et ses 500mD+, la montée du Bonhomme nous offre 600mD+ pour un 1er passage au dessus de 2000m...


Le  moins que l'on puisse dire c'est que le test n'est pas très positif pour moi : même en
progressant en dedans depuis le début (en dessous de 600mD+ / heure dès que ca grimpe), je suis déjà entamé musculairement alors que je n'ai pas fait le 1/4 du dénivelé et de la distance . Ca fait grosso-modo 8h que je suis parti , il m'en reste 30 à 35 et cette réflexion agit comme un uppercut sur mon moral... Comment vais-je me trainer jusqu'à l'arrivée en partant d'aussi loin ? Heureusement, je me remets aussitôt dans une logique positive en évitant de penser à Chamonix, me contentant de passer le Bonhomme , et accessoirement d'atteindre Courmayeur... Bon en serrant les dents, me voilà au refuge de la Croix du Bonhomme (9h24, 1907ème) , ravito léger où je me contente de remettre un peu d'eau dans ma poche , avant de me lancer dans la longue descente, 1000mD- d'une traite. Très prudent dans la 1ère partie , de toute facon ca bouchonne pas mal, je profite des sentes herbeuses plus larges pour lacher un peu de lest (certains descendent vraiment très très lentement) sans pour autant me bruler les quadriceps... Il est 5h du mat quand j'aborde les Chapieux, je retrouve Pégase , on se met à table, un grand verre de soupe , un autre de coca, pain , fromage... Puis je tombe sur les Khanardo's girls (béné, fabienne, pascale) qui viennent de faire un roupillon ; Béné me donne des news de tout le monde (entre Francoise84 arrêtée au Contamines et Vizcacha 4è à Bonati lse fortunes sont diverses). Mathias est au coin du feu, sans jambes, sans motivation, il ne finira pas son 3ème UTMB, et l'équipe des "Kikourou pour Lolo" a perdu un premier kikou...

Chapieux - Courmayeur (77km, 4273mD+)

Me voici reparti, poche à eau pleine, pour la longue montée vers le col de Seigne. Les premiers 5km sont sans intérêts, mais ont l'avantage d'être très roulants ; je les avale en marchant d'un bon train . A la ville des glaciers, entre chien et loup, un large chemin fait place à la route...j'éteins ma frontale pour mieux profiter de ce moment unique ou la lumière du jour vient réveiller les massifs...j'ai repris du poil de la bête par rapport au bonhomme, mais continue à rester en deça... La batterie de mon téléphone rend l'âme, et c'est dans la silence juste rompu par les souffles et le cliquetis des batons que je poursuis mon ascension...

 30082008017.jpg

Ayant prévu une batterie de rechange, je décide d'attendre Courmayeur pour la remplacer, histoire de tenir jusqu'à l'arrivée éventuelle. Pour autant je me prive le temps de quelques heures de l'aide inestimable des SMS recus de tous mes supporters... Col de la Seigne, altitude 2516m, 10km et 1000mD+ avalés depuis les Chapieux...

 30082008018.jpg

Face à l'aiguille des Glaciers, je marque une halte de 5' sous un joli soleil à quelques mètres de Corto... J'ignore à ce moment que la Tarine (Ménagerie du Zoo), que je pense être aux antipodes, se trouve dans la tente de secours comme chaque année à telle époque... Arghhhh... Passage en Italie, descente vers le refuge Elisabetta puis le Lac de Combal et son point de ravitaillement... Le Troll est là et m'annonce qu'il arrête, sa hanche bloquée le fait souffrir depuis plusieurs heures, sage décision il me semble... C'est pas ton année, mon Troll mais tu as repris il y a peu et je suis sur que ca va faire finir par passer...Un coup d'œil à la barrière horaire (10h) , il est 8h47, j'ai un petit "matelas" mais il n'y a rien de trop et il ne faut pas s'éterniser aux ravitos ...Bref une soupe et un coca plus tard (régime minimum adopté à tous les ravitaillements du début à la fin), je repars d'abord via un replat en fond de vallée, puis un sentier plus escarpé... direction l'arête Mont Favre.

 imgp0487.jpg

En chemin, je croise Grosnec, photographe que de loin je prends pour notre ami Photogone . Puis arrivé sur l'arête, je vous le donne Emile, je tombe sur Didier le Dingo, qui semble avoir son coup de moins bien habituel . Requinqué par les bénévoles à coup de coca, voici formés un duo de futurs retraités bien décidés à aller au bout Col Chécrouit, 16h22 de course (16h29 pour la Tortue 2007), ambiance orientale avec musique et danseuse du ventre , un vrai traquenard pour trailer à plat Bon c'est pas le tout mon Dingo, mais il nous reste de la route et l'heure tourne ! Une longue descente facon piste de ski va nous amener dans le cagnard de Courmayeur . Passage au contrôle après 17h10 de course (Tortue 2007, 17h16 ). Nous récupérons nos sacs respectifs, puis nous dirigeons à table pour reprendre des forces (pates, jambon, soupe, coca). Je change enfin la batterie de mon téléphone et récupère par la même occasion une quinzaine de SMS, dont celui-ci qui me fait sourire : "Le jour se lève, courage" ... Soin de 2/3 ampoules menacantes (elles m'inquiètent celles-ci...), une couche de crème solaire, gestion du sac, c'est fou ce que le temps passe vite lors de ces moments d'arrêts... Et encore, on a pas piqué de somme, faute de temps...

 

Courmayeur - Champex (122km, 6899mD+)

12h30, après avoir boosté un peu le Dingo (nous n'avons que 30' d'avance sur les barrières) et mouillé ma casquette,  c'est ici à Courmayeur que la course commence ; je suis déjà bien entamé et m'attendais à etre un plus frais grâce à la course prudente effectuée jusqu'ici ; il n'en est rien et il faut tout simplement faire avec ... avancer tant que les jambes me l'autoriseront . Le kéké vient aux nouvelles, me donne les positions en tête de course, ainsi que des infos sur les divers kikous engagés... Et nous voilà dans la montée vers le refuge Bertone, sous le cagnard, avec ses 20 ou 30 virages en lacet c'est un genre d'alpe d'huez du trail ; je me sens bien, le dingo beaucoup moins
et je dois fréquemment m'arrêter pour lui permettre de recoller, de récupérer ; nous serons doublés dans la montée par une cinquantaine de coureurs ; je positive en me disant que l'allure m'évite de me mettre dans le rouge ...finalement, nous arrivons à Bertone, 19h43 de course, 1544ème , soit 500 places gagnés depuis les Contamines... A propos de l'évolution du classement, évidemment je découvrirai tout à l'issue de la course ; néammoins il me souvient d'un SMS bourguignon recu dans la chaleur de ce samedi après midi et m'annoncant une "belle remontée"...


Le Dingo se réfugie à l'ombre, je lui annonce, à contre cœur
, que je vais continuer à mon rythme pour assurer les barrières qui ne sont pas garanties (le Dingo ira jusqu'à la Fouly ou il sera effectivement arrêté pour 10' de retard...). 

 30082008021.jpg

Du coup, je repars avec Akuna sur un terrain en balcon bien agréable , propice aux relances, et qui nous offre un superbe point de vue sur les Grandes Jorasses, entre autres...

 30082008020.jpg

 
Nous rejoignons Antranik, qu'Akuna aimerait emmener au bout et je prends la tête du trio...Quelques minutes plus tard, je me retourne, plus personne...  Bon tanpis, je me sens vraiment super bien et décide de continuer au rythme toujours aussi régulier des SMS  

 30082008022.jpg

 30082008023.jpg

 

Les refuges s'enchainent, Bonatti, Arnuva... Où je croise Jcdu38 qui n'a pas l'air au top du top... Arnuva, 22h33 de course (22h43 pour la Tortue 2007, incroyable combien sans le faire exprès je suis en train de calquer ma course sur celle du carapacé )... Je continue malgré la chaleur à appliquer les mêmes choix aux ravitos (soupe, coca et 2/3 bricoles solides genre jambon, fromage, pain...) ... pour l'instant ca me réussit plutot bien... Allez hop , me volà reparti pour un autre gros morceau , le Grand Col Ferret... Début d'ascension difficile . Trempage de casquette au niveau du refuge Elena avant d'attaquer l'ascension du col, tout en lacets, qui marque la frontière entre Italie et Suisse... 24h depuis le départ, quasi 100km de parcouru, il en reste un morceau Terrain inconnu pour moi , vu que je n'ai tout simplement jamais exploré les durées d'effort supérieures à 24h...


J'admire le paysage 2' puis me jette dans la descente... Musculairement, je ne suis pas mal ; par contre mes ampoules commencent à me faire réellement souffrir...bref je trottine en grimacant et espérant que la descente sur la Fouly ne sera pas trop pénible (10km, 1000mD-)... Au ravito de la Peule, je profite de la présence d'une tente infirmerie pour me faire soigner... Pas très concluant en fait
(1 ampoule à chaque talon coincée sous une épaisse couche de corne) et je repars , 20' plus tard, avec une bonne couche de nok...mais bon c'est pas ca, et ca commence à me prendre un peu la tête... Autant j'étais bien dans la montée du Col Ferret, autant j'ai un coup au moral et je m'apercois que je vais avoir du mal à aller au bout tout seul ; certes les SMS sont toujours aussi fréquents , néammoins la compagnie d'un autre côté kikou ne serait pas de refus ...Attendre Akuna ou le dingo ? Je ne sais pas où ils sont , et ca peut être risqué ... Bref je cherche plutot mon salut vers l'avant... Dois-je tout faire pour rattrapper Khanardo et Ptitjean que je sais devant moi (mais où ?) ? Le retard que j'avais à Courmayeur me parait insurmontable (1h45) et et me dissuade de me lancer dans un rapproché trop rapide...

Entrée de la Fouly, la présence de Mathias et des Khanardo's girl me fait sacrément plaisir et me redonne le peps qui commencait à me faire sacrément défaut ...

 khadardosgirl2.jpg

Mathias m'informe que je me rapproche tranquillement de Khanardo et Ptitjean, qui sont repartis de la Fouly depuis peu...Je rejoins le ravito, fait une nouvelle fois le plein de ma poche à eau (1,5l pour aller jusqu'à Champex), et applique la recette qui me réussit depuis le début (coca, soupe) auquel j'ajoute quelques tucs et morceaux de fromage... Je me pose 10' dans un coin, sort la frontale et m'élance dans la nuit , d'abord en trottinant , puis en marche rapide... Avec mes pieds en état de "décomposition" avancée, j'avais rêvé d'une chemin large hyper roulant , hyper lisse, un genre de tapis roulant quoi et c'est tout le contraire , des cailloux, encore des cailloux, quelques raidillons, quelques passages où il vaut surtout mieux ne pas tirer trop à droite, et des longueurs interminables... Bref j'ai trouvé cette section extrémement longue (et pénible), et je suis tout content sur la fin de réviser un peu mon anglais en compagnie d'un coureur allemand, dont les pieds n'ont pas l'air bien mieux que les moins...  Ahhhh le bitume, qu'elles font du bien ces centaines de mètres de bitume, qui évitent aux cailloux de martyriser mes plantes de pied... Je réjoins Sam le Girafon avec qui j'avais fait un bout de chemin au départ, et nous attaquons ensemble la montée vers Champex. La tortue m'a bien remotivé au téléphone et un peu pressé d'arriver à la base de vie , je monte à un bon rythme, rattrappant un peu plus loin un coureur à clochette (il vient de Chamonix lui ? Chapeau !) , avant de donner des news au Papy qui s'inquiétaient à priori des barrières horaires... 23h52 au clocher de l'église de Champex, 29h20 depuis le départ (une paille )...et vous faites ca sans dormir ? Et vous courez tout le temps ? 1043ème, soit encore 500 places de "gagnées" (même si je ne cherche pas à gagner quoique ce soit, de tte facon à 'UTMB il suffit d'avancer pour progresser dans la classement)
Je récupère mon sac "Champex" , le gros , celui ou j'avais tout prévu (au moins une tempête de neige vu le poids et la quantité de fringues propres que je récupererai à l'arrivée) ; je retrouve toute la p'tite bande attablée PtitJean et madame, Alain et sa team, (Khanardo et PtitJean sur place depuis un bon moment, et quasi prêt à repartir) Mathias, la Souris (qui je n'en reviens pas a abandonné alors qu'elle marchait si fort
)... Gros ravito en perspective (pates, soupes) , mais il manque le principal : le COCA ! Y'a plus de COCA Pendant que je récupère assis, Fabienne et Béné sont au four et au moulin (ampoule, massage, poche à eau, ...), ce qui fait qu'en 30' je suis prêt à repartir, derrière Khanardo et PtitJean qui ont pris les devants...


Champex - Vallorcine (148km, 8465mD+)

Pour l'instant  c'est le scénario idéal auquel j'avais rêvé, les ampoules en plus quand même ...
Je repars en marchant le long du lac (y'a un lac là ? ...) d'un bon pas, gonflé à bloc, accompagné d'Isa et Claude ,qui m'ont fait la surprise d'être là en pleine nuit. Les 4 premiers kilomètres sont tranquilles et j'arrive souvent à relancer , espérant déboucher sur mes 2 (futurs) compagnons d'échappée, qui ont pris les devants à Champex (environ 15')...Je suis curieux et impatient de découvrir Bovines, la légende ... Au bout d'une petite heure, moment où le terrain devient plus compliqué, j'ai un gros coup de fatigue, je marche en dormant et je réalise que le court arrêt de Champex (30') était peut être une erreur ... J'aurais du au moins passer 15' à 30' et tenter de m'assoupir, pour récupérer un peu... Au lieu de ca, je suis naze en train de faire la chasse-patate derrière Khanardo et PtitJean... La montée de Bovines se précise désormais, les blocs deviennent de plus en plus gros, les marches de plus en plus hautes et je n'arrive plus à mettre un pied devant l'autre... Plus rien dans les jambes, découragé la tête faiblit elle aussi, je progresse à coup de fractionné (1' d'arrêt, 1 ' de marche) , la prise d'un gel ne changera rien...Bref c'est Bovines comme je l'avais lu ici et là... Lorsque je suis assis, les coureurs qui me doublent vérifient que tout va bien (sympa les gars)...Je jette un oeil fréquemment à mon alti , mais je progresse avec une lenteur désespérante... Béné me passe un coup de fil , mais le tel ne passe pas... Je marche le long d'une rangée de fougères, je crois voir 3 p'tites vieilles assises sur un banc, constatant que je suis victime des célèbres hallucinations de la 2ème nuit... J'ai parfois du mal à tenir sur mes jambes, et manque de me casser la figure 10 fois... Oufff la pente devient normale, et il suffit de se laisser glisser jusqu'au ravitaillement... Je ne me sens pas bien du tout , bois 2 verres de coca, me force à consommer un verre de soupe , rentre dans la tente de repos pour m'allonger un peu ... Puis à la vue de 3 coureurs livides et profondément endormi sous leur couverture de survie, je sens le traquenard  et finalement m'allonge sur un banc dehors ! Yes, à 2000m et 3h du matin je ne mets pas 5' à me les geler ; bref du coup je m'habille, 3 couches de fringues, buff, bonnet... En consultant les heures de passage  quelques jours plus tard, je vois que Khanardo et PtitJean sont arrivés à Bovines 12' (& 20 places) avant moi , ce qui, compte tenu de la montée catastrophique que j'ai réalisé, signifie qu'au pied de l'ascension je devais être juste derrière eux, arghhh j'ai failli accrocher le wagon... Histoire de se réchauffer, le glacon dossard 2113 reprend sa marche... La descente de Bovines sur la Forclaz n'est pas une partie de plaisir, en raison de mes pieds qui vont de mal en pis, d'un terrain glissant et pas vraiment roulant... Je m'étalerai à 3 reprises sans gravité... Passage au col de la Forclaz, il reste un joli raidillon pour rejoindre Trient... Béné m'attend quelques centaines de mètres avant le ravito et m'annonce que Khanardo et PtitJean (arrivés depuis 25') ont décidé de m'attendre... Merci les gars Alors que la galère de Bovine m'aurait presque incité à abandonner, autant là je me sens pousser des ailes (de nouveau... mais pour combien de temps ?), et je sais que, cette fois, plus rien ne m'empêchera d'aller au bout (de toute facon, depuis 5 ans que j'ai pas abandonné une course, je ne sais plus ce que c'est donc ca ne risque pas de me tenter )


Montée des Tseppes, même si la tête va mieux, les jambes sont lourdes et n'oublient pas qu'elles me supportent depuis 34h, néammoins je ne veux pas retarder plus mes 2 kikous, je me fais violence et parvient à garder le contact ...Qu'est ce que je donnerais pour un bon hamac ? Le jour se lève, la pente s'atténue, un sentier monotrace nous conduit à Catogne , controle de puce au passage, il est 7h du matin , encore 1000m de D+ jusqu'à l'arrivée , et plus inquiétant 2000m de déniv négatif  , vu l'état de mes pieds , j'en frémis d'avance... Jean Francois a aussi son lot de souci physique, un mollet récalcitrant, depuis la descente de Bovines ... Alain a l'air bien et serait déjà loin si nous n'étions pas là... Néammoins le lever du jour , coincide avec un nouveau moment de lassitude générale et nous permet de constater que les moments d'exhaltations existe mais sont de plus en plus courts... On décide en coeur de se poser un moment à côté d'une cabane en ruine , les yeux se ferment...
5' passent et je tire mes compères de leur micro-sommeil "On y va les gars ? !!" ... Les discussions reprennent bon train , la question étant de savoir combien de temps il va nous falloir pour rallier Chamonix depuis Vallorcine (Cédric et Manu qui viennent d'arriver auraient mis 5h ; bref vu notre état, ca ne peut être que davantage... Néammoins nous avons du mal à admettre qu'il nous faudra plus de 5h pour 18 malheureux kilomètres !!!) Bon en attendant, on va déjà rejoindre Vallorcine, clopin, clopant...


Vallorcine, nous y voilà ; depuis le sommet de Bovines (20' de retard sur la Tortue 2007) et mon explosion en vol, je ne suis plus du tout sur le plan de marche de la Tortue , la faute essentiellement à une vitesse de descente digne d'un résident d'établissement gériatrique
peu importe le timing de toute facon, ma seule motivation étant de terminer, 40h ou 44h ne changeront pas grand chose... Bref on est bien (cassé) dans la tente à Vallorcine... Je prends mon temps pour déguster le dernier cocktail coca/soupes de vermicelles du week-end... Béné s'agite en nous incitant à repartir sans tarder... Je croise Olivier91 et son dossard 322, tellement frais qu'on a l'impression qu'il est parti depuis 1h... Quelques mots échangés avec ma belle soeur et mon beau frère... Faut y aller... Le graal est au bout de cet ultime effort...

 

Vallorcine - Chamonix (166km, 9448mD+)

25' d'arrêt...une éternité qui nous a semblé beaucoup trop courte... Puis 45' pour atteindre tous les 3 le Col des Montets... Khanardo nous prévient qu'il va prendre de l'avance pour la descente (on ne le reverra plus
)... Nous voici prêt à attaquer le juge de paix de cette fin d'UTMB, la dixième "bosse" , qui a subi de nombreux repérages dans les semaines pré-utmb, bosse dont la difficulté a été relatée au moins autant de fois... Perso je vais en baver grave, mais elle me parait plus difficile par sa situation que par sa difficulté intrinsèque...Je rale quand même un bon coup estimant que c'est "vicelard" de nous mettre ca dans les jambes à 10km de l'arrivée, alors que la descente via Argentière et le Lavancher est quand même beaucoup plus cool...Désir de l'organisation de durcir la course ? ou alors de mieux controler/empêcher les quelques tricheries constatées lors de la dernière édition ? Bon peu importe , on est plus à 800mD+ près   Notre Khanard étant désormais parti pour son one-man-show, Ptitjean et le Blueb vont se faire la montée "à leur main" , limite hypo, croisant un ou 2 bouquetins pas farouches, sous le cagnard... Oeil sur l'alti , je décompte les mètres de D+ qu'il reste à effectuer, 600, 500, 400 ... jusqu'à la Tête aux Vents  ; justement on y est ! Ouahhhh, 3,7km depuis le Col des Montets, 1h45, ben ca fait un joli record du monde à 2km/h On ne risque pas de se faire flasher

Message de la Tortue , qui me conseille d'apprécier et de prendre mon temps ! T'inquiètes pas mon gars, à 2km/h on prend notre temps ! C'est parti pour près de 4 bornes sur une sentier en balcon tout bancale, ou mes pieds protestent contre le mauvais traitement que je persiste à leur imposer...Coup de fil de Khanardo, qui est à la Flègère et me demande où on est ... "On est dans la coup de cul qui monte à la Flégère" "Tu vois la tente ?" me demande Khanardo ... Quelle tente ? Dialogue de sourd !! En fait,nous ne sommes pas dans la bonne combe , et celle de la Flégère c'est la suivante !! La Flégère , nous y voilà (40' plus tard quand même)!! Purée , ca ne montera plus (c'est déjà ca) par contre il reste 800mD- à se farcir . Prévoyez entre 1h et 1h30 nous dit on... On mettra 1h40 Pour 7km quand même , la moyenne s'améliore Pas de coca au ravito, dommage... J'en oublie de prendre de l'eau , et finirai à sec ... La moindre aspérité du sol étant douloureuse, je sélectionne à chaque foulée les centimètres carrés de terrain les plus aptes à accueillir mes pieds... Je commence réellement à apprécier, à réaliser...
 
A mi pente , on croise May... On commence à moins se faire doubler (un régiment nous est passé dessus depuis le Col des Montets
) Je n'ai plus de téléphone depuis un moment (batterie) , aussi Ptitjean annonce notre arrivée prochaine aux kikous sur la ligne... Ca y est, c'est le bitume... puis les retrouvailles avec les kikous venus à notre rencontre, Francoise84, Jérome, Béné, Fabienne, Pascale .

 arrivee.jpg

On revet nos tee shirts "kikourou pour lolo", et on se lance tous ensemble pour un dernier kilomètre de bonheur...les coups de moins bien sont oubliés, les douleurs sont anesthésiées, on approche du centre de Chamonix... 750 mètres...On court ? Non pas trop tot, allez encore quelques mètres de marche histoire de faire durer le plaisir...Dimanche 14h, c'est la grande foule dans les rues chamoniardes...500 mètres...

 arrivee3.jpg

De temps à autre, un sourire kikou apparait... allez on se lance mon PtitJean ?... miracle, j'arrive à trottiner...200 mètres pour une dernière minute d'euphorie, Le Dingo qui nous rejoint pour Lolo...

 arrivee2.jpg

 

Puis la ligne franchie à 2, main dans la main...c'est fini en 43h43', 951ème ! Les kikous viennent m'embrasser les uns derrière les autres... Je suis simplement heureux...


Réflexions & Bilan

Terminer l'UTMB est plus une affaire de mental que de physique ; je le pensais auparavant, j'en ai maintenant la preuve ; bien entamé au bout de 8/9 h dans le Bonhomme, j'ai fait les 30 dernières heures au mental, en conservant une motivation intacte grâce au formidable soutien que j'ai recu pendant 40 heures.
Je n'ai aucun regret concernant ma gestion de course, 1ère moitié en dedans à surveiller les barrières horaires, Courmayeur-Champex en mode normal et c'est là que j'ai le plus pris mon pied , malgré la chaleur, malgré le fait d'avoir été le plus souvent seul sur ce troncon ; il m'a juste manqué les jambes ... et les pieds pour que le 4ème quart soit de la même veine ... Si c'était à refaire donc, je repartirais sur la même stratégie qui permet au pire de terminer (ce que j'ai fait) et au mieux de passer sous les 40h , ce que la Tortue avait fait en 2007 et ce que j'aurais pu faire si je n'avais pas calé à partir de Champex  

Qu'aurais je fait différemment ?

D'abord j'aurais tout fait pour monter la veille (jeudi) , histoire de me pointer à l'heure lors de la photo de l'équipe et de profiter un peu plus de tous les potes qui étaient sur place
Ensuite, je serais allé chez un podologue AVANT l'utmb , ce qui m'aurait éviter un dernier quart d'UTMB calamiteux et 2 scéances de torture après la course, histoire de calmer des ampoules monstreuses et 2 ongles incarnés
J'aurais coupé l'entrainement 2 semaines et non 4 semaines avant l'UTMB, en conservant un travail d'entretien en D+ et D- pendant la 1ère quinzaine d'Aout
J'aurais tout fait pour perdre 2 ou 3 kilos...ca aide indéniablement


Challenge Karleskind

Kikourou avait engagé 5 équipes sur ce challenge, créé en 2007 en hommage à Luc Karleskind, membre du PGHM et décédé lors d'une opération de sauvetage après 10 années de carrière voué à sauver des vies. Au sein de l'équipe "Kikourou pour Lolo", chacun d'entre nous s'était senti investi d'une mission, donner le meilleur et tenter d'aller au bout pour Laurence, kikoureuse, décédée en Mars de cette année lors d'un accident de la circulation. Au classement cumulé des 5 premiers coureurs classés, nous avons terminés 5ème, cerise sur un gateau déjà bien alléchant.

Même si nous avons passés peu de temps ensemble ce week-end là, cette expérience restera quelque chose de marquant :

- Manu, le Rapace, notre capitaine de mission, finisher UTMB , 297ème en 36h47, le haut savoyard imprenable dès que la route s'élève, surtout continue à m'envoyer des blagues Manu 
- Cédric, le Castor Junior, vice président de l'assoce kikourou, finisher UTMB, 297ème en 36h47, il suit le même plan d'entrainement que Dawa, en s'entrainant quasi exclusivement le week-end
- Virginie, la Souris, dont l'abandon à Champex (km 122) n'est qu'une péripétie dans un des plus beaux palmarès ultra-trail de l'hexagone
- Mathias, le Boss de Kikourou, abandon aux Chapieux (km50), qui n'avait peut etre pas digéré son finish à Embrun 2 semaines auparavant
- Nicolas, dit Fastoch, finisher UTMB, 46ème en 28h09, la flèche de l'équipe, que je n'ai toujours pas croisé (il va bien trop vite pour moi !!)
- Patrick, alias Samontetro, finisher UTMB, 170ème en 33h18, pour qui ca ne monte jamais trop et qui a intérêt  à se bouger pour aller repérer l'itinéraire du Pic ST Michel 2009
- Michèle, Totote01 pour les intimes, finisheuse CCC, 829ème en 23h45, pfff même dans Bovine quand tout le monde pleure, je suis persuadé qu'elle sourit
- Didier, L'Dingo, abandon la Fouly (km 108), à qui je tire un grand coup de chapeau pour être allé jusque là dans l'état où je l'ai laissé à Bertone...Dingopérator doit déjà être en train d'organiser un rassemblement de kikous pour le Mercantour 2009
- Jérome_I, abandon à Arnuva (km 94), qui fera très très fort un jour sur cette coursette, merci encore pour  cette perle de week-end de préparation à Bardonneccia fin Juillet
- Alain, dit Khanardo, finisher UTMB, 814ème en 42h42, inoxydable dont l'endurance d'ex-alpiniste a fait merveille, et qui aurait pu durer quelques jours de plus à ce rythme
- Jean Francois, alias PtitJean, qui m'a impressionné et fut un compagnon à l'apport inestimable dans cette aventure

Vraiment fier d'avoir fait partie de cette équipe

 

Et maintenant, que vais je faire ?

Raid28, 24h de ST Fons, Grand Duc et UTMB, soit 4 objectifs ultras en 2008 et 100 heures d'effort. Si je fais exception du Raid28, j'ai puisé profondément dans le mental pour les 3 autres (St Fons fut peut-être même le plus épuisant) . Parallèlement, depuis 18 mois, j'aborde chaque objectif avec de plus en plus de petits bobos qui s'ajoutent les uns aux autres ; au genou, en sursis depuis 4 ans, se sont ajoutés des douleurs lombaires chroniques, des tendons d'achilles de plus en plus capricieux, des débuts d'aponévrosite plantaire... Bref, érosions mentale et physique, au lendemain de cet UTMB victorieux, j'ai décidé de mettre la pédale douce sur les courses ultras, en laissant la part exclusive à quelques événements très ludiques ("la CO c'est trop bon mangez en"), en privilégiant une p'tite rando entre amis plutot que les gros événements annuels hyper médiatisés où il faut se partager un bout de monotrace à 2000 coureurs... "Fontaine je ne boirai plus de ton eau" donc je ne franchirai point le pas en disant que je ne reviendrai plus jamais à l'ultra...Sait on jamais ?
si la médecine fait des progrès en matière de réimplantation de cartilage  


Remerciements

A Alain et Jean Francois pour m'avoir attendu puis trainé dans ce dernier quart d'UTMB
A Béné, Fabienne et Pascale, pour leur attention et leur gentillesse lorque j'ai eu la chance de les croiser
A tous ceux qui m'ont apporté leur soutien par SMS, par MP, au téléphone
Aux photographes que j'ai pillé pour réaliser ce CR (Béné, Nono, Jérome, Grosnec, Badgone)
A Isa et Claude
A Anne, Sophie, Jeremy qui ont fait montre de tant de compréhension à chaque fois que j'ai du quitter la maison baskets au pied

 

46 commentaires

Commentaire de hagendaz posté le 10-09-2008 à 23:27:00

pas encore eu le temps de lire mais au moins suis prem's, na!
bon ben je retourneà ma lecture

Commentaire de L'Castor Junior posté le 10-09-2008 à 23:48:00

Merci Philippe pour ce très chouette CR (décidément, vous savez y faire dans l'équipe pour écrire des récits magiques).
Entre les tirades de VRP de haut vol (ah, j'aurais bien aimé voir ce proto de N96, mais tant pis, je me contenterai de mon TS ML Kikouroù bien sérigraphié ;-)) ) et les détails "pratiques" (suivi métronomique de la tortue et absence de Coca à Champex...), domine toutefois l'émotion suscitée par ton empathie qui m'a déjà, à plusieurs reprises, fait tant de bien.
J'étais persuadé que tu irais au bout (mais comment être sûr qu'aucun grain de sable ne vienne bloquer la machine ?), et tu y es arrivé de fort belle manière.
Il me tarde d'avoir l'occasion, de nouveau, de courir avec toi, en rando ou en dégustation de CO.
A bientôt, mon Lieutenant / Capitaine ;-))

Commentaire de l'ourson posté le 11-09-2008 à 00:36:00

Bravoo l'Blueb !!! t'es vraiment trèèès fort :-)) ...mais maintenant... bonne récup !!... car ...l'Agneau t'attend pour le GRP 2009 ;-))))

L'Ourson_clap_clap

Commentaire de Lolarun posté le 11-09-2008 à 01:02:00

Magnifiques Lieutenant ! Le récit et l'exploit (quel autre mot choisir?). Heureuse de pouvoir conjuguer aux émotions ressenties en suivant le we de live, les photos et les mots choisis de l'intérieur par un des héros de cette course "un peu" folle. J'en reste sans voix et encore une fois un très grand respect pour ce que tu as accompli là. Montblantissime Bravo à toi!
grosses bises de voisine,
Lola
ps: le bonjour aux trois petites vieilles du banc si tu les revois un jour ! ;)

Commentaire de Mustang posté le 11-09-2008 à 07:47:00

bravo Lt! simplement bravo!

Commentaire de ptijean posté le 11-09-2008 à 08:26:00

Encore bravo et merci pour ce petit bou du reve vécu ensemble
A+ jean-françois

Commentaire de Olivier91 posté le 11-09-2008 à 08:30:00

Bravo à toi, et merci pour ce récit.
On n'a pas trop eu le temps de se parler à Vallorcine, j'avais hâte de finir!

A bientôt

Olivier_dossard_229_pas_322

Commentaire de frankek posté le 11-09-2008 à 09:01:00

super réçit avec de belles photos ! bravo pour ta course et récupère bien...

Commentaire de Khanardô posté le 11-09-2008 à 09:19:00

Tout comme Domi, ce matin j'ai les yeux qui piquent.

Je repense au WE à Bardonecchia, à la descente de Glandasse...

Si on avait su à quel point tu commençais à en ch...er, on t'aurait attendu à Champex au lieu de repartir en se disant il va nous rattraper on va bien plus doucement que lui (ce qui était vrai par ailleurs...)

A Catogne je nous ai vus à l'arrivée, et à ce moment-là j'ai même pensé que vous arriveriez certainement loin devant moi, car je commençais à être bien dosé. Je me suis endormi vite sur ce bord de sentier.
Alors "Alain a l'air bien et serait déjà loin si nous n'étions pas là..." je n'en suis pas sûr du tout !

Je ne regrette peut-être qu'une chose, ne pas avoir parcouru plus de bornes avec toi, comme je l'ai fait avec Jean-François ; parce qu'en définitive, après la course, tout ce qui reste c'est bien le souvenir des autres.

A bientôt.

Commentaire de hagendaz posté le 11-09-2008 à 09:45:00

bravo, course poursuite avec la tortue, puis contre la barrière horaire, j'ai l'impression de vivre un épisode de "24h chrono" quel suspence.

Commentaire de Davidou le minou posté le 11-09-2008 à 09:50:00

Bravo, bravo et encore bravo. Quelle régularité, quelle persévérance, quel mental. Exploit individuel mais en équipe malgré tout. C'est vraiment une expérience extraordinaire, que tu peux être fier d'avoir vécue et surtout vaincue.

David.

Commentaire de akunamatata posté le 11-09-2008 à 09:53:00

Aye Aye Lt Blueb
plus besoin de prendre du peyotl pour voir des hallucinations ;)

Commentaire de jerome_I posté le 11-09-2008 à 10:23:00

Bravo pour ta course et ce récit si complet... Pour ton prochain UTMB, ne t'arrete pas à Bovine, prends juste une soupe au vol! Il y fait toujours froid et le vent te refroidit en moins de deux!

Quelle joie de partager ce dernier km avec vous, et aussi une grosse partie de la préparation cette année lors des OFF et weekends choc!

Et bravo pour ta saison: plus de 180km, grand duc et UTMB en quelques mois! Impressionnant!

A bientot

Jérome

Commentaire de Bleau78 posté le 11-09-2008 à 12:12:00

Super recit, merci pour ton expérience.

Marco

Commentaire de béné38 posté le 11-09-2008 à 12:50:00

Ben voilà.... ça c'est fait ;-)
Ravie d'avoir partagé tous ces moments avec toi et de t'avoir aidé à raccrocher les 2 loustics !
Bravo et merci Phil...

Commentaire de Françoise 84 posté le 11-09-2008 à 13:57:00

Encore bravo à toi!! Votre joie, à Jean-François et toi, à l'arrivée faisait vraiment trop plaisir, j'ai été très heureuse de pouvoir "partager" un peu ces moments! Gros, gros bisous et à bientôt!

Commentaire de totote01 posté le 11-09-2008 à 15:12:00

Bravo pour avoir réussi à boucler ce premier UTMB!!!!
Je suis pleine d'admiration pour tous les finishers de cette grande boucle, j'en avais bien assez avec les 100kms du CCC....respect...
A bientôt Philippe sur une coursette 8o))))
Bises, Michèle

Commentaire de jepipote posté le 11-09-2008 à 17:50:00

le corps est usé, le mentale aussi peut être, bonne reconstruction. en tout cas tu à trés bien géré ta course, félicitations finisher.

Commentaire de millénium posté le 11-09-2008 à 18:15:00

pour avoir vu ton courage à st fons , j'imagine bien celui-là !
Bravo et merci pour ce récit

Commentaire de DJ Gombert posté le 11-09-2008 à 19:33:00

Bien, très bien.
Une course gagné contre ses propres limites, où l'on se prend à réver que tout est possible.

Bravo et merci pour ce récit qui est un fil conducteur, une référence, deux fois testée pour qui veut un jour arriver jusqu'au bout.

Très content que ce fut ton cas.

Commentaire de Pascaline posté le 11-09-2008 à 19:40:00

Bravo à toi pour ton courage et ton mental à toute épreuve, d'avoir repousser la souffrance de tous tes maux physiques, je sais de quoi tu parles....
super récit, je suis contente d'avoir participé à ta victoire..je vois que tu es sage et que tu as pris les bonnes décisions....

Commentaire de tounik posté le 11-09-2008 à 20:55:00

Très contant de t'avoir croisé. Entrevue un peu rapide que j'espère prolonger une prochaine fois.

Commentaire de Piloumontagne posté le 11-09-2008 à 21:14:00

Bravo à toi et à toute l'équipe.
Merci pour ce récit relatant ton vécu autour de ces magnifiques montagnes et chapeau pour les photos.
A bientôt,
Pierre

Commentaire de agnès78 posté le 11-09-2008 à 21:53:00

merci philippe pour ce beau récit...
Et BRAVO
grosses bises
agnès

Commentaire de mickou posté le 11-09-2008 à 22:20:00

Fort,tres fort,j'espere pouvoir un jour en faire autant!
bravo

Commentaire de JLW posté le 12-09-2008 à 00:10:00

Bravo pour ta perf. Quel mental, quel engagement. Je t'ai malheureusement raté à la Fouly ou j'étais allé soutenir quelques potes mais j'étais là à votre arrivée:
http://picasaweb.google.fr/altisibmdpi2/CCCUTMB2008#5240938093256506514

Bonne récup.

Commentaire de _azerty posté le 12-09-2008 à 06:34:00

Bravo Philippe,

Je ne suis pas surpris de ta réussite sur cette épreuve. Le contraire m'aurait étonné.

Sur place, j'ai pris le temps de mesurer plus encore la difficulté de cette course. C'est une course de malades, pour costauds et maitrisant pleinement leur capacité.

Finalement, le petit carré sur la plage, t'a surement permis d'accumuler du repos. Le reste tu l'as en toi.

A+
Domi

Commentaire de MOZ posté le 12-09-2008 à 08:43:00

Que dire ??
Si un jour je me lance sur l'UTMB, j'aimerai que ce soit avec cet état d'esprit.

Repos bien mérité

Commentaire de rapace74 posté le 12-09-2008 à 08:56:00

un grand bravo mon lieutenant pour ce CR et cette course, au plaisir de te revoir bientôt

ton capitaine d'un w-e

manu

Commentaire de hemerodrome posté le 12-09-2008 à 09:36:00

Bravo Philippe, tu es venu, et tu as réussi.
gestion parfaite...

Bertrand fier du C'ptaine RAID28 ;-)

Commentaire de taz28 posté le 12-09-2008 à 12:41:00

Je viens enfin de prendre tout le temps nécessaire à lire ton récit !!
Et je ne suis pas déçue de ton aventure sur cet UTMB...
Tu as eu tes moments d'euphorie, tes instants de faiblesse, mais tu as tout parfaitement géré du début à la fin !!

Nous n'avons pu assister à ton arrivée, car notre train pour Paris nous attendait...Mais nous savions que tu arrivais et c'était une joie immense de te savoir avec le ptit jean et Khanardo pas loin ...

Bravo à toi Phil, et merci pour cette belle histoire ....

Taz

Commentaire de Bicshow posté le 12-09-2008 à 14:47:00

Bravo belle course et beau récit dans lequel je puiserai mon plan UTMB 2009

Je confirme que Totote sourait dans Bovine j'ai passé une demi heure dans ses roues elle souriat tellement que ça se voyait de nuit et de derrière...

Commentaire de Stéphanos posté le 12-09-2008 à 18:18:00

trés grand bravo pour cette grande boucle! ainsi que pour ta saison! trés beau mental, à toutes épreuves!mais il faut que le physique suive comme meme! enchanté d'avoir partagé un bout d'entrainement en ta compagnie.

Commentaire de Benoit_11 posté le 12-09-2008 à 22:20:00

Merci pour ce très agréable récit qui donne vraiment envie de se lancer dans l'aventure. Et surtout un énorme Bravo pour être allé au bout.

Commentaire de Jerome77 posté le 13-09-2008 à 01:53:00

Bravo Papillon. Quel exploit !!! C'est Super.
Ton CR arrive à nous transmettre tes émotions km après km.
Encore Bravo.

Jérôme.

Commentaire de titifb posté le 13-09-2008 à 05:12:00

Merci LT pour ce formidable CR et ton non moins formidable UTMB. Les mots me manquent. Alors juste : chapeau.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 13-09-2008 à 08:18:00

Je ne vais pas en rajouter, les autres ont dit l'essentiel. Mission accomplie mon Lieutenant !

Commentaire de kikidrome posté le 13-09-2008 à 08:41:00

Bravo L'Bueb... je rêve en lisant un tel récit. Moi qui ne suis qu'une modeste randonneuse et piètre coureuse ... Grâce à vos récits, je prends de l'altitude !
Encore bravo !

Commentaire de le_kéké posté le 13-09-2008 à 09:22:00

Bravo Philippe, quelle saison, tu m'a épaté.
Ta gestion de course et ta préparation sont toujours des exemples à suivre et tes CRs absolument à lire avant de se lancer sur les UTMBs ou autre grands ducs.
Maintenant reste plus qu'à reposer la machine avant de retrouver de nouveaux objectifs.
Si tu veux des idées je te propose aussi le skating, un sport idéal, pas traumatisant, des sensations de glisse, la nature, des bonnes montées dans les tours et des objectifs bien cool comme la transju ou la traversée du Vercors.
Cet hivers on compte sur toi pour quelques sorties ??

Bravo finisher !!!!

Commentaire de gdraid posté le 13-09-2008 à 21:23:00

Extra LtBlueberry !
Que dire de plus après cette foule de 40 Kikous, plus élogieux les uns que les autres ?
Merci pour tant d'évocations, pour le souvenir de Lolo, pour toutes ces belles photos ...
JC

Commentaire de gdraid posté le 13-09-2008 à 21:33:00

Jis et je relis, et j'aperçois May, que tu croises dans une descente...
Je ne trouve pas Alex, dans tes nombreuses lignes, qui termine 4 heures devant toi, son entrainement UTMB, pour une perf géante sur les 1000 kilomètre de France, du 7 au 19 septembre, et sans doute 2 jours avant pour son arrivée à Sète !
JC

Commentaire de BrunoHeubi posté le 14-09-2008 à 15:10:00

Bravo mon Lieutenant

Un final bien émouvant et un mental à tout épreuve.
Y pas à hésiter, c'est bien de l'ultra ! ;-)

A bientôt
Bruno

Commentaire de samontetro posté le 15-09-2008 à 18:38:00

Je n'ai pas pu attendre ton arrivée, ma gamine était malade. J'aurai tellement aimé être derrière l'arche pour t'y accueillir avec les autres kikous! Depuis notre arrivée, avec Pio, on harcelait les bénévoles pour suivre votre progression.
2008 sera vraiment un grand millésime ! Boucler Grand Duc _et_ UTMB dans la foulée...

Bravo M'sieur comme dirait une certaine Agnes ;-)

Commentaire de eric41 posté le 17-09-2008 à 16:33:00

A part ce ampoules tout c'est déroulé comme tu l'avais planifié.C'est trè fort,bravo à toi.
J'espère que pendant ta semi retraite on se croisera un jour.
Merci pour le CR très riches en infos.
Eric

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 21-09-2008 à 19:13:00

Wouhaaa...
Faute de temps, je viens à peine de lire ce ma-gni-fi-que CR,
qui conte si bien ton aventure. J'ai adoré partagé ce moment
d'UTMB en spectatrice. Merci pour ce beau moment d'impressions
perso, c'est ce que je préfère de loin, parce que l'émotion
y est intacte et vraie...

A bientôt mon Lieutenant - Bises - No

Commentaire de Fredy posté le 07-01-2009 à 20:37:00

Merci pour ce récit qui fait saliver tout coureur au long cours. A bientôt peu être sur un sentier de montagne.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !